Critiques littéraires

Salina (Laurent Gaudé)

Nous sommes à une époque indéfinie, dans un pays inconnu, en plein désert. Un cavalier surgit de nulle part et dépose dans un petit village brûlé par le soleil un nouveau né hurlant. Personne n’ose d’approcher de cet enfant emplis de cris. Les villageois sont médusés devant ce « petit être de chair » qui résiste au soleil et à la chaleur desséchante. Le soleil, vaincu se couche et ce sont les hyènes qui s’approchent et tournent autour de ce paquet qui n’a cessé de pleurer. Bravant les ordres du chef de clan Djimba, Mamambala recueillera et allaitera cette petite fille à qui elle donnera le nom de Salina, les larmes de sel. Salina grandira au sein du village mais restera une étrangère, et ne se soumettra jamais aux règles cruelles imposées par le chef Djimba. Devenue femme, elle aura trois fils et connaîtra trois exils. Le premier né d’un mariage forcé, le second, né en 9 jours de sa colère et le troisième lui sera donné. C’est ce dernier qui sera le conteur de la vie de sa mère arrivée aux portes du cimetière.

Laurent Gaudé livre ici un roman épique et poétique. Comme dans « La mort du roi Tsongor », on retrouve le goût de l’auteur pour les contes et légendes mythiques, à la frontière du fantastique.

Quand je lis Laurent Gaudé, je suis comme un enfant à qui on raconte une histoire et j’ai été envoutée par ce récit aux allures de fable et au souffle narratif incomparable. Le temps de cette lecture, j’ai eu la sensation que le temps s’arrêtait, d’être moi aussi plongée en pleine tempête du désert au milieu du sable et du vent.

C’est court, l’écriture est sèche, violente mais c’est puissant et ciselé à la virgule près. L’histoire de cette femme est admirable, une magnifique leçon de vie et de résistance. C’est à la fois passionnant et déchirant, merveilleux … tout simplement.

Citation : « Elle sait, elle, que la vie se soucie peu de la volonté des hommes, qu’elle décide à leur place, impose, écarte les chemins qu’on aurait voulu explorer et affaiblit ce qu’on croyait éternel. » ce livre est aussi un bel hommage et une incitation à la résistance pour toutes les femmes maltraitées dans le monde.

Salina – Laurent Gaudé
Editions Actes Sud
152 pages

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    matchingpoints
    20 mai 2019 at 8 h 56 min

    Il n’y a que la longueur du récit qui parait frustrant…
    Bonne journée

    • Reply
      Laurence
      24 mai 2019 at 9 h 21 min

      Pas de fioritures, du coup c’est vrai que c’est court mais tellement intense … Bonne fin de semaine !

  • Reply
    Yuko
    20 mai 2019 at 14 h 51 min

    Coucou Laurence, je suis vraiment contente de lire ton avis sur Salina qui entre en parfaite résonnance avec celui que j’ai rédigé sur La mort du roi tsongor. Je ne peux que te conseiller Pour seul cortège qui garde en lui le même souffle épique. Je me note bien précieusement ce titre, merci à toi !

    • Reply
      Laurence
      24 mai 2019 at 9 h 20 min

      J’ai lu « Pour seul cortège », je crois même que c’est avec ce livre que j’ai découvert Laurent Gaudé mais ce n’est pas mon préféré … Bises et bonne fin de Semaine.

  • Reply
    Koalisa
    23 mai 2019 at 15 h 07 min

    Tu en parles très bien, il me tente bien celui-là !

    • Reply
      Laurence
      24 mai 2019 at 9 h 07 min

      As-tu lu la mort du roi Tsongor ? C’est un de mes préférés avec Le soleil des Scorta.

Répondre à matchingpoints Cancel Reply

*