Critiques littéraires

L’île des chasseurs d’oiseaux (Peter May)

2016-07-19 17-33-13 -0200

Fin Macleod est inspecteur de police en Ecosse. Alors qu’il reste très marqué par la mort de son fils unique de 8 ans, qu’il se débat dans une vie de couple mise à mal par cette tragédie, il est appelée à enquêter sur un meurtre commis sur son île natale : l’île de Lewis.

L’histoire se construit petit à petit, tant autour de l’enquête qu’au fil des confidences et des souvenirs de Fin sur son enfance. L’intrigue policière ne fait pas l’essentiel du livre, le sel de ce roman c’est ce puzzle qui se précise de chapitre en chapitre, on découvre des souvenirs douloureux, des traditions ancestrales malheureuses et l’alternance présent / passé ou je / il sert magistralement le récit.

Voilà le genre de roman policier que j’aime. Assez peu de violence finalement (même si celle contenue dans les mots et les situations est latente en permanence), le premier tome de cette trilogie est aussi le récit d’amours contrariés et surtout un magnifique hommage à l’Ecosse, à ses paysages, à ses habitants ou à ses coutumes.

Au fil de ma lecture, j’ai effectué des recherches sur les îles du nord de l’Ecosse et je n’avais qu’une envie : découvrir ces paysages à la beauté sauvage magnifiés par les descriptions de l’auteur.

Une histoire sombre et tourmentée, une atmosphère noire et brumeuse, un suspense maitrisé de bout en bout, coup de cœur et vite, la suite !!

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    chiffonsandco
    19 juillet 2016 at 18 h 53 min

    ARRRFFF, un policier ^^

    • Reply
      Laurence
      14 août 2016 at 13 h 59 min

      Bein oui … j’aime bien me faire peur des fois 😉

Leave a Reply

*