Critiques littéraires

Blond cendré (Eric Paradisi) – RL 2014 #2

201410 Lecture 2

Alba et Maurizio se rencontrent à Rome en 1943. Entre le jeune coiffeur juif et la jolie jeune fille blonde résistante communiste c’est le coup de foudre mais en 1944 alors que les rafles s’intensifient, Alba est incarcérée et Maurizio déporté au camp d’Auschwitz. Il y survivra en exerçant son métier de barbier et rescapé des camps transmettra son histoire à sa petite fille, Flor.

C’est cette dernière, qui racontera cette histoire à l’homme qu’elle aime …

Le sujet n’était pas très original en soit, je dirai même périlleux tant de livres ayant traité de la déportation. Ici, l’originalité viendra du fait que Maurizio est issu d’un ghetto situé en Italie et du côté polyphonique du roman.

Le mélange des récits (le grand père alternativement avec la petite fille), du passé et du présent est difficile à suivre et alors que l’histoire de Maurizio est intéressante (quoique trop bâclée sur la fin à mon sens) et tient le livre, celle de la petite fille, plus distancié reste sans grand intérêt, si ce n’est celui de l’héritage familial et de la transmission.

L’amour est omniprésent dans ce livre, au même titre que le feu (blond cendré, incendie, fours crématoires … ) mais impossible pour moi d’adhérer à ce dialogue entre les morts et les vivants !

Le début du livre est carrément pénible avec une technique de rupture de syntaxe qui trop répétitive devient vite lassante (p. 20 : « un baiser comme une valse qu’ils en tombèrent à genoux », « Alba choisit une place près de la fenêtre d’où la mer ondulait sous le soleil »). Le style tour à tour pompeux puis mièvre devient heureusement moins emprunté au fil des pages (à moins que je ne me soit familiarisée avec ces tournures de phrases définitivement trop lourdes) et même si j’ai lu ce livre assez vite, je n’ai jamais vraiment éprouvé d’empathie pour des personnages trop stéréotypés, trop théâtraux.

Bref, une déception que ce roman qui au vu de la quatrième de couverture me tentait beaucoup.

Blond cendré
Eric Paradisi
Editions JC Lattès
249 pages

Un grand merci à Babélio et aux éditions JC Lattès pour l’envoi de ce livre.

tous les livres sur Babelio.com

You Might Also Like

16 Comments

  • Reply
    Koalisa
    6 octobre 2014 at 18 h 03 min

    Je comprends ta déception, c’est le genre de détails qui m’agacent aussi !

    • Reply
      Laurence
      6 octobre 2014 at 18 h 56 min

      C’est insupportable ! C’est bien parce que je me suis engagée à le lire que je suis allée au bout mais les autres critique sont enthousiastes !

  • Reply
    anyuka
    6 octobre 2014 at 18 h 07 min

    Flute, mauvaise pioche… dire que j’ai failli sélectionner ce titre lors de la derière Masse Critique, la 4e me plaisait bien à moi ausssi ! D’ailleurs, tiens, je n’ai toujours pas reçu mon livre…

    • Reply
      Laurence
      6 octobre 2014 at 18 h 57 min

      A priori, je devrais en recevoir un second mais moi non plus je ne l’ai pas reçu … ça ne saurait tarder !

  • Reply
    Arwen
    6 octobre 2014 at 20 h 14 min

    par contre, moi, j’aime beaucoup celui que je lis actuellement!

  • Reply
    Sylvie, Enfin moi
    6 octobre 2014 at 22 h 42 min

    Donc je ne le lirais pas….
    Bisous

  • Reply
    yuko
    6 octobre 2014 at 22 h 45 min

    Ah la voici donc cette fameuse déception… Je te suis et passe mon tour 😉

    • Reply
      Laurence
      15 octobre 2014 at 11 h 18 min

      J’ai quand même lu des avis très positifs …

  • Reply
    Black SAPES
    6 octobre 2014 at 22 h 47 min

    Je n’aime pas être déçue par un livre car toujours du mal à l’abandonner quand même
    Bises

    • Reply
      Laurence
      15 octobre 2014 at 11 h 19 min

      ça va, celui là ne faisait pas 800 pages !!!

  • Reply
    Polina
    7 octobre 2014 at 14 h 35 min

    Et pourtant Dieu sait que la couverture m’aurait tenté, tout comme le titre…

    • Reply
      Laurence
      15 octobre 2014 at 11 h 19 min

      C’est comme ça que je me suis laissée piéger mais j’ai aussi lu de très bons avis …

  • Reply
    Stéphanie
    8 octobre 2014 at 15 h 57 min

    Merci pour cette chronique !

  • Reply
    Mary
    8 octobre 2014 at 21 h 55 min

    Oh quel dommage, grâce a toi je ne le lirais pas.
    Bisous

    • Reply
      Laurence
      15 octobre 2014 at 11 h 19 min

      Ce n’est que mon avis …

Leave a Reply

*