Critiques littéraires

Réparer les vivants (Maylis de Kerangal)

SAMSUNG CSC

Ce livre était dans ma PAL depuis ma rencontre avec l’auteur en 2014. On a eu beau me répéter que c’était beau et que c’était un hymne à la vie, l’histoire de Simon, 17 ans, déclaré mort et dont les parents vont devoir en quelques heures donner leur accord pour une transplantation des organes de leur fils … comment vous dire, je ne pouvais pas !

Je remettais sans cesse la lecture à plus tard jusqu’à ce que Yuko me propose une lecture commune et autant vous le dire de suite, « Réparer les vivants » c’est certes un sujet difficile mais un livre magistral, magnifiquement écrit.

A l’heure où j’écris ce billet, j’ai tourné la dernière page il y quelques jours et j’ai encore le cœur serré tellement c’était beau.

Ce livre, c’est une histoire de temps. Les parents de Simon n’ont pas celui d’accepter, ni même de comprendre et les différents acteurs de la transplantation n’ont pas celui d’attendre. L’écriture si particulière de Maylis de Kerandal, tous ces mots qui se bousculent, ces verbes qui saturent les pages et cette façon d’aller à l’essentiel, nous plonge dans l’urgence et elle réussit à faire de ce récit un roman trépidant, une course contre la montre pour raconter 24 heures foudroyantes.

Tour à tour l’auteure se glisse dans la tête des parents, des médecins, de l’infirmier-coordinateur, d’une jeune infirmière qui prend sa garde au lendemain d’une nuit torride. Il n’y a jamais de jugement, juste une infinie empathie et je comprends mieux les conseils du libraire et les paroles de Maylis de Kerangal, ce roman est effectivement plein de vie.

Maylis de Kerandal nous a expliqué avoir été confronté aux problèmes du don d’organes au travers de proches et son livre est effectivement extrêmement documenté (j’avais déja pu constater cette précision dans Naissance d’un pont). Expliquer et convaincre de la famille du donneur, mesurer leurs réticences, trouver et préparer les receveurs, opérer, courir pour délivrer les organes à temps, c’est autant de protagonistes et de destins qui contribuent à donner un rythme à ce récit si vivant qui jamais ne tombe dans la morbidité ni le pathos.

M’identifiant sans doute à cette mère, j’ai eu le cœur au bord des larmes et une boule au fond de la gorge, de la première à la dernière page et, fait rarissime pour moi, j’ai reposé le livre à plusieurs reprises pour faire durer les derniers chapitres.

Je suis souvent enthousiaste mais là, je crie au bonheur de la lecture et des émotions qu’elle suscite. Et non, je ne dirais pas que c’est un coup de cœur, c’est bien plus que ça et ce serait trop facile !

Livre lu en lecture commune avec Yuko, sa critique c’est ici !

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply
    Réparer les vivants de Maylis de Kérangal | Le blog de Yuko
    16 mars 2015 at 11 h 49 min

    […] Lecture commune avec Laurence (son avis) […]

  • Reply
    Yuko
    16 mars 2015 at 11 h 50 min

    Coucou, je suis super contente de lire ta critique ! Et quelle critique, tout est là, tout est dit pour donner envie de lire et relire ce livre ^^ Bonne semaine et encore ravie de cette LC. Bises

    • Reply
      Laurence
      22 mars 2015 at 19 h 19 min

      Plaisir partagé … Bises

  • Reply
    Koalisa
    16 mars 2015 at 20 h 43 min

    Je crois que j’aurais du mal à le lire mais tu en parles très bien !

    • Reply
      Laurence
      22 mars 2015 at 19 h 20 min

      Cela a été ma première réaction mais ça vaut vraiment le coup de passer outre !

  • Reply
    Alice
    16 mars 2015 at 21 h 47 min

    C’est pas bien mais je choisis de me protéger encore un peu, quelques mois…
    Et pourtant je sais que je fermerai ce livre époustouflée par sa beauté

    • Reply
      Laurence
      22 mars 2015 at 19 h 20 min

      Allez, Alice, lis le … j’ai tellement hâte de savoir ce que tu en penses !

  • Reply
    Xel0u
    17 mars 2015 at 8 h 25 min

    J’ai jamais lu. Je devrai du coup, tu me donnes envie !

  • Reply
    Arwen
    17 mars 2015 at 18 h 13 min

    ça veut dire quoi lecture commune?

    • Reply
      Laurence
      22 mars 2015 at 19 h 21 min

      On choisit un livre et on plublie nos critiques en même temps ! Un peu comme ta photo du mois …

  • Reply
    Christine
    17 mars 2015 at 20 h 58 min

    Le sujet m’intéresse vraiment même s’il n’est pas facile. Plusieurs personnes de mon village ont eu la vie sauve grâce à un don d’organe. Ton enthousiasme m’incite à me rendre chez mon libraire de toute urgence…. Merci pour cette découverte:-)

    • Reply
      Laurence
      22 mars 2015 at 19 h 22 min

      J’espère que tu reviendras me dire ce que tu en as pensé … mais je n’ai aucun doute, tu vas le dévorer !!

  • Reply
    Sylvie, Enfin moi
    22 mars 2015 at 11 h 19 min

    Elle est trop forte notre Yuko…
    Le sujet est tellement dur je comprends ta réticence
    Bisous

    • Reply
      Laurence
      22 mars 2015 at 19 h 22 min

      Oh oui, sans elle, je ne sais pas quand je me serais décidée à le lire !! Bises

  • Reply
    Ta soeur
    26 août 2015 at 8 h 30 min

    Et bien voilà … j’étais passée à côté de ta critique !

    Je te rejoins en tous points, c’est un livre magnifique. Chacun le prendra avec son histoire personnelle et chacun en ressortira lessivé et vidé mais avec ce petit quelque chose en plus qui fait dire qu’on a lu quelque chose de grand parce qu’il y avait là l’explication de la vie …

    • Reply
      Laurence
      28 août 2015 at 18 h 04 min

      En lisant ta critique, j’ai relu mon billet … et ça m’a replongé dans cette lecture si belle … Bisous

Leave a Reply

*