Critiques littéraires

Une femme en contre jour (Gaëlle Josse)

Vivian Maier est une franco américaine qui a traversé les deux tiers du siècle dernier et le début des années 2000. Née en 1926 d’une mère française, c’est un peu une enfant du rêve américain. Elle a néanmoins toujours mené une vie modeste, a travaillé comme nurse pour plusieurs familles et a terminé sa vie pratiquement dans l’indigence. De New-York à Chicago en passant par les Hautes-Alpes en France, elle a photographié la rue, la vie, a réalisé des autoportraits et au final des milliers de photos. Elle photographiait comme elle respirait.

Son travail a été découvert au hasard d’une vente aux enchères. Dans un lot de cartons qu’il venait d’acquérir, un jeune américain, John Maloof a trouvé des centaines de photos et autant de pellicules non développées ainsi que des papiers. A force de recherches sur internet et de petites annonces, il a fini par retrouver des personnes qui l’ont connue et il n’a eu de cesse de rendre hommage à son fantastique travail. Des années plus tard, un mystère subsiste : pourquoi cette femme au talent indéniable n’a jamais été reconnue de son vivant … mais Vivian Maier elle même était un mystère et finalement elle sera quand même passée de l’ombre à la lumière.

Gaëlle Josse retrace ce destin incroyable, celui d’une femme très en avance sur son temps, d’un tempérament et d’une étonnante modernité. Ce livre merveilleusement bien servit par une écriture précise et fluide se lit en même temps que les clichés de Vivian Maier se regardent sur le site www.vivianmaier.com … avec avidité !

L’auteure nous raconte de façon passionnante et avec beaucoup de sensibilité la vie de cette artiste paradoxalement tellement ordinaire. On sent bien un énorme travail de documentation mais surtout, il y a dans ces lignes la même humanité que dans tous les clichés qui n’ont pas grand chose à envier à ceux des grands photographes du siècle dernier. L’échange entre les mots de Gaëlle Josse et les photos de Vivian Maier est saisissant, comme s’ils se faisaient écho les uns aux autres. Ce livre nous offre en même temps une réflexion sur le rêve américain et l’émigration de la première moitié du siècle passé.

A lire absolument !

Une femme en contre-jour de Gaëlle Josse
Editions Notabilia
156 pages

Extrait :

« Insoluble secret d’une existence, terrifiante solitude d’une femme dont le geste photographique, le geste seul donna un sens à sa vie, la sauva peut-être du désespoir. Inconcevable pour nous aujourd’hui, en ces temps où nos fragiles et exigeants ego quêtent sans fin l’approbation, l’admiration, le regard. Être vu, reconnu, aimé. Passions, désirs, profits, plaisirs, notre insatiable cavalcade avant le néant ».

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Yuko
    4 juin 2019 at 10 h 14 min

    Quelle femme incroyable cette Vivian Maier. Je ne peux que te conseiller le documentaire qui lui est consacré, il est incroyable ! Bises Laurence 🙂

    • Reply
      Laurence
      10 juin 2019 at 20 h 05 min

      Je vais regarder ça et surtout, j’aimerais voir une expo !! Bises

  • Reply
    laurence Caillau-Larrieu
    5 juin 2019 at 12 h 25 min

    Oui, vraiment un portrait précis, et bouleversant …qui explique si bien son travail photographique
    Bises
    Laurence

    • Reply
      Laurence
      10 juin 2019 at 20 h 04 min

      Lire ce livre et « feuilleter » le site internet qui lui est consacré en même temps est un véritable régal. Je crois que jamais lecture d’aussi peu de pages ne m’a pris autant de temps 😉 !! Bises

  • Reply
    Koalisa
    7 juin 2019 at 9 h 25 min

    Ca fait un moment que j’en entends parler, il faut absolument que je le lise !

    • Reply
      Laurence
      10 juin 2019 at 20 h 03 min

      Oui, tu verras, ce livre est épatant et j’adorerais voir une expo de l’artiste !

  • Reply
    Sophie bazar
    11 juin 2019 at 8 h 52 min

    J’ai beaucoup aimé ce livre… et je confirme, le documentaire est vraiment indispensable !

    • Reply
      Laurence
      23 juin 2019 at 13 h 01 min

      Il faut absolument que je trouve ce documentaire !

Répondre à Sophie bazar Cancel Reply

*