Le grand n’importe quoi du jour !

FullSizeRender-3

Je me suis longuement interrogée sur le titre que j’allais donner à ce billet : « le premier jour du reste de ma vie professionnelle » ou « vis ma vie de commerciale débutante » … d’ailleurs je ne sais toujours pas … mais vous oui !

Après un bouleversement de vie, j’ai complètement changé d’orientation professionnelle et après 3 semaines de formation, j’attaquais de ce matin ma première journée en tant que commerciale … et là, je réalise qu’il y a des années que je n’ai pas écrit de billet « de vie » !

Je n’étais pas plus stressée que ça, mes deux rendez-vous de ce matin ayant été soigneusement préparés (oui, même à presque 50 ans je reste une bûcheuse acharnée), mon ordinateur verrouillé sur la bonne page si cela s’avérait nécessaire, mes boîtes de chocolats à offrir au client, mes cartes de visite … j’avais juste oublié mon bloc notes mais quelques feuilles blanches ont fait l’affaire !

Premier coup de stress au petit déjeuner quand Waze n’a pas reconnu l’adresse à laquelle je devais me rendre … et oui, je suis devenue complètement Waze-dependant mais finalement via michelin m’a sauvé la mise.

Second coup de stress quand le réparateur de la chaudière m’a rappelée ce matin (oui, quand même c’est pas de bol une panne de chaudière cette semaine mais peu importe en 2017 je suis la zénitude incarnée 😉 ) me faisant faire quelques manipulations qui ont ruiné les 10 minutes que j’avais prévues d’avance (oui, seulement 10, je vous l’ai dit, je suis zen).

Je suis finalement arrivée à la minute près (ouf) et tout s’est bien passé.

Un petit coup de Waze plus tard et me voilà partie pour mon second rendez-vous. Comme j’avais 10 minutes d’avance, je décide de faire le plein d’essence de mon nouveau carrosse affrété spécialement pour moi et là, impossible d’ouvrit le clapet du réservoir. Je bataille quelques instants avec la fermeture / ouverture centralisée, en vain. Comme je suis zen et qu’en plus je me sens une âme de princesse en ce moment, aucune honte, j’interpelle un jeune homme (ouais, jeune, c’était mon jour de chance) pour lui demander de l’aide. Une évidence pour lui : le bouton d’ouverture au sol à gauche du siège conducteur et gentiment, il me précise que c’est du Diesel que je dois mettre … ok, minute béate !

Le réservoir ouvert, impossible de mettre de l’essence, le pistolet étant bloqué puisque j’avais commencé avec du Diesel, reposé le pistolet et poursuivi avec du Diesel Excellium … (enfin, avant, j’avais fait le tour de la pompe trois fois, cherché l’automate carte bancaire et dérangé le pompiste !!).

Je repars vers mon rendez-vous, sans plus une once de batterie … merci Waze ! Du coup, je me perds un peu mais j’arrive à l’heure et une nouvelle fois, ça se passe bien.

Bon voilà, autant de trucs dont vous vous moquez sans doute, mais que j’espère relire avec plaisir dans des années et ma sœur, inutile de t’esclaffer je t’entends jusqu’ici et pour que tu saches tout, j’ai terminé ma journée avec un troisième RV sans me perdre, sans retard et avec succès !