Critiques littéraires

Au bord de la Sandà (Gyrdir Eliasson)

Et si on sortait un peu de la rentrée littéraire ?

Je vous propose une petite parenthèse enchantée. Si vous appréciez la nature, les couleurs ou la peinture ? Si vous pensez que poésie et austérité peuvent rimer ensemble ? Si vous aimez ou voulez découvrir une Islande faite de mystères … ce livre est fait pour vous !

Un artiste peintre vit retiré du monde dans un camping du nord de l’Islande, au bord de la Sandà. C’est un vieux monsieur un peu étrange qui a besoin de calme pour projeter ses émotions sur ses toiles naturalistes et ça tombe bien, l’été tire à sa fin et les touristes désertent les lieux. Lui, continue à vivre dans l’une de ses caravanes et à peindre dans l’autre. Il croise peu de monde, les visites sont rares, sa famille l’oublie mais peu importe, l’artiste arpente la forêt, lit les lettres de Van Gogh à son frère  ou la vie de Chagall et peint et repeint les arbres avec pour seule distraction les apparitions de la femme à l’imperméable rouge.

On pourrait trouver ce live ennuyeux, c’est vrai que l’histoire est ténue, mais un peu comme le peintre, j’ai adoré me repaitre du « silence » et de la « paix » omniprésent dans ce livre mystérieux, simple et généreux.

Je doute de trouver les mots pour vous donner envie de le lire. C’est délicieusement mélancolique, ces pages se dégustent lentement, à l’économie presque mais il est de ces livres délicats et précieux que l’on a envie de rouvrir pour lire un passage sur une page ouverte au hasard.

Au bord de la Sandà
Gyrdir Eliasson
Editions La Peuplade 
142 pages

PS : et la couverture, on en parle ?
PS2 : pardon aux puristes de la langue islandaise mais JAMAIS, je n’ai réussi à saisir le « a » avec l’accent qui va bien 😉 !

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    sophie bazar
    25 septembre 2019 at 10 h 47 min

    Parfois, j’aime les livres où il ne se passe finalement pas grand chose, ce sont comme des parenthèses, des respirations, et ce sont souvent les livres que j’oublie le moins… Merci pour l’idée !

    • Reply
      Laurence
      27 septembre 2019 at 21 h 15 min

      Tu as raison, étrangement ce sont les livres qui marquent le plus !

  • Reply
    Koalisa
    25 septembre 2019 at 11 h 19 min

    J’aime bien les auteurs islandais, ils ont un petit je ne sais quoi…

    • Reply
      Laurence
      27 septembre 2019 at 21 h 16 min

      C’est toujours un univers un peu froid et étrange et c’est surtout dans les polars que je ressens cela ! Bon WE Isabelle 😉

  • Reply
    matchingpoints
    25 septembre 2019 at 17 h 41 min

    Il faudrait donc découvrir ce petit je ne sais pas quoi !

    • Reply
      Laurence
      27 septembre 2019 at 21 h 17 min

      et ensuite on reparlera de ce petit « je ne sais quoi » !!! Bon WE mesdames !

  • Reply
    chiffonsandco
    30 septembre 2019 at 19 h 57 min

    et pourtant, je crois qu’il me tenterait bien….

    • Reply
      Laurence
      2 octobre 2019 at 21 h 13 min

      Alors c’est que je ne l’ai pas si mal « vendu » que ça !

Leave a Reply

*