Critiques littéraires

Partir

Sortie cinéma de vendredi … il y avait longtemps … et je n’ai pas été déçue … juste remuée !!

« PARTIR » de Catherine Corsini

Le sujet : Suzanne a la quarantaine. Femme de médecin et mère de famille, elle habite dans le sud de la France, mais l’oisiveté bourgeoise de cette vie lui pèse. Elle décide de reprendre son travail de kinésithérapeute qu’elle avait abandonné pour élever ses enfants et convainc son mari de l’aider à installer un cabinet. A l’occasion des travaux, elle fait la rencontre d’Ivan, un ouvrier en charge du chantier qui a toujours vécu de petits boulots et qui a fait de la prison. Leur attraction mutuelle est immédiate et violente et Suzanne décide de tout quitter pour vivre cette passion dévorante.

Le trio d’acteurs du film est formidable : Kristin Scott Thomas est magnifique dans ce rôle de femme dévorée par l’amour, Yvan Attal est parfaitement ignoble en notable imbu de lui-même et Sergi Lopez est simplement juste.

C’est une madame Bovary moderne que nous a mis en scène Catherine Corsini – ou comment la passion l’emporte sur la raison – mais le film ne s’arrête pas à la classique histoire d’adultère, il analyse également comment l’argent est le nerf de la guerre (au sens propre), même si on peut déplorer que l’opposition des classes bourgeoise et ouvrière soit dépeinte de façon un peu triviale. J’ai apprécié que le film s’attache beaucoup au mari, sincèrement amoureux, profondément blessé, effondré par la destruction de son univers mais également totalement enfermé dans sa position bourgeoise.

C’est filmé avec simplicité, sensualité et réalisme. Dès le début du film on connaît la fin : tragique et inéluctable. L’expression « sombrer dans la passion » est le reflet du film. J’ai ressenti beaucoup de tension, et vu l’atmosphère qui régnait dans la salle, je n’étais pas la seule (moyenne d’âge du public 45 ans, cible parfaite … c’est vrai).

D’aucuns trouveront que tant de réalité est dérangeant, j’ai trouvé ce film violent certes, mais bouleversant et il m’a poursuivie toute la nuit.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *