Ciné

LOL

De quoi ça cause :

LOL ? Ca veut dire Laughing Out Loud – mort de rire – en langage MSN.
C’est aussi comme ça que les amis de Lola, 15 ans, l’appellent. Pourtant, le jour de sa rentrée en seconde, Lola n’a pas le cœur à rire. Arthur, son copain, la provoque en lui disant qu’il l’a trompée pendant l’été. Et sa bande de potes a le don pour tout compliquer. Tout comme sa mère, Anne, avec qui le dialogue est devenu impossible, cette dernière refusant de voir grandir sa fille.

 

Sortie ciné entre filles hier soir. Melle, une amie à elle et moi. Enfin, nous sommes parties ensemble mais elles ont vu le film, au premier rang … et moi au dernier (vous comprendrez quand vous aurez des ados ou vos comprenez déjà … à moins que nous ne soyons une exception ce qui après tout reste possible).

Erreur de casting dans notre petit cinéma de province (mais c’est quand même en sortie nationale) puisque le film est diffusé dans une salle trop petite. Me voilà donc installée au milieu de lycéennes carrément vulgaires. Heureusement, elles ne commenteront pas trop le film. Je stoppe là, ce pourrait être le thème d’un autre billet tant j’ai enrichi ma connaissance en vocabulaire chébran avant que le film ne commence !!!!

 

Alors je le dis de suite, j’ai beaucoup aimé ce film. Ouais, j’assume mes goûts de ch**** (dixit Ben) même si ce n’est pas un grand film. J’avais adoré « La boum » et LOL réveille le côté ado qui sommeille encore en moi. Ce film c’est un courant d’air frais, c’est drôle et enlevé, léger et bon pour le moral … et surtout ça sonne juste !!!

 

Lise Azuelos traite le sujet de l’adolescence avec tact, sensibilité, générosité, humour et intelligence. Bon, pour le côté « juste », petit bémol car j’ai trouvé très agaçant le côté bling-bling, petit milieu de la jeunesse dorée (très bobo parisien), pas forcément représentatif. Disons que la vérité se situe sans doute entre « Entre les murs » et « LOL ».
Certains clichés auraient pu être évités avec une mention spéciale pour le cours de SVT : ah la dissection traumatisante d’un cœur de veau… je me suis retrouvée quelques 25 ans en arrière sur la paillasse de notre salle de Sciences Nat (on disait comme ça avant).

Il y a aussi des moments assez drôles comme le voyage en Angleterre où l’IPOD a remplacé le walkman dans le bus. L’arrivée à Londres où l’on attend fébrilement la répartition dans les familles d’accueil, le choc culturel, le côté kitch des anglais …

 

Quant aux acteurs, les ados jouent très naturel et Sophie Marceau (toujours très belle) remonte dans mon estime après sa prestation dans l’insipide « De l’autre côté du lit ». Beaucoup de spontanéité dans son jeu pour ce rôle de maman d’ado débordée. Ses grimaces sont touchantes et amusantes … rien à dire.

 

A froid, difficile de ne pas s’identifier à Anne et retrouver un peu de Melle dans Lola ?

Melle a adoré (trooooop bien, trooooop cool, elle est troooooooop belle !!!) et hier, au moment du cérémonial du bisou du soir, je lui ai  demandé si elle s’était retrouvé dans ce film. Du tac au tac, elle m’a répondu  « Oui, mais toi aussi j’espère » … oui, sans aucun doute dans le rôle de la mère poule qui imagine toujours sa fille petite et fragile … et qui ne la laisse pas vivre …

 

Melle ne range pas sa chambre, je hurle à la réception de ses relevés de note, elle me pique mes bijoux (pas mes pulls en cachemire, je n’en n’ai qu’un) … un peu comme dans le film. Par contre, je ne fume pas, elle non plus (enfin je crois), elle ne sort pas (pas encore) et je reconnais avoir beaucoup de chance avec Melle (merci aussi à la vie à la campagne).

Pour finir, Maman, ce n’est pas tous les jours un rôle facile et nous ne sommes pas du cinéma alors je fais de mon mieux (et MON mieux n’est pas forcément celui des autres) et je t’aime ma princesse.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *