La perle et la coquille (Nadia Hashimi)

41QIxRAKU0L._SX331_BO1,204,203,200_

La perle et la coquille ou la femme et le carcan des lois afghanes ?

Shekiba et Rahima sont nées « filles » dans un Afghanistan soumis aux règles du Coran et à la loi tyrannique des hommes. La seconde est l’arrière-arrière petite fille de la première et entre les deux, un siècle d’écart, 5 générations et toujours les mêmes règles, c’est leur «naseeb» mais Shekiba et Rahima ont en commun de ne jamais se décourager et de ne pas baisser les bras devant des lois injustes et cruelles.

L’auteur a choisi l’alternance des destins de Rahima et de Shekiba. C’est la tante de Rahima qui raconte le cruel le destin de cette aïeule qui servira d’exemple à Rahima. Aucun doute, Nadia Hashimi a un grand talent de conteuse !

Au XXIème siècle, c’est l’éducation qui permet aux femmes de ne pas se résigner à un avenir d’esclave mais comment aller à l’école lorsqu’on est femme, totalement privée de liberté et monnayable dès 12 ans ?

J’ai dévoré ce livre qui est d’une réalité effrayante mais ne verse jamais dans le larmoyant. C’est un hommage au courage. Au courage qu’il faut à ces femmes pour faire un pas vers la liberté (ce qui signifie fugue), surtout quant on connaît la sentence en cas de désobéissance. La maltraitance a remplacé la lapidation mais la brutalité est toujours là. Même sur la période contemporaine, la poussière moyenâgeuse est omniprésente. C’est aussi ce qui m’a emporté dans ce récit, cette façon terrible d’être hors du temps où comment l’auteur nous fait prendre conscience d’une terrible tradition immuable depuis des siècles, celle du matriarcat : une femme qui donne naissance à un fils est honorée, son enfant sera choyé et respecté … mais elle deviendra à sont tour une belle mère tyrannique.

Certes, on sait que la condition des femmes en Afghanistan est tout sauf enviable mais je vous assure que le récit des conditions de vie des jeunes filles afghanes en ce début de XXIème siècle est édifiant.

Ce livre a aussi le mérite de nous balayer un siècle d’histoire en Afghanistan, un siècle si proche pour un pays qui nous semble si lointain par ces coutumes. Alors la conclusion sera militante mais il faut partager ce livre et le faire lire encore et encore pour défendre l’accès à la dignité pour toutes les femmes.

Un grand merci à Babelio et aux éditions Milady pour ce livre que je n’aurais sans doute jamais lu et cela aurait vraiment été dommage.

16 Comments

Join the discussion and tell us your opinion.

anyukareply
juillet 14, 2015 at 02:07

Ce récit a l’air à la fois terrible et nécessaire… je note !

Laurencereply
juillet 14, 2015 at 06:07
– In reply to: anyuka

Ah oui, c’est très beau même s’il n’y a pas beaucoup d’espoir dans ces pages.

Une Porte Sur Deux Continentsreply
juillet 14, 2015 at 05:07

Je note pour me plonger aussi dans l’histoire de ce pays que je connais peu finalement.

Laurencereply
juillet 14, 2015 at 06:07
– In reply to: Une Porte Sur Deux Continents

C’est vrai qu’on ne sais pas grand chose de ce pays à part la guerre avec les russes et la période des Talibans … deux périodes effroyables !

Polinareply
juillet 16, 2015 at 11:07
– In reply to: Une Porte Sur Deux Continents

Je connais peu aussi, même si je me suis documentée un peu. Je note, je note…

Laurencereply
juillet 19, 2015 at 09:07
– In reply to: Polina

Moi, je croyais connaitre, mais j’étais en deça de la vérité …

chiffonsandcoreply
juillet 14, 2015 at 06:07

Je connais déjà les conditions de vie de la femme afghane, mais ce livre m’intéresserait sûrement quand même….

Laurencereply
juillet 15, 2015 at 10:07
– In reply to: chiffonsandco

je crois que j’étais restée très en deça de la réalité !!

chiffonsandcoreply
juillet 17, 2015 at 05:07
– In reply to: Laurence

et en Inde et au Pakistan et……Les femmes trinquent sérieusement aux quatre coins de la planète !

Laurencereply
juillet 19, 2015 at 09:07
– In reply to: chiffonsandco

Tu as raison, l’Afghanistan n’est qu’un pays parmi d’autres !

Matching Pointsreply
juillet 15, 2015 at 12:07

Nous aimons beaucoup nous dépayser avec les romans et les films. Jusqu’à présent nous avons vu des films iraniens comme ceux des Makhmalbaf père et fille (« Kandahar », « Le tableau noir ») ou des films afghans (« Osama » ou « Syngué Sabour ») qui traitent de la condition des jeunes filles et des femmes dans cette partie du monde. Ce livre a l’air très intéressant.

Laurencereply
juillet 19, 2015 at 09:07
– In reply to: Matching Points

Il faut absolument que je lise Syngué Sabour … mais là, je crois que je vais faire une petite pause avec des lectures plus légères !

Sylvie, Enfin moireply
juillet 16, 2015 at 10:07

Je note ce livre, même si ce n’est pas un sujet facile
Bisous

Laurencereply
juillet 19, 2015 at 09:07
– In reply to: Sylvie, Enfin moi

Ce n’est pas un livre difficile, c’est un peu comme un conte … avec un fond cruel … Bises

Le Journal de Chrysreply
juillet 17, 2015 at 05:07

Comme « Matching » j’aime beaucoup le cinéma afghan et iranien, Osama, etc… Je suis certaine que c’est le genre de roman que j’apprécierais.
Merci pour la découverte!

Laurencereply
juillet 19, 2015 at 09:07
– In reply to: Le Journal de Chrys

Je ne peux que le recommander. C’est un pavé mais ça se lit vite !

Leave a reply