Famille

Vacances à l’italienne #2

Dimanche 23 février , 8 heures, il fait déjà un soleil radieux. Les enfants débarquent dans la chambre et M-Chéri décrète qu’il faut se dépêcher d’aller déjeuner si nous voulons voir le pape. Sans vouloir blasphémer, le pape je m’en fous un peu mais comme je veux voir le Vatican, je cours comme les autres. Juste le temps de prendre une photo depuis la terrasse de la chambre … ce sera la seule de la journée, j’ai oublié de charger la batterie du numérique !!!
10h, nous arrivons au Vatican, il y a foule, M-chéri ne veut pas faire la queue pour visiter la basilique, à 4 contre 1,nous avons gain de cause. Pour la chapelle Sixstine, c’est autres chose,il doit y avoir 2km soit 4 heures d’attente … on abandonne. 11h, nous ressortons de la basilique, c’est bondé, le pape fait la bénédiction dominicale dans une heure, ça nous laisse le temps de boire un cappuccino (pour les + raisonnables) et une gelata pour les autres. 12h pile, le pape apparaît à la fenêtre, je reconnais que c’est impressionnant. Benoît annonce que ça lui donne envie d’être plus chrétien … M-chéri est affamé, premier pêcher de gourmandises à Rome !!!
Nous mangeons « Plazza Navone » à la Dolce Vita. Un piège à touristes mais nous sommes si bien à regarder déambuler locaux et touristes. Il y a un monde dingue. Nous décidons d’aller voir la fontaine de Trévi. Heureusement qu’elle est énorme car vu le monde, elle est inaccessible. Tous les magasins sont ouverts, les enfants veulent faire du shopping. Ce n’est pas du meilleur goût et hors de prix. Petit-B fait un caprice car il veut un Dodo, M-chéri en a marre de marcher … nous rentrons à l’hôtel.

Lundi 24 février : nous plions nos valises. M-chéri râle car nous allons les plier tous les 2 jours … et me félicite pour l’organisation. Nous partons visiter le colysée. Il y a encore beaucoup de monde, nouvelle bataille pour qu’il accepte la visite, moins d’1h après nous avons les billets d’entrée. C’est une fois encore impressionnant. Ils sont vraiment fous ces romains. Nous déambullons 2 bonnes heures dans les jardins du Pallatium avant de repartir à l’hôtel récupérer nos baggages puis direction la gare de Rome. M-chéri ne veut + marcher, il s’énerve. Nous arrivons à la gare, je suis de + en + malade, il râle encore, je craque. Je lui rend son passeport et sa CB afin qu’il rentre à LSC s’il le souhaite et je demande aux enfants ce qu’ils veulent faire, personne ne veut partir, je vais donc acheter les 5 billets. Je reviens, j’ai payé 390€ l’A/R, M-Chéri me traite de tout !!! Un panini plus tard, nous sommes dans le TGV pour Florence et 1h30 encore plus tard nous sommes arrivés. Je suis au bord de l’évanouissement tellement j’ai mal à la tête et au ventre. L’hôtel est minable (mais pas le prix). Nous partons nous ballader dans Florence et ouf, la magie de cette ville opère, tout le monde se calme, sauf ma grippe. Je ne peux même pas finir le repas, je rentre me coucher et  me gave d’Aspirine, j’ai largement dépassé le quota autorisé … demain est un autre jour.

Mardi 25 février : visite du musée des Offices. C’est à dimension humaine. Melle et Petit-B s’en foutent un peu, Grand-B apprécie, M-chéri semble résigné … la journée s’achève paisiblement entre balade dans la ville et shopping. La boutique DIESEL est à tomber, je craque pour un jean’s. Tout le monde le trouve très beau … sur le manequin qui doit faire au moins du 26 !!! C’est sur, les tops models ne se gavent pas de ravioli, gnocchi et autre pizza … pour moi ce sera taille 31 MERCI !!!! Nous mangeons dans un super piège à touristes, je décide que je ferais un billet avec les endroits à éviter en Italie, et celui ci aura une place de choix. C’est tellement minable que nous en avons le fou rire !!! Nous rentrons à l’hôtel refaire les valises, Florence aura plu à tout le monde, c’est déjà ça !!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *