Critiques littéraires

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon (JP. Dubois)

Un livre merveilleusement humain à la douce ironie …

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, c’est mon premier JP.Dubois et le moins que l’on puisse dire c’est que ce livre m’a plongé dans un univers original, captivant et émouvant.

Mon amie Laurence m’a fait part de son enthousiasme à chacune de ses lectures, il aura fallu quelques années pour que je m’y mette enfin  et je n’ai qu’une envie, celle de découvrir ses autres romans !

Paul Hansen, fils d’un pasteur danois et d’une programmatrice de cinéma française et athée est condamné à deux ans de prison pour une peine que le lecteur découvrira en toute fin du livre. Avant de se retrouver enfermé dans cette prison de Montréal, il était super-concierge dans une immense résidence de Montréal, l’Excelsior et son travail consistait autant à réparer le matériel qu’à réconforter les gens. Il partage aujourd’hui sa cellule avec Patrick Horton, un Hells Angel multiplement tatoué, au physique d’un homme et demi, craint et respecté de tous les prisonniers ce qui confère à Paul une position relativement confortable. Sous ses airs féroces, Patrick Horton a parfois un mental de fillette et les deux hommes partagent tant bien que mal leurs peines et de savoureuses conversations (amateur de dialogues et de phases truculentes certains passages sont jubilatoires) .

Il y a de la profondeur et beaucoup de retenue dans ce livre à l’humour mélancolique, et à la douce ironie. On ressent bien toute l’attention que porte l’auteur à ses personnages et à leur histoire. Autour de Paul et Patrick, les seconds rôles qui gravitent sont attachants et touchants. Les parents de Paul (un pasteur ayant grandi au Danemark et une femme qui décide de programmer « Gorge profonde » dans son cinéma indépendant de Toulouse, cet enfant a été sacrément balloté, mentalement et géographiquement), Wimona sa femme, Kieran Read son ami … et puis il y a aussi Sedwick, le costs-killer odieux de la résidence, celui qui fera que définitivement « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon ».

L’alternance narrative entre le présent dans cette cellule partagée à deux et la vie de Paul du Danemark au Québec en passant par Toulouse fonctionne remarquablement bien. Juste de quoi ressentir une douce urgence à tourner les pages et je vous préviens de suite, vous ne pourrez pas lâcher ce roman avant de tout savoir sur Paul Hansen.

C’est un univers très particulier que celui de JP. Dubois, un livre doux-amer, un regard drôle et acerbe sur les hommes et la société, une histoire discrète qui infuse encore longtemps en le lecteur tant on n’a pas envie de s’en échapper et allez savoir pourquoi, j’ai l’impression de Paul Hansen c’est un peu JP. Dubois, un homme que l’on aimerait avoir pour ami, un homme juste (ou juste un homme ?)  et plein d’humanité.

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon
Jean-Paul Dubois
Editions de l’Olivier
256 pages

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    sophie bazar
    17 septembre 2019 at 8 h 45 min

    J’ai tenté de lire Jean-Paul Dubois il y a quelques années mais je ne suis pas arrivée à aimer son univers, ton article me donne envie de retenter ma chance 🙂 Bonne journée à toi

    • Reply
      Laurence
      23 septembre 2019 at 13 h 14 min

      Ce n’était peut-être pas le bon moment … Bonne semaine Sophie !

  • Reply
    laurence Caillau-Larrieu
    18 septembre 2019 at 11 h 49 min

    Oui Laurence, JP Dubois c’est un petit peu à chaque roman le héros de ses livres…
    Il semble se livrer en toute discrétion, avec beaucoup d’émotion, voilà pourquoi depuis de longues années j’aime son univers si particulier et je suis heureuse que tu aies aimé aussi

    Bises
    Laurence

    • Reply
      Laurence
      23 septembre 2019 at 13 h 15 min

      Je suis heureuse d’avoir découvert cet auteur et je te remercie beaucoup ! Il y a un petit côté John Irving que j’adore !
      Bises et à tout à l’heure.
      Laurence

Leave a Reply

*