Critiques littéraires

Propriété Privée (Julia Deck)

Entre psychodrame et thiller, entre cruauté et désinvolture, le dernier roman de Julia Deck a un petit côté jouissif !

C’est l’histoire de la déconstruction d’un rêve. Celui d’un couple de quadra (ou quinqua ?) : elle urbaniste, un brin névrosée, lui professeur dépressif qui ne sort de chez lui que pour sa visite hebdomadaire chez la psy. Tous deux fatigués de la vie parisienne,  ils ont décidé d’investir dans un pavillon mitoyen, dans un éco-quartier fraichement sorti de terre et une banlieue à portée de RER. Cette petite maison, où tout a été pensé en mode éco-responsable est la promesse d’un bonheur « durable » mais quand la convivialité des voisins vire à la surveillance …

Julia Deck a un style bien à elle, sans fioritures, efficace, et très descriptif. J’avais beaucoup aimé son univers ultra précis, un peu déjanté mais pas trop, découvert avec son premier roman Vivane-Elisabeth Fauville, un livre dans lequel on retrouvait déjà une bourgeoise et un psy ! Ici il y a aussi un chat roux et vraiment, qui aime les chats roux ?

L’auteure nous offre dans un style implacable et avec une causticité jouissive une critique sociale acérée des bobos, même si pas une seule fois, ce mot n’est écrit dans ce roman. Julia Deck jette un regard sans concession sur l’hypocrisie  bourgeoise et la fausse sociabilité, un roman dont je trouve que l’on a pas assez parlé dans ce tourbillon qu’est la rentrée littéraire et c’est bien dommage, un excellent moment de lecture !

Propriété Privée
Julia Deck
Editions de Minuit
174 pages

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    matchingpoints
    6 octobre 2019 at 11 h 02 min

    Il est temps pour nous de découvrir cette ecrivaine …

    • Reply
      Laurence
      7 octobre 2019 at 14 h 23 min

      elle et tant d’autres .. je sais que c’est sans fin !

  • Reply
    Koalisa
    6 octobre 2019 at 13 h 54 min

    Ton billet donne vraiment envie de découvrir ce roman !

    • Reply
      Laurence
      7 octobre 2019 at 14 h 25 min

      Pour un fois qu’on peut vraiment se moquer des travers des parisiens 😉 ! ce livre est vite lu mais très caustique et j’adore ça !

  • Reply
    laurence Caillau-Larrieu
    8 octobre 2019 at 15 h 41 min

    Sûrement un vrai plaisir de lecture…

    • Reply
      Laurence
      21 octobre 2019 at 21 h 18 min

      Une livre à glisser entre deux pavés !! Bises

Leave a Reply

*