Les invisibles (Roy Jacobsen)

201709 Lecture

Les Invisibles ce sont les membres de ces familles très pauvres qui vivent sur des îles au Nord de la Norvège, ces îles qui sont autant de confettis perdus dans les archipels du Grand Nord. Ici, c’est de la famille Barroy qu’il s’agit. Nous sommes au début du XXème siècle, un peu hors du temps par rapport à nos repères d’Européens. Au début du roman, Ingrid n’est qu’une enfant. Elle est la fille unique de Maria et Hans. Sur cette île vivent également Martin le père de Hans et Barbro sa sœur. Au fil des pages, nous suivons le quotidien de cette famille sur deux décennies, rythmé par les saisons, la pêche et ce que la nature veut bien leur offrir certaines années.

Les enfants n’ont pas vraiment d’enfance, leur vie sur l’île est réglée par les éléments naturels et la rudesse du monde qui les entoure. On nait, on vite et on mourra sur cette île. C’est un roman sur la fatalité, un livre qui s’étire lentement, comme les jours sur cette île.

Un beau livre puissant et poétique, jamais ennuyeux et la destinée de cette famille est fascinante quant au fil des pages, les « invisibles » prennent corps.

8 Comments

Join the discussion and tell us your opinion.

yukoreply
septembre 18 at 02:09

Très jolie critique qui donne envie d’en savoir plus. Merci à toi ! Bises

Laurencereply
septembre 26 at 09:09
– In reply to: yuko

Si tu as envie de calme et d’authenticité, fonce !! Bises

Matching Pointsreply
septembre 18 at 05:09

Un livre tout en sobriété semble-t-il !

Laurencereply
septembre 26 at 09:09
– In reply to: Matching Points

C’est ça … rien de superflu dans ce livre ! Un peu extrémiste mais finalement on y revient, ou tout du moins en essaye.

chiffonsandcoreply
septembre 18 at 06:09

ta critique est en effet bien séduisante!

Laurencereply
septembre 26 at 09:09
– In reply to: chiffonsandco

Merci Arwen 🙂

Koalisareply
septembre 20 at 02:09

Ca me plairait bien, je pense.

Laurencereply
septembre 26 at 09:09
– In reply to: Koalisa

Si tu as envie de vrai, d’authentique et d’essentiel, fonce !

Leave a reply