Environnement

Passer au zéro déchet, par où commencer ?

J’aime bien parler de tout et de rien ici … de choses futiles, ou pas ! Parmi les sujets qui reviennent souvent, l’écologie est un de ceux qui me tiennent vraiment à coeur. De tout temps, je pense avoir eu une conscience écologique forte mais dernièrement, j’ai passé la vitesse supérieure, surtout en ce qui concerne le mode zéro déchet, et comme pour tout, ce n’est pas toujours facile de savoir comment s’y prendre et puis à force de lire et d’entendre des conseils de bon sens ils finiront bien par être appliqués !

Et si les bonnes résolutions commençaient dès aujourd’hui ? Consommez différemment en adoptant 9 bonnes actions au quotidien :

1. Achetez en vrac :

De plus en plus d’enseignes vous proposent d’acheter vos produits en vrac pour limiter les emballages, profitez en pour faire vos courses avec vos propres contenants (bocaux ou bouteilles en verre, sachets en tissus …).  De l’huile aux fruits secs ou aux céréales en passant par la purée d’amandes, on trouve de tout dans les épiceries « vrac » et je parie qu’il y en a une près de chez vous. C’est pratique et souvent plus économique puisqu’on n’achète que la quantité nécessaire. Si vous faites vos courses en supermarché (car on n’a pas toujours le choix) on trouve maintenant un plus ou moins grand rayon vrac mais surtout évitez les produits conditionnés en barquettes ou sachets, fuyez les emballages individuels et ce sera déjà un bon début !

2. Exit les sacs en plastiques, optez pour les tote-bags !

Ça ne prend pas de place, c’est toujours utile et c’est autant de sacs plastiques économisés ! Ça vous permettra de limiter les emballages inutiles dans les magasins, même en papier. Bon, la boulangère risque de vous  regarder d’un air bizarre si vous lui dites que vous ne voulez pas du papier, mais elle va s’y faire.

3. Triez vos déchets organiques

« Investissez » dans un composteur. La plupart des communes vous le fourniront gratuitement et vous n’imaginez même pas la réduction du volume de la poubelle. A deux, un sac poubelle de 30 litres fait le mois (et encore, c’est pour éviter les mauvaises odeurs). Pour ma part, je ne suis pas encore rendue au point où le volumes des déchets  n’excèdera pas la taille d’un pot familia-wiss mais j’y travaille ! Pour tout ceux qui n’ont pas de place, les petits composteurs existent dans des tailles adaptées pour un balcon et dans certaines villes, on trouve même des composteurs de quartier.

4. Limitez l’utilisation de serviettes en papier

Gardez votre stock de serviettes en papier pour les grandes tablées. Au quotidien, privilégiez les serviettes en tissus

5. Dites stop aux bouteilles d’eau

Remplacez vos bouteilles d’eau ou gourdes en plastiques par une gourde en verre, et pour les sorties par une gourde en inox. Séparez vous de toutes les bouteilles qui traînent car les réutiliser est néfaste à cause des particules qui sont libérées au fil du temps. La mienne vient de chez TwoThirds.

6. Adieu les films platiques

Saviez vous qu’on peut acheter des tissus recouverts de cire d’abeille réutilisables à volonté ? Je suis en phase de test et je vous assure que c’est très pratique. Nettoyage à l’eau froide avec une lavette microfibre, séchage au torchon et hop c’est reparti. Du fromage à la pomme, cela ne conserve pas les odeurs. J’ai acheté les miennes tout près de chez moi chez Embal’VERT. La petite taille (20×20 cm) est parfaite pour recouvrir un bol, un demi pamplemousse … et c’est celle dont je me sers le plus pour tous les petits restes. La taille moyenne (28×28 cm) emballe les fromages et sandwiches sans problème et je n’ai pas encore testé la grande taille.

7. Passez au frichti en mode bobo

Exit la vaisselle en plastique, la nappe en papier, les pailles et autres gobelets jetables en cartons !
Pour la vaisselle, on passe au bambou, d’abord c’est beaucoup plus joli, c’est léger si c’est ça qui vous inquiète et ça résiste au petit coup de vent 😉
Si vous préparez votre pique nique vous même, pensez aux emballages ci-dessus, aux boîtes et aux gourdes, vous verrez, c’est une simple question d’organisation et vraiment quand vous déballez le pique-nique ça a une autre allure !

8. Récupérez le papier

On reçoit de moins en moins de courrier certes mais on consomme encore et toujours trop de papiers et beaucoup filent dans le bac jaune. Gardez toutes les feuilles imprimées d’un seul côté, que ce soit les courriers, les impressions râtées ou les papiers devenus inutiles et confectionnez des blocs notes format A5 en coupant les feuilles en deux.

9. Triez vos emballages

Ce que tout le monde devrait savoir faire depuis des années maintenant : trier consciencieusement ses emballages. Sur ce coup là, je dois bien reconnaître que ce n’est pas si simple de s’y retrouver car d’une communauté de communes à l’autre les règles changent, mais si vous suivez les conseils précédents, vous devriez en avoir de moins en moins car le meilleur des déchets c’est celui qui n’a jamais été produit !

Et vous, des astuces à partager ? L’éco-conscience ça vous gagne ?

Je vous prépare la suite pour la salle de bains et les produits d’entretien (je vous l’ait dit, je suis à fond 😉 … mais j’ai encore de la marge de manœuvre côte penderie).

You Might Also Like

20 Comments

  • Reply
    matchingpoints
    7 mars 2019 at 13 h 49 min

    Nous avons déjà commencé par petites doses – depuis longtemps nous nous promenons avec nos tote-bags, nous trions assez consciencieusement et mettons les bouteilles et journaux dans les containers, (nous hésitons pour le composteurs, par peur des mouches qui vont envahir nos jardins ?), nous coupons nos papiers en petits carrés, nous ne gaspillons aucun aliment, etc. Nous retenons certaines
    de vos idées…
    Mais nous avons des piscines, nous arrosons nos jardins, nous dépendons de la voiture, donc il y a encore du progrès à faire…

    • Reply
      Laurence
      7 mars 2019 at 14 h 43 min

      Merci pour votre commentaire mesdames. Alors le bac à compost se ferme … donc pas de mouche, au pire des petits moucherons qui réintègrent gentiment la demeure dès qu’on repose le couvercle. Sinon, j’ai prévu de parler d’eau, de voiture, de gestes écolo de façon plus générale dans un post à suivre … et je n’ai pas de piscine; mais c’est facile car il pleut beaucoup en Béarn 😉

  • Reply
    Allegretto
    7 mars 2019 at 14 h 02 min

    Nous aussi nous sommes au zéro déchet, depuis maintenant 3 ans. Nous avions commencé par les sacs en tissu pour le vrac, c’est ce qui me paraissait le plus simple, et puis petit à petit on a remplacé le jetable par du durable (couches, lingettes, sopalin, mouchoirs…). Ce qui résiste maintenant, ce sont les cadeaux qu’on nous faits, les emballages de chocolats reçus à Noël… Bref, il nous reste à convaincre notre entourage !

    • Reply
      Laurence
      7 mars 2019 at 14 h 47 min

      Merci pour votre commentaire ! Il m’arrive de récupérer les jolis papiers cadeaux pour les réutiliser (et je n’ai même pas honte 😉 ) et comme on ne peut pas lutter contre tout, la répétition est à la base de la pédagogie alors à force, cela va bien finir par rentrer !

  • Reply
    AuroreVoyage
    7 mars 2019 at 17 h 36 min

    Je suis embêtée pour le vrac, j’achète toute mon épicerie comme ça mais je n’ai pas encore trouvé d’huile d’olive ( sauf chez un épicier avec une huile à 79e/litre … bon), de liquide vaisselle, tofu etc … pas mal de produits donc. Mais sinon j’ai orienté ma vie quotidienne dans ce sens, je cherche des solutions à pas mal de choses, et me rends compte à quel point les emballages et le jetable nous ont envahit !
    Joli article !

    • Reply
      Laurence
      11 mars 2019 at 8 h 45 min

      Merci Aurore, je suis sûre que pour les liquides cela va arriver chez toi ! Je vis à la campagne et c’est aussi le but de mon témoignage, c’est de dire que c’est possible partout, même (et surtout) dans des endroits où les chaines de vrac ne sont pas implantées et ça aussi c’est un bon début !

  • Reply
    Sorobi
    7 mars 2019 at 18 h 14 min

    Terminé le jetable : coton lavable, mouchoirs en tissu, sacs à vrac pour les courses (au marché chaque semaine)

    • Reply
      Laurence
      11 mars 2019 at 8 h 46 min

      Oui, c’est le thème de mon billet de jeudi prochain : la salle de bain !

  • Reply
    Koalisa
    8 mars 2019 at 11 h 09 min

    Bravo à toi ! De mon côté, j’utilise des lingettes en tissu pour me démaquiller, et une lunch box à étages quand je commande au resto indien de mon quartier ! Sinon, on composte aussi, on a dit adieu aux bouteilles en plastique et je fais mes yaourts moi-même depuis plus d’un an maintenant…

    • Reply
      Laurence
      11 mars 2019 at 8 h 49 min

      Les lingettes, ce sera pour mon billet de jeudi mais tu as raison, de plus en plus de restaurants à emporter proposent aux clients d’amener leur propres contenants, ou de ramener ceux qu’ils prêtent. C’est ce que fait un petit restaurant près de chez moi, elles font l’essai, basé sur la confiance et j’espère qu’elles ne seront pas déçues ! Pour les yaourts, j’en mange de moins en moins alors ma yaourtière dort au fond d’un placard mais tu me donnes envie de la ressortir ! Bonne journée 🙂

  • Reply
    Ta soeur
    8 mars 2019 at 17 h 46 min

    Si tu peux faire un peu de bourrage de crâne à ton beau-frère préféré à l’occasion … ça m’aiderait …
    Je testerais bien tes tissus recouverts de cire d’abeille d’ailleurs … Pour le reste, on fait déjà, mais ça ne suffit pas … et je ne suis qu’angoisse quand je vois les températures de février.

    • Reply
      Laurence
      11 mars 2019 at 8 h 51 min

      Ah, mon cher beau frère va se moquer de sa belle sœur écolo mais pas grave, la répétition est la base de la pédagogie !! Le plus triste c’est que toutes nos actions individuelles ne sont qu’une goutte d’eau en rapport de ce que pollue l’industrie. Il ne tient qu’à nous, consommateur d’essayer de faire bouger les lignes mais ce sera long … et malheureusement on n’a plus le temps !!

  • Reply
    laurence Caillau-Larrieu
    9 mars 2019 at 13 h 01 min

    Une enfance villageoise sans supermarché, des courses faites au bas de chez nous lors du marché hebdomadaire, c’est sûrement cela qui forgea ma conscience écologique et me poussa étudiante à fréquenter les vraies épiceries biologiques de Toulouse mettant déjà en 1982 le vrac en avant et cuisinant le pâté végétal.
    Mais j’ai toujours vécu en centre-ville (me permettant d’alterner des périodes sans voiture) et la fréquentation depuis 40 ans de marchés biologiques m’a toujours permis de recycler les emballages, manger très équilibré, ne rien jeter …mais aussi parfois tolérer les écarts de mes ados !
    J’aime que maintenant tu en parles sereinement car il y a 20 ans c’était difficile de le partager.
    Pour certaines de mes connaissances, si tu n’allais pas au supermarché c’est que ton budget était élevé et ce « mensonge collectif » a longtemps retardé la démarche écologique.
    Tu me connais, j’ai toujours avancé tranquillement dans mon petit univers et je suis heureuse qu’aujourd’hui des gens comme toi prennent la parole et le diffusent
    A très vite …pour partager nos pois chiches !
    bises

    • Reply
      Laurence
      11 mars 2019 at 8 h 54 min

      Ah, ton commentaire résonne vraiment en moi !! Il y a 25 ans, je me procurais des ouvrages à prix d’or sur ce qu’on appelait à l’époque « l’alimentation hypo-toxique » ! Inutile de te dire que j’ai subi des railleries mais comme toi, je n’ai jamais lâché l’affaire. Merci Laurence ! Bises

  • Reply
    La Bordelaise
    12 mars 2019 at 8 h 27 min

    Nous commandons bientôt le composteur taillé pour la ville…et pour le moment on utilise le composteur de quartier. Je prends l’idée du tissu recouvrant les bols, je ne connaissais pas (ou alors je ne recouvre pas, c’est plus simple !). Sinon le reste c’est idem pour nous. Je recycle les papiers cadeaux…Je fais du vélo, j’utilise mes jambes pour marcher, transports en commun, et la voiture que quand on ne peut pas faire autrement.
    Faire du sport, écolo aussi… pourquoi ? On reste en meilleure santé. On n’utilise pas de médicaments pour rien. Le corps fabrique des défenses naturelles !
    Par contre, oup’s…les lingettes… plus difficile pour moi ! Même si notre action n’est pas celle qui aura le plus d’impact, je prone moi aussi l’importance de ces gestes écolos primordiaux…et il faut s’améliorer de plus en plus.

    • Reply
      Laurence
      18 mars 2019 at 14 h 18 min

      Merci Fouinette pour ton message ! Je me rends compte que ce qui est une évidence pour toi ou moi est loin de l’être pour tout le monde dans mon entourage !
      J’ai aussi investi dans un super vélo et c’est devenu mon véhicule de transport presque principal, je marche, je débranche tout ce qui n’a pas besoin d’être en veille … je pourrais en écrire des pages sur le sujet !!
      A bientôt 😉 !

  • Reply
    Une Porte Sur Deux Continents
    14 mars 2019 at 3 h 14 min

    Il y a toujours matière à s’améliorer et tu me donnes des belles pistes pour le faire. Ça compte aussi beaucoup pour moi.

    • Reply
      Laurence
      18 mars 2019 at 14 h 21 min

      Nous sommes nombreux à prendre conscience mais encore plus nombreux à ne pas réagir alors tant pis si cela a été écrit des centaines de fois, je prends beaucoup de plaisir à la rédaction de ces billets !

  • Reply
    Christine
    17 mars 2019 at 17 h 07 min

    Dans mon village, nous payons nos ordures au poids depuis près de 20 ans. Cela nous oblige à trier consciencieusement tout ce qui peut être recyclé et à composter nos déchets organiques. Je n’utilise plus les sachets en plastique des supermarché pour les fruits et légumes et n’achète plus d’eau minérale en bouteille. Néanmoins, je sais que j’ai encore plein de progrès à faire… Je ne connaissais pas ces tissus enduits de cire d’abeille qui remplacent le film plastique. Je vais m’y intéresser de plus près. Merci Laurence pour tous ces bon tuyaux!

    • Reply
      Laurence
      18 mars 2019 at 14 h 31 min

      Je rêve des ordures au poids mais les français sont bien trop indisciplinés ! Ils n’auraient aucun scrupule à jeter leurs sacs dans la benne du voisin, le civisme est à la base de l’écologie … bon, j’arrête car je pourrai disserter des heures sur le sujet !

Leave a Reply

*