Uncategorized

Ethique & mode

Encore un caprice, un caprice de mode … et cela fait quelques temps que je rêve de posséder une paire de Basket Veja. C’est une petite infidélité aux converses mais le concept de ces chaussures me plait.

Contrairement à d’autres équipementiers sportifs, VEJA ne dépense pas un centime dans la publicité et utilise uniquement son site Internet et son blog pour communiquer. 

Les semelles sont en caoutchouc naturel, qui pousse à l’état sauvage au cœur de la forêt amazonienne. C’est en striant l’écorce de l’hévéa que l’on obtient la sève qui sert à fabriquer du latex naturel. La toile des Veja est constituée de coton biologique c’est-à-dire que le coton ne contient ni pesticide ni engrais chimiques. La culture du coton bio permet de préserver la santé des ouvriers et les nappes phréatiques mais également la biodiversité.  

Quant aux cuirs, ils  sont tannés sans produits chimiques, une rareté que seuls certains chausseurs de grand luxe font payer à prix d’or.

Les matières premières sont achetés aux producteurs selon les principes du commerce équitable. Le prix ne dépend pas des fluctuations de la bourse de New York mais des besoins des producteurs soit le double du prix du marché pour le coton bio. De plus, pour garder l’esprit éthique jusqu’au bout des pieds, le tissage et l’assemblage des chaussures se font dans des coopératives qui respectent les droits fondamentaux des employés.

Et puis comne la solidarité ne se limite pas aux relations Nord-Sud, Veja fait appel à l’association Ateliers Sans Frontières pour le stockage et les livraisons en France de ses produits. Ateliers Sans Frontières est une association de réinsertion par le travail, qui remet sur les rails les exclus de notre société en leur proposant un travail et une formation.

Alors voilà c’est éthique et beau. Il n’en fallait pas davantage pour que je courre en trouver une paire. Il y a peu, j’ai écumé une grande partie des magasins de Bordeaux sans succès, impossible de trouver LA paire de mes rêves dans ma pointure. Le dimanche qui a suivi, j’ai passé des heures sur internet à essayer de dégoter le site qui pourrait satisfaire cette envie soudaine devenue vitale (oui, je sais, c’est ridicule), toujours sans succès, toujours le même verdict : pointure épuisée.

Samedi matin, après le marché, nous avions prévu avec M-Chéri une escapade à Pau en amoureux et voilà t’il pas qu’il trouve une place de parking en plein centre ville et pile poil devant une vitrine qui expose l’objet de mes rêves !!! C’était un signe du destin, le modèle et la pointure que je convoitais m’attendaient. Bon, la boutique regorgeait de petits trésors qui m’ont bien vite fait oublier le côté éthique et honarable de la démarche, cédant la place à ma boulimie dépensière habituelle. Bon, c’était mon anniversaire, je me suis fait plaisir et M-Chéri fidèle à son habitude a été très généreux.

J’attends maintenant que le temps de mette au beau afin de profiter de mes nouvelles merveilles. Testées à la maison en guise de chausson, elles sont d’un confort et d’une légèreté incroyable, j’aime leur style urbain et sobre et puis le co-fondateur de la société Veja a dit « Acheter équitable, c’est faire un acte de désobéissance commerciale« 

Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire!! DESOBEISSEZ!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *