Humeurs

Fidélité


Mes cartes fidélité … je viens de les compter, je n’en possède pas moins de 20, de couleurs et de tailles variées !!!

Il y a celles qui me rapportent des points, celles qui rapportent des bons d’achats (que je perds ou laisse périmer), et toutes les autres. Celles dont les subtilités m’échappent et … qui ne rapportent rien !!! Il paraît que les françaises (oui, j’ai bien dit françaises) les adorent et en possèdent en moyenne 4 dans leur portefeuille.

Ces cartes sont de véritables armes marketing, un arsenal dégainé par les commerçants et les enseignes ayant pour objectif de vendre plus et plus souvent. Les cartes ne sont pas vieilles comme le commerce … mais presque. Finalement, et beaucoup plus gênant, toutes ces cartes, nominatives, sont intégrées à un système informatique et regorgent d’informations : sexe, âge, composition de la famille, lieux et habitudes d’achats, panier moyen … et cela dans chacun des endroits où je dégaine une de mes cartes !!!

Je dois bien avouer qu’avec ma vingtaine de cartes, je suis le pigeon idéal chaque fois qu’on m’en propose une nouvelle mais mon portefeuille crie grâce !!! Je vous passe la honte à la caisse des supermarchés, parfumeries ou autres magasins lorsque que je me lance dans le tri afin de trouver LA bonne carte  cachée au milieu de toutes les autres. Le pire étant celles qui ont un code … à 3 chiffres histoire de faire simple … que j’oublie une fois sur deux !!!

J’ai bien tenté le porte-cartes. Petit objet très tendance, rose girly dans mon cas, mais maintenant c’est pire que tout puisqu’après avoir repoussé les limites de mon portefeuille, je suis en train de repousser celles du porte-cartes !!! Deux solutions s’offrent à moi, passer à la taille XXL du porte carte ou faire du rangement vertical.

Me voilà donc partie pour un tri impitoyable, me débarrassant sans regret de celles qui sont inutiles ou périmées. J’entends pas là, celles qui me rapportent moins qu’elles ne me font dépenser (car pour ça aussi, je suis le pigeon idéal !!!). Je contemple tristement celle que je voudrais utiliser plus souvent : ma carte flying blue et je fulmine en regardant celles qui sont payantes. Je me demande même si je ne suis pas tombée sur la tête. Exemple, ma carte FNAC, chèrement payée et, pour l’amortir, devinez ce que je fais : je consomme !!! Noté, à échéance, je n’oublie pas de résilier, d’autant plus que je n’en ai plus la moindre utilité depuis que nous avons un Espace culturel dans notre petite ville.

Il y a peu, le gouvernement a décidé de mettre un peu d’ordre dans la nébuleuse des cartes multimarques, cartes que l’on ne sait même plus où l’utiliser et dans quel intéret. Je crois qu’effectivement, en grande majorité des clients ne connaissent pas le quart de la moitié du tiers de tous les avantages procurés … à suivre.

Et vous ? Combien de cartes de fidélités dans votre sac, porte-feuilles ou porte-cartes ?

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *