Oona & Salinger (Frédéric Beigbeder) lu par Edouard Baer

IMG_0477

Alors voilà un roman où l’auteur parle encore de lui mais je dois bien reconnaître que c’est fait avec habileté. Frédéric Beigbeder est touchant quand il explique avoir longtemps confondu « jeunesse et jeunisme » au début du livre et la déclaration d’amour à Lara, sa compagne actuelle dans les dernières pages est très émouvante.

Entre les deux, il raconte Oona O’Neill, fille du dramaturge Eugène O’Neill, star de la « café society new-yorkaise » qui a été le premier amour de J.D. Salinger avant d’épouser Charlie Chaplin de 36 ans son aîné. L’auteur imagine une correspondance entre Oona et Salinger qui traverse la seconde guerre mondiale dans laquelle Salinger est engagé, décrit par le menu le New-York des années 40 et parsème l’histoire de détails qui rendent cette histoire fascinante.

On a beaucoup parlé du dernier roman de Frédéric Beigbeder lors de la rentrée littéraire de septembre mais je ne suis pas très fan de l’auteur, même si j’avais bien aimé « Un roman Français » qui parlait de lieux qui me sont très familiers. D’un autre côté, le sujet me plaisait sans me plaire (paradoxe quand tu nous tiens …) mais après avoir lu le premier chapitre, je me suis demandé comment un éditeur pouvait laisser filer des analogies aussi édifiantes que « elle avait les dents du bonheur de comme Yannick Noah », « C’était une it-girl comme Rihanna» ou bien encore « il était connu comme Spielberg » … alors que l’histoire se déroule dans les années 40 et penser qu’en 2015, Charlie Chaplin reste inconnu des jeunes génération est quand même assez humiliant pour les lecteurs. Bref, j’ai laissé passé le livre dans sa version papier.

En version lue (écoutée), le début reste terriblement agaçant, et ce d’autant que quand la voix d’Edouard Baer tombe dans les chuchotements, elle devient grave à en être inaudible mais petit à petit le livre décolle et certaines scènes comme la rencontre entre Hemingway et Salinger, ou la description du débarquement en Normandie sont des passages géniaux !

L’auteur fait preuve de pas mal d’humour, les références à You tube sont judicieuses et ayant pu regarder la vidéo en écoutant le livre, j’ai pu apprécier la synchronisation parfaite entre les images et les mots lus … et c’est vrai qu’elle était magnifique. Le mélange d’expressions anglaises et françaises donne des phrases étonnantes et au final, c’est un ouvrage plaisant.

Comme souvent dans les livres lus, il faut quelques pages pour s’habituer au narrateur et Edouard Baer remplit très bien ce rôle, tout en finesse et en émotion retenues.

Alors oui, contre toute attente, j’ai bien aimé ce livre et comme le dit lui même Frédéric Beigbeder, la dernière page « tournée », je crois que si cette histoire n’était pas vraie, je serais extrêmement déçue …

Un grand merci à AudioLib et Babelio pour m’avoir permis de participer à ce masse critique.

15 Comments

Join the discussion and tell us your opinion.

Matching Pointsreply
mars 20, 2015 at 11:03

Nous avions fait une critique mitigée du livre à sa sortie http://wp.me/p2H2o8-5bV et comme vous nous avons préféré (et de loin) « Un roman français ». Le talent d’Edouard Baer a donc réussi à rendre plus plaisant ce qui est souvent irritant à la lecture.

Laurencereply
mars 22, 2015 at 07:03
– In reply to: Matching Points

Oui, je m’en souviens et nous étions d’accord. D’ailleurs, sans cette masse critique, je ne l’aurais pas lu !

Yukoreply
mars 20, 2015 at 11:03

J’ai vraiment vraiment vraiment du mal avec l’auteur donc je passe mon tour (d’autant que le livre audio ne semble pas non plus être fait pour moi ^^) bonne journée à toi !

Laurencereply
mars 22, 2015 at 07:03
– In reply to: Yuko

Je comprends tes réticences quand à l’auteur; il peut être aussi brillant qu’agaçant ! Quant aux livres audio, j’en écoute beaucoup (pendant mes heures de repassage). Bonne soirée !

Koalisareply
mars 20, 2015 at 03:03

Beigbeder m’insupporte mais j’aime bien Edouard Baer…

Laurencereply
mars 22, 2015 at 07:03
– In reply to: Koalisa

Au début, je crois qu’ils m’ont autant agacée l’un que l’autre mais il fallait bien que je m’accroche … et j’ai bien fait !

Alice JOINreply
mars 20, 2015 at 05:03

J’ai refermé ce livre frustrée de ne pas en savoir assez sur les héros et trop sur Beigbeder :/

Laurencereply
mars 22, 2015 at 07:03
– In reply to: Alice JOIN

Ah oui, tu as bien résumé l’histoire … surtout que sur Beigbeder, on en sait déjà trop avec ses frasques régulières !

Arwenreply
mars 20, 2015 at 06:03

comme je te l’ai déjà dit, je n’ai jamais écouté de livre et je ne sais pas trop si je saurais accrocher ….

Laurencereply
mars 22, 2015 at 07:03
– In reply to: Arwen

C’est au moins aussi contraignant qu’un livre papier, si ce n’est plus mais au final, je crois que j’aime bien car cela m’impose de me mettre en mode « mono-tâche » !!!

Une Porte Sur Deux Continentsreply
mars 21, 2015 at 05:03

Adepte comme toi des livres audio, je retiens ta suggestion. C’est vrai que tout dépend du narrateur, il faut s’habituer à sa voix. J’ai parfois dû arrêter un livre, car la voix m’agaçait.

Laurencereply
mars 22, 2015 at 07:03
– In reply to: Une Porte Sur Deux Continents

Je sais que tu en écoute souvent et il y a des lecteurs ou lectrices hors pair !

Sylvie, Enfin moireply
mars 22, 2015 at 11:03

Ce n’est pas mon truc les livres audio, par contre lire le livre sans doute
Bisous

Laurencereply
mars 22, 2015 at 07:03
– In reply to: Sylvie, Enfin moi

OK … mais ce n’est pas celui que je te conseillerais en priorité, tu t’en doutes ! Bises

Isareply
mars 28, 2015 at 09:03

Malgré le fait que l’homme m’agace terriblement , j’ai toujours bcp apprécié ses romans , tout en finesse et nuance avec beaucoup de nostalgie … À croire qu’il ne renvoit qu’une image fausse de ce qu’il est en réalité ..

Leave a reply