Critiques littéraires

Guernica BD (Bruno et Corentin Loth)

Une bande dessinée ici c’est assez rare mais celle là est de circonstance. Après vous avoir baladé dans Bilbao, je vous emmenerai jeudi dans la campagne du pays basque espagnol mais avant il faut absolument que je vous parle de cette BD qui retrace avec des dessins simples et un scénario intelligent cette terrible journée d’avril 1937 qui décima le village de Guernica. On a tous en tête ce qui s’est passé au pays basque espagnol à l’aube de la seconde guerre mondiale et Picasso a largement contribué au travail de mémoire mais ce livre a l’immense mérite de nous faire revivre cette période trouble de l’histoire.

La première partie dresse le portrait de la campagne Basque verdoyante, de ces jeunes nationalistes engagés, des paysans partis en guerre aussi mal chaussés qu’armés ou encore de ces femmes qui attendent le retour d’un fils ou d’un mari.

La seconde partie décrit l’horreur d’un bombardement commandité par Franco en association avec Hitler et Mussolini. Ce sont plus de 50 avions des armées allemandes nazies et italiennes fascistes qui ont lâché des centaines de bombes sur la petite ville qui comptait à l’époque quelques 5000 habitants. Le général Franco pensait que faire plier le pays Basque convaincrait le reste du pays de se soumettre alors que l’alliance germano-italienne trouvait ici le moyen de tester un arsenal qui serait ensuite utilisé pendant la seconde guerre mondiale.

En filigrane de ces deux parties il y a Pablo Picasso à qui le gouvernement espagnol a commandé une œuvre pour l’exposition universelle de 1937 à Paris. Picasso est en mal d’inspiration et ce terrible drame lui permettra de rendre honneur à son pays en réalisant sa célèbre fresque Guernica. La compagne de l’époque de Picasso c’est Dora Maar et c’est elle qui immortalise avec son appareil photo le cheminement artistique du peintre.

C’est une BD aussi intelligente qu’émouvante. Une habile façon de perpétuer le souvenir et de combattre l’oubli.

Aujourd’hui, Guernica est un lieu symbolique, c’est un peu une ville sainte pour l’Espagne et la fin du livre avec le témoignage d’un des survivants de cette journée, les clichés de Dora Maar, l’explications de l’arbre « saint » est un complément passionnant.

Guernica
Bruno & Corentin Loth
Editions La boîte à bulles

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Sophie bazar
    6 mai 2019 at 9 h 23 min

    Intéressant ! Je note, les dessins ont l’air particulièrement réussis !

    • Reply
      Laurence
      9 mai 2019 at 16 h 06 min

      Oui, et c’est une « non fan » de BD qui te parle 😉 ils sont à la fois simples et très expressifs (mais je vous ai évité la violence de certaines planches) !

  • Reply
    matchingpoints
    6 mai 2019 at 11 h 14 min

    Nous ne sommes pas amateurs de BD, mais elle a l’air vraiment intéressante pour illustrer un horrible fait historique.
    Un tableau impressionnant que nous avons vu à Madrid
    Bonne semaine

    • Reply
      Laurence
      9 mai 2019 at 16 h 07 min

      Et bien je ne l’ai jamais vu … ça manque à ma culture mais c’est dans la liste des choses à faire 😉 !

  • Reply
    Koalisa
    8 mai 2019 at 18 h 39 min

    J’aime beaucoup ce style de BD, celle-ci a l’air très bien faite.

    • Reply
      Laurence
      9 mai 2019 at 16 h 07 min

      Ah, toi qui lis des BD, j’aimerais bien avoir ton avis !!

Leave a Reply

*