Critiques littéraires

Rien ne s’oppose à la nuit (Delphine de Vigan)

Encore un livre qui était dans ma PAL depuis quelques mois, un livre qui attendait que je sois dans le bon état d’esprit pour le lire, un livre que j’ai ouvert … avec méfiance.

J’avais peur que le sujet ne me mette mal à l’aise ; d’une part l’inquiétude quant au fait de me trouver dans la peau d’un voyeur vis-à-vis de la famille de Delphine de Vigan et d’autre part la crainte des souvenirs personnels qu’il pouvait faire remonter de ma propre mémoire. Ajoutez à cela que j’avais lu tellement de critiques que je craignais que la déception soit à la hauteur de mes attentes.

Le sujet : Delphine de Vigan brosse le portait de sa mère et de sa famille, remontant le temps sur trois générations au travers des souvenirs recueillis auprès des frères et sœur de cette mère qu’elle a découverte morte suicidée.

Delphine de Vigan mêle ses propres souvenirs à ceux de sa mère et de sa grand-mère. Une famille nombreuse, riche en personnalités au milieu de laquelle se dresse Lucile. L’auteure évite avec habileté le grand déballage et il se dégage de cette écriture beaucoup de pudeur, de sincérité et de simplicité. Cela ne se résume donc pas à une quête des souvenirs familiaux, mais  plutôt un à un besoin impérieux de comprendre, de déculpabiliser, de pardonner.

Au fil de ma lecture, je ne sais combien de fois j’ai refermé le livre, peut-être inconsciemment pour faire une pause, mais surtout pour admirer la femme de la couverture. J’ai supposé que Lucile c’était elle, un petit côté Jeanne Moreau, à la fois de la fragilité et une forte personnalité, en tout cas beaucoup de mystère dans cette image.

C’est cette même incompréhension qui m’a saisie pendant toute la lecture de ce livre. Comment autant de drames sont ils possibles pour une même famille ? Comment peut-on se relever et continuer à vivre en tant que parent et en tant qu’enfant comment grandir dans un univers aussi meurtri ? Même les passages les plus gais le sont avec une ombre de lendemain sombre, il y a une côté infernal dans cette histoire.

J’ai terminé ce livre il y a plus d’une semaine maintenant et j’éprouve toujours du mal à en parler, à trouver les mots justes pour vous encourager à le lire car c’est indéniablement un très beau livre, bouleversant et sans doute le plus abouti de l’auteure.

You Might Also Like

27 Comments

  • Reply
    Stéphanie
    23 février 2013 at 19 h 11 min

    Je l’ai lu et très clairement c’est un des livres que j’ai préférés recemment !

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 38 min

      Il y a eu un réel engouement pour ce livre et je comprends ..

  • Reply
    matchingpoints
    23 février 2013 at 19 h 17 min

    Votre critique nous tente parce vous avez su exprimer à quel point ce livre vous a bouleversée.
    Nous aimons beaucoup la présentation de votre blog
    Bonne soirée

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 38 min

      Merci à vous !!
      Si je vous ai donné envie de le lire, j’espère que vous aimerez à votre tour.

  • Reply
    Arwen
    23 février 2013 at 19 h 18 min

    je me suis encore lancée dans une histoire de vampires moi….

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 39 min

      Niveau vampires, je me suis arrêtée à Twilight …

  • Reply
    Alice
    23 février 2013 at 21 h 12 min

    Moi aussi cette lecture m’a secouée…
    Bon week end à toi
    Bises

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 39 min

      Je me souviens de la critique que tu avais publiée mais il m’a fallu quelques mois pour m’y mettre à mon tour.

  • Reply
    Valentine
    23 février 2013 at 21 h 24 min

    Moi je n’ai pas lu celui-ci mais j’ai lu « Jour sans faim » qui traite du problème de l’anorexie de manière très juste et sans pathos. Ma mère a lu Rien ne s’oppose à la nuit et elle a bcp aimé elle a aussi assisté à une rencontre littéraire avec Delphine de Vigan, rencontre très enrichissante, m’a-t-elle dit
    Bisous
    Valentine
    http://inthestreetofmode.wordpress.com/

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 44 min

      Elle parle de ce livre dans « Rien ne s’oppose à la nuit » faisant référence à sa période d’anorexie mais là, j’ai eu ma dose pour un petit moment !

  • Reply
    Koalisa
    23 février 2013 at 22 h 04 min

    Je l’ai lu et en suis ressortie chamboulée…Je trouve la couverture très belle aussi! Bon week end Laurence!

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 44 min

      C’est un livre qui va me marquer longtemps je pense.

  • Reply
    Sylvie, Enfin moi
    23 février 2013 at 23 h 18 min

    Tu sais que je ne parviens pas à le lire, tu me donnes envie
    Bisous

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 45 min

      C’est dur mais il y a tant de pudeur que cela compense … lis le et dis moi !

  • Reply
    Armelle
    24 février 2013 at 9 h 35 min

    Me voici enfin chez toi avec pas mal de difficultés pour accéder à ton site !
    Livre que j’ai lu et qui tout comme toi ne m’a pas laissée insensible, mais je l’ai lu dans le tohu bohu des transports en commun et cette ambiance de lecture a édulcoré certaines choses.
    Bon dimanche

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 46 min

      Moi aussi j’ai cette page concours et HC qui ne répond pas à mes messages … ça m’énerve !!!

  • Reply
    Le Journal de Chrys
    24 février 2013 at 9 h 45 min

    Je l’avais lu, j’avais beaucoup aimé.

    Lecture intense!

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 46 min

      Comme pour Alice, je me souviens de ta critique … je crois que nous avons toute été touchées par cette terrible histoire.

  • Reply
    Stelda
    24 février 2013 at 18 h 03 min

    il y a un moment qu’il est sur ma liste de lecture… j’adore aussi la photo de couverture.

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 47 min

      Tu crois que c’est sa mère ? ça me chiffonne toujours cette photo …

  • Reply
    Isa
    25 février 2013 at 10 h 44 min

    J’ai beaucoup aimé comme tout ce qu’a écrit Delphine de Vigean et comme toi je l’ai trouvé traumatisant mais dieu que c’est beau et bien écrit !

    • Reply
      Laurence
      25 février 2013 at 16 h 48 min

      Heureusement que le style est là car sinon, ce serait juste insoutenable.

  • Reply
    Ta soeur
    26 février 2013 at 23 h 13 min

    Ce livre m’avait bouleversée à l’époque où je l’avais lu … et mise très mal à l’aise aussi …

    • Reply
      Laurence
      1 mars 2013 at 19 h 08 min

      Tu m’étonnes … tu ne peux même pas imaginer à quel point j’ai pensé à toi en le lisant …

  • Reply
    La Lune en Avril
    4 mars 2013 at 15 h 21 min

    moi aussi ce livre m’a secouée, émue, bousculée… je ne savais dire si c’était un bon moment en fait…. belle fin de journée, biz

    • Reply
      Laurence
      5 mars 2013 at 17 h 40 min

      C’est en tous cas un livre très fort et c’est beau dans le sens où on y pense longtemps après … c’est ce que j’aime dans les livres, le souvenir qu’ils me laissent. Bises.

  • Reply
    D’après une histoire vraie (Delphine de Vigan) – RL2015 #1 | Instantanés Futiles
    3 septembre 2015 at 18 h 33 min

    […] est celle de Delphine, écrivaine qui après le succès de son livre « Rien ne s’oppose à la nuit » se trouve sans cesse confrontée à deux questions : cette histoire (celle de sa famille au […]

Leave a Reply

*