Critiques littéraires

De si bons amis (Joyce Maynard)

Quand elle rencontre le couple Havilland, Helen est au bord du gouffre. Enfant peut choyée, femme mal mariée puis divorcée, petit à petit elle sombre dans la dépendance de l’alcool au point de perdre la garde de son fils Ollie, âgé de 5 ans. Afin de rembourser les 30000 dollars de frais d’avocats qu’elle a engagés en vain, elle cumule son travail de photographe à des extra qu’elle fait avec son amie Alice.

Lors d’un vernissage où elle officie comme serveuse, elle croise par hasard Ava épouse du richissime Swift Havilland. Ava a deux passions dans la vie, son mari et ses chiens. Ava couvre Helen de compliments, d’invitations ou de cadeaux luxueux. Helen est subjuguée et flattée de devenir la petite protégée de ce couple excentrique et mystérieux qui n’exige rien en retour, si ce n’est qu’elle leur raconte sa vie. Très vite, Helen et ces « si bons amis » sont inséparables et Helen est de toutes les fêtes somptueuses organisées par les Havilland.

L’auteure a un infini talent pour décrire une femme sous influence. Helen a le désir d’être aimée et acceptée dans ce monde qui n’est pas le sien mais surtout Ava et Swift comblent le grand vide affectif laissé par sa famille puis maintenant par son fils.

C’est la première fois que je lis un livre Joyce Maynard et j’ai été séduite par la fluidité de l’écriture (et de la traduction), le sens de la narration, la montée en puissance et mine de rien la fine analyse de l’influence de l’argent sur chacun.

Joyce Maynard nous entraîne dans les tréfonds du sentiment d’amitié, surtout quand celle ci oscille entre addiction et emprise. Elle analyse avec finesse le pouvoir que les riches peuvent exercer sur les autres, même sur ceux qui semblent avoir les pieds sur terre. Mais même au plus profond des mensonges et de la manipulation, elle ne dépeint jamais Helen en victime.

Dès le début, le lecteur pressent le désastre qui va en découler mais Joyce Maynard ménage avec habileté le suspens, et maintient la tension jusqu’au dernières pages, vite, un autre livre de l’auteure !

De si bons amis de Joyce Maynard
Editions Philippe Rey
336 pages. ‌

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    yuko
    29 mai 2019 at 9 h 58 min

    Je n’ai jamais lu Joyce Maynard, pourtant ce n’est pas faute de lire de bonnes critiques… Du coup, je suis intimidée. Tu as des conseils pour bien commencer ? Bises à toi Laurence et à bientôt !

  • Reply
    Sophie bazar
    29 mai 2019 at 10 h 05 min

    Mon auteure favorite, et je n’ai toujours pas lu celui-là !! j’espère vite me rattraper…
    Des Bises

  • Reply
    laurence Caillau-Larrieu
    5 juin 2019 at 12 h 22 min

    Un vrai régal, merci beaucoup à toi et ton amie…

  • Reply
    Koalisa
    7 juin 2019 at 9 h 17 min

    Ca donne envie, on sent que c’est trop beau pour durer !

Leave a Reply

*