Critiques littéraires

Nuit sur la Neige (Laurence Cossé) – RL 2018#2

Comment une histoire finalement aussi banale que celle de l »amitié entre deux jeunes garçons étudiants en prépa dans l’entre-deux-guerres peut-elle être aussi passionnante ?
C’est sans aucun doute lié aux talents de Laurent Cossé qui nous plonge ici dans une épopée aussi classique que romanesque.

1936, Robin et Conrad sont étudiants dans une prestigieuse prépa en région parisienne. Le premier, assez réservé, orphelin de père est élevé par sa mère dans un environnement « bourgeoisie discrète ». Le second, suisse, visiblement issu d’une famille très aisée, plus mature se révèle finalement assez mystérieux. Leur amitié va les amener à partager des vacances aux sports d’hiver et à faire une rencontre qui changera la vie de Robin.

L’auteure nous fait découvrir l’ambiance particulière des classes préparatoires à cette époque, les tourments politiques de février 1936, la naissance des stations de sports d’hiver en Suisse et en France, les bouleversements dans les habitudes des habitants des vallées, les premières remontées mécaniques … autant de sujets passionnants abordés en arrière plan de ce roman d’apprentissage servi par une écriture très classique. C’est net, précis, sans fioriture et particulièrement fluide. Les passages où Laurence Cossé, décrit les paysages des Alpes avec beaucoup de délicatesse, de légèreté … et de réalisme (on entend presque le crissement des planches en bois sur la neige) m’ont fait dévaler les pentes recouvertes de neige poudreuse avec émerveillement et des étoiles plein les yeux.

Dommage que ce roman soit aussi court, même si je l’ai dévoré, il me laisse un arrière-goût de facilité mais c’est vraiment le seul bémol que j’apporterai à cette lecture.
Merci à Babelio et aux éditions Gallimard pour cet envoi.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Sabine
    30 octobre 2018 at 20 h 59 min

    Ne me parle pas de neige aujourd’hui ! La voir tomber alors qu’on n’est pas encore en novembre, ça m’a refroidie.
    Le côté du roman qui montre le développement des stations peut être intéressante (je ne suis pas spécialement sensible aux paysages de montagnes).

  • Reply
    Une Porte Sur Deux Continents
    31 octobre 2018 at 23 h 33 min

    Je retiens cette nouvelle suggestion comme tu l’as vite dévoré. C’est fou comme certaines histoires que l’on pense banales finissent par être captivantes grâce au talent de son auteur.

  • Reply
    Koalisa
    2 novembre 2018 at 17 h 37 min

    Ce roman a l’air très chouette, merci pour ce billet !

  • Reply
    laurence Caillau-Larrieu
    7 novembre 2018 at 13 h 38 min

    C’était si beau, chaleureux, émouvant qu’au diable la facilité, c’était tout de même un beau moment de lecture.
    bises

Leave a Reply

*