Critiques littéraires

La vie d’un homme inconnu (Andreï Makine)

makine.jpg

Autant le dire de suite, j’adore la Russie, j’adore les écrivains Russes, j’avais adoré « Le testament français » d’Andreï Makine et avec « La vie d’un homme inconnu », j’ai retrouvé tout ce qui me fascine dans la culture de ce pays.

4ème de couverture
En partant pour Saint-Pétersbourg, Choutov, écrivain et ancien dissident espère fuir l’impasse de sa liaison avec Léa, éprouver de nouveau l’incandescence de ses idéaux de jeunesse et surtout retrouver la femme dont il était amoureux trente ans auparavant ? Son évasion le mènera vers une Russie inconnue où il découvrira l’exemple d’un amour qui se révèlera la véritable destination de son voyage.

Les débuts du livre sont un peu laborieux, jusqu’à la rencontre entre Choutov et Volski. Dès cette page, le roman prend son envol et j’ai été emportée par cette histoire que je n’ai plus pu lâcher.

A travers la vie de cet homme inconnu, Andreï Makine évoque la Russie, pas si lointaine de la seconde guerre mondiale. Il raconte le siège de St Petersbourg, les purges, les camps de prisonniers et finalement l’émergence de la nouvelle Russie.

Le style est puissant, percutant, pas d’artifice, du travail d’orfèvre servant au mieux un récit poignant, l’histoire de cet homme inconnu, homme ordinaire comme il en existe des milliers, un homme qui a survécu aux atrocités de la période Stalinienne (abordées sans complaisance) mais aussi su profiter des moments tendres où les émotions simples redonnent le goût à la vie.

Les visages de la Russie contemporaine qui vit avec son temps et de l’ancienne URSS se font face avec une habileté déconcertante.

Ce livre m’a poursuivi quelques jours (les symptômes d’un grand livre) et au final, après digestion, je peux dire qu’au travers de cette épopée puissante et bouleversante, Makine nous offre une œuvre brillante !!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *