Humeurs

Dans la tête d’une femme

Me voilà taguée sur le thème « Qu’y a-t-il dans la tête d’une femme ». Alors passée la minute où je me suis trouvée très honorée d’être taguée, par Shalima, je me dis pu**** mais qu’est ce que je vais bien pouvoir dire … J’ai adoré son billet me disant que c’était un exercice difficile dont elle s’était sortie avec brio … houlala, j’ai la pression mais peu importe, je me lance.

J’ai immédiatement assimilé la question « Qu’y a-t-il dans la tête d’une femme » à « A quoi pensent les femmes », j’ai traduit par « A quoi est ce je pense ? » … et me voilà engluée enfoncée dans mes pensées.

Les hommes se plaisent à dire qu’une femme c’est compliquée et dans le cas présent, je me dis qu’ils n’ont sans doute pas tort. C’est extrêmement complexe de décrypter ce qui se passe dans ma tête, car oui, il s’y passe beaucoup de choses … C’est un peu comme sur ce blog : le grand bazar. Je zappe sans cesse d’un sujet à l’autre, je fais en pensant à ce que je voudrais ou devrais faire, ça se bouscule souvent, je perds le fil, régulièrement et, comme dirait Melle, « maman tu bugges, ça m‘énerve » !!! Mes proches me disent hyperactive et m’assurent que ça se soigne … mais c’est pareil dans ma tête, je crois que je pense sans cesse. J’exagère ? A peine : je parle la nuit, et parfois même je crie.

A peine réveillée je crois que mon cerveau est en ébullition et mes neurones au garde-à-vous. Si c’est un jour de la semaine, sitôt le pied à terre, je suis déjà au bureau en train de me remémorer où je me suis arrêtée la veille histoire de ne pas perdre de temps et de retrouver le fil immédiatement. Nous y voilà. Perdre du temps. Je pense que mon cerveau est en bouillonnement permanent afin de voir comment grappiller quelques minutes supplémentaires dans une journée. A quarante ans, je devrais maintenant savoir que je ne gagnerai jamais la course contre le temps mais je tente quand même. Je suis perpétuellement en train d’essayer d’optimiser mes journées, mes déplacements. Je crois que je suis bloquée en mode multitâches, multi-process … et quand mon cerveau fait un break côté boulot c’est pour me poser tout un tas de questions de filles, zapper d’une idée à l’autre, avoir des pensées contradictoires :

Je mangerais bien un petit carré de chocolat / faudrait que je me mette au régime

Il est quand même bien sympa ce petit blouson en cuir  / Ah, il faut que je fasse mes comptes

Comment vais-je m’habiller demain ? / il est à peine 10 heures …

Plus généralement, je pense aux gens que j’aime, à ceux que je vois plus ou moins souvent, je me demande plusieurs fois par jour ce que font les enfants. Je m’interroge sur ce que je vais bien pouvoir écrire sur mon blog (et ça c’est nouveau, je suis totaly addicted), je pense qu’il faudrait que j’appelle un tel ou une telle et puis, plus terre à terre : qu’est ce qu’on va faire le prochain WE ….

Ah, justement, si c’est le WE je me lève en organisant ma journée autour de Loulou (mon cheval), la maison (traduire le ménage), la famille, les repas (traduire idées repas) … et puis quand certaines de ces pensées se sont muées en actions réalisées, je m’interroge de nouveau : marche sportive ou moment détente avec un bon bouquin ? En ce moment, Millenium oblige c’est l’option 2 qui l’emporte. Mikael Blomkvist occupe beaucoup mes pensées et je me demande sans cesse quand je vais trouver deux minutes pour le retrouver.

J’ai aussi les images de Melle qui a fait une spectaculaire chute de cheval il y a maintenant deux semaines. De images pas follement gaies, des images qui reviennent me hanter et me rappeler que la vie est fragile et qu’elle peut basculer en un instant. Je les chasse bien vite puisque qu’on peut résumer cet épisode en « plus de peur que de mal ».

Tiens, en parlant équitation, je réalise que quand je monte à cheval, c’est un moment privilégié, un moment pendant lequel je ne pense pas, où pour être plus exact, je ne pense à rien d’autre … pas étonnant que je dise que c’est mon prosac !!!

 Finalement « pensée » qu’elle soit positive ou négative est souvent synonyme de « question » mais cela rime aussi avec « idée » et des idées, j’en ai à revendre : des idées (envies) de voyages, des idées de projets, des idées de surprises …

 et puis une ultime pensée qui me traverse la tête : personne ne va me laisser de commentaire, de peur de se faire tagger !!!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *