Humeurs

Il pleut, il mouille …

 Nenuphar.jpg

Et voilà, le temps nous rejoue de vilains tours. Hier c’était l’été et aujourd’hui, parapluie, bottes en caoutchouc et ciré ne sont pas du luxe, il pleut des cordes.

Un temps à patauger dans les flaques (à cheval pour moi ce WE), à déloger les grenouilles, à contempler les escargots … et à regarder les nénuphars pousser sur l’eau !

Cette fleur m’a toujours fascinée. Comment une fleur aussi délicate peut-elle pousser dans des eaux dormantes souvent aussi glauques et sales que sont mares, marécages ou bassins ?

Savez-vous que les racines du nénuphar sont fixées au sol ? que les fleurs solitaires s’épanouissent pendant l’été uniquement  ? qu’elles ne vivent que quelques jours et sont sans cesse renouvelées ?

Et puis pour terminer ce court billet, une petite énigme : Un nénuphar double sa surface tous les jours et au bout de 50 jours, il a atteint la moitié de la surface de l’étang. En combien de temps va-t-il recouvrir la surface totale de l’étang ?  

Je vous souhaite un bon WE … sous la pluie !!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *