Les rêveurs (Isabelle Carré)

Voilà le premier roman d’Isabelle Carré, « actrice connue que personne ne connaît »,  qui nous raconte sa vie et celle de sa famille. Fin des années 1970, une jeune femme, sa mère, vit recluse dans un studio afin d’aller au terme d’une grossesse accidentelle et totalement impensable dans le milieu bourgeois duquel elle est issue. Abandonnera t’elle ou pas cet enfant ? Ce sont les premières pages du livre, cet enfant né hors mariage étant son grand frère.

Elle nous raconte sa mère, née d’une famille bourgeoise, son père adoptif, issu d’un milieu prolétaire, artiste, ses frères … et une enfance bohême, pleine de rêves et d’incompréhension.

J’ai presque grandi avec Isabelle Carré découverte dans ses tous premiers films et jamais lâchée depuis des années.  Elle décrit sa famille avec simplicité et pudeur. C’est un premier roman aux pages lumineuses, au style imparfait (elle écrit d’ailleurs :  « mon récit manque d’unité , ne respecte aucune chronologie, et ce désordre est peut-être à l’image de nos vies, en tout cas de la mienne ») mais il y a une telle sincérité dans ces pages que l’émotion est toujours là. Il y a une sacrée ambivalence entre la légèreté de la plume d’Isabelle Carré et la gravité des sujets abordés : la famille, l’éducation, l’homosexualité et l’impact du contexte de vie dans la construction d’un individu.

Isabelle et son petit air mutin, ce sourire angélique et ce regard à la fois doux et perçant, c’est ce que l’on ressent à chaque page, ce mélange de fragilité et de détermination. J’ai beaucoup aimé ce texte particulièrement touchant, teinté d’une certaine nostalgie, à la fois léger et pesant. C’est peut-être aussi que ce livre tombe à un moment de ma vie ou je m’interroge beaucoup sur le poids de l’héritage familial, les bases sur lesquelles un enfant se construit et celles qui feront sa vie d’adulte.

Je ne peux m’empêcher de me demander quelles sont les motivations qui ont poussé l’actrice à lever avec autant de sincérité le voile sur sa personnalité et sur cette famille peu banale, tellement post-soixante-huitarde ! L’envie de s’en libérer ? L’envie d’écrire tout simplement ? Voilà une auteure que j’aimerais beaucoup rencontrer.

8 Comments

Join the discussion and tell us your opinion.

matchingpointsreply
avril 25 at 01:04

Si elle vous donne envie de la rencontrer, ce que le livre est réussi et qu’il vous a touché !
PS Nous sommes toujours impressionnées par le nombre de livres que vous lisez

Laurencereply
avril 25 at 02:04
– In reply to: matchingpoints

En tant qu’ado cinéphile, j’ai grandi avec elle !!
En parlant de cinéma, je n’y vais plus et je ne regarde pas la télé … forcément, ça laisse du temps pour lire et c’est une passion alors je dévore sans modération !! Mon budget livre a dépassé mon budget shopping ;).
Bon après midi mesdames !!

laurencereply
avril 25 at 03:04

Oui, son « déballage affectif et familial » était si touchant, si troublant qu’on pardonne sans conditions le désordre dans son roman !
Pour moi aussi une jolie rencontre…et l’envie de la rencontrer…SVP Mr Tonnet !!
Bises
Laurence

Laurencereply
avril 27 at 05:04
– In reply to: laurence

Merci Laurence, pour le prêt du livre et pour la suggestion … je vais en parler à Jean Jacques. Tu sais qu’Isabelle Carré passe tous ses étés à St Jean de Luz, un petit détour par Pau devrait être envisageable 😉 Bises

yukoreply
avril 26 at 07:04

J’ai beaucoup entendu parler de livre (surtout à cause d’Isabelle Carré) mais ta chronique, tendre et lumineuse me donne vraiment envie d’en savoir plus. Je ne sais pas pourquoi mais la démarche me fait penser à celle de Sandrine Bonnaire dans « Elle s’appelle Sabine ». Tu l’as vu ?
Bisous

Laurencereply
avril 27 at 05:04
– In reply to: yuko

Non, je ne l’ai pas vu mais j’en ai entendu parler. Sandrine Bonnaire, c’est idem Isabelle Carré. Nous avons grandit « ensemble », c’est une actrice solaire, pas jolie mais quelle présence … Bises et bon WE Yuko !!

Koalisareply
avril 28 at 01:04

Je ne savais pas qu’elle écrivait. J’aime beaucoup cette actrice.

Laurencereply
mai 03 at 05:05
– In reply to: Koalisa

Si tu la connais en tant qu’actrice, tu liras son roman avec d’autant plus de plaisir ! IL a eu beaucoup de succès mais c’est mérité.

Leave a reply

*