Vango (Timothée de Fombelle)

201706 Lecture 2

Lire Vango ou comment réveiller son âme d’enfant en deux volumes. Lire Vango c’est redécouvrir avec délice les plaisirs de lecture quand petite je dévorais les romans d’aventure d’Alexandre Dumas ou de Jules Verne.

Mais voilà, c’est fini, je viens de dévorer les deux tomes de la sage signée Timothée de Fombelle. Je ne sais même pas par quel bout commencer cette critique tellement ces deux livres sont denses !

Vango est un jeune orphelin au destin extraordinaire dont on va découvrir la vie au fil des pages. Le premier tome « Entre ciel et terre » débute en 1934. Notre Dame de Paris, Vango s’apprête à prononcer ses vœux quand le père Jean est retrouvé assassiné. En deux pages, voilà Vango en train de courir sur les toit de Paris et de disparaître des radars du commissaire Boulard. Le lecteur part lui à la rencontre de ce mystérieux Vango dans les îles Eoliennes en 1918 puis en Ecosse, en Allemagne … et partout en Europe, dans cette Europe en pleine mutation au sortir de la première guerre mondiale. Attention qui dit roman jeunesse ne veux pas dire facile ou infantilisant. Les personnages sont nombreux, il faut suivre mais surtout c’est une belle façon de revisiter notre histoire. Les références au Graf Zeppelin entre autres sont fascinantes.

Le second tome « Un prince sans royaume » n’est pas en reste et décortique le second conflit mondial. La guerre, le fascisme, la résistance, les juifs … autant de sujets vus et revus mais abordés ici d’une façon réellement différente. C’est quand même agréable de se dire que ce livre destiné à la jeunesse apporte un éclairage nouveau et passionnant de notre histoire contemporaine qu’il ne faut surtout pas oublier …

Au fil des deux tomes, les personnages s’étoffent, réservent de belles surprises et ils sont tous extrêmement vivants, pour le meilleur ou pour le pire ! J’ai trouvé dans ces livres du romanesque, du mystère, de l’aventure, de l’intrigue … ça fait un bien fou !!

Côté style, c’est redoutablement efficace, fluide, parfois poétique, jamais ennuyeux, bon, j’arête là, IL FAUT le lire !!