Critiques littéraires

Les loyautés (Delphine de Vigan)

Les loyautés ce sont « Les tremplins sur lesquels nos forces se déploient et les tranchées dans lesquelles nous enterrons nos rêves. ».

Dans son dernier livre, Delphine de Vigan mêle le destin de quatre personnages. Hélène professeur dans un collège s’inquiète pour Théo. Elle est un peu borderline dans cette inquiétude Hélène mais le comportement de Théo, fils de parents divorcés, lui rappelle la détresse de sa propre enfance. Théo a un ami, Mathis à moins que ce ne soit Mathis qui ait un ami, Théo et que ce dernier ne l’entraîne vers des chemins dangereux. Du coup, Cécile, la maman de Mathis s’interroge sur les mauvaises fréquentations de son fils. Deux adultes, deux enfants, des destins liés et surtout des conflits de loyautés. La loyauté des adolescents l’un envers l’autre, la loyauté d’un enfant envers ses deux parents, même séparés, la loyauté d’une enseignante face à ses convictions et envers la hiérarchie, la loyauté dans le couples

Le roman est sombre, les personnages sont bouleversants et l’alternance des voix, en titre de chaque chapitre donne imprime le rythme. Les enfants sont racontés et ce sont les adultes qui parlent.  Le livre se lit avec une émotion croissante, d’une traite.

Delphine de Vigan explore une nouvelle fois l’intime et les violences invisibles avec un infinie délicatesse. Une belle lecture, même si j’ai trouvé le livre un feu « facile » (sans doute trop court).

Merci @Laurence pour ce conseil de lecture.

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    matchingpoints
    19 avril 2018 at 15 h 33 min

    Il nous arrive aussi de sortir frustrées d’une lecture par une impression de facilité !

    • Reply
      Laurence
      25 avril 2018 at 14 h 14 min

      C’est tout à fait ça !!

  • Reply
    laurence
    23 avril 2018 at 16 h 59 min

    Your welcome.
    Tout comme toi, mon avis sur ce livre.
    Bises
    Laurence

    • Reply
      Laurence
      25 avril 2018 at 14 h 17 min

      😉 Et j’avais oublié de parler des rêveurs … c’est chose faite ! Encore merci Laurence. Bises

  • Reply
    yuko
    24 avril 2018 at 12 h 41 min

    Je ne suis pas toujours convaincue par les romans de Delphine de Vigan mais force est de constater qu’elle sait traiter de l’intime comme personne… Gros bisous à toi Laurence et douce journée !

    • Reply
      Laurence
      25 avril 2018 at 14 h 34 min

      Merci Yuko !! J’aime bien cet univers, sans doute parce que cela me touche tout particulièrement mais je peux comprendre que l’on puisse rester en marge de ces histoires. Bises !

  • Reply
    chiffonsandco
    24 avril 2018 at 18 h 36 min

    Je n’ai jamais lu de livre de cet auteur : honte à moi ^^

    • Reply
      Laurence
      25 avril 2018 at 14 h 40 min

      Mais non, pas de honte, même si c’est un auteur dont on parle beaucoup, il n’y a aucune obligation de lecture … et c’est heureux !!

  • Reply
    Koalisa
    28 avril 2018 at 13 h 30 min

    J’aime bien Delphine de Vigan mais comme toi, je suis un peu frustrée par le manque d’étoffe de ses derniers romans… Bon week-end !

    • Reply
      Laurence
      3 mai 2018 at 17 h 54 min

      Sur le précédent, je n’avais pas eu ce sentiment mais là … c’est flagrant !!! Bonne soirée 😉

Leave a Reply

*