Ciné

Vilaine

 

Dimanche après midi, c’est souvent sortie ciné en famille. Nous voilà donc partis direction la capitale du Béarn au Mega-CGR. J’ai bien étudié les programmes sur internet, Melle et moi voulons aller voir « Pour Elle » et les garçons « L’emmerdeur ». Arrivés devant le ciné, finalement, tout le monde se décide pour « L’emmerdeur ».  Quelques minutes de queue … et l’emmerdeuse c’est moi. Les deux films ne passent pas à 18h !!! Je ne comprends rien. Le site n’était pas à jour. Je demande donc à l’hôtesse quel autre film passe à 18h. Les gens râlent derrière moi, Mr-Chéri s’en fout, il achète du pop-corn, il se demande ce que je fabrique  … et du coup, je choisi « Vilaine » …. comme ça, juste parce que je me dis qu’un petit film français c’est toujours sympa …

 Résumé du film : humiliée, méprisée, bafouée : à quoi ça sert d’être gentille ? La jeune Mélanie sert de paillasson à tout le monde. Jusqu’au jour fatidique où elle décide de devenir « vilaine ». Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit ont construit leur comédie comme un conte de fées déglingué : la revanche d’une poire, la transformation de Cendrillon en Carabosse. Et comment fait-on, selon eux, pour devenir méchante ? On entrepose le chat dans la poubelle, on envoie l’inspecteur du travail à son patron, on se venge des trois pestes qui vous ont pourri la vie… Pas de quoi fouetter un chat, même coincé au milieu des détritus.

Voilà le décor posé. Le film commence, Marilou Berry déploie charisme et énergie pour essayer de convaincre … en vain. Et nous voilà partie pour une succession de  gags patauds, de bon sentiments, de  personnages hyper stéréotypés : la vilaine a un cerveau, la blonde est vénale, les hommes sont des beaufs… je me demande si c’est du premier ou du second degré ????

Le film continue et c’est toujours cette question qui me taraude : premier ou second degré ? La conclusion, c’est un vrai « nanard », même les enfants ont trouvé ça débile !!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *