bon plan

Dans mon vanity #2

Etre économe signifie t-il être radin ?

Cela fait deux mois que je n’ai rien dépensé (en futilité), j’ai usé mon crayon de maquillage jusqu’à n’en garder que quelques centimètres (la longueur minimum passant au taille-crayon) et mon mascara était sec, archi-sec.

Sur les conseils de mon esthéticienne, j’ai abandonné le maquillage Chanel pour tester le crayon khôl Urban Decay.  J’étais déjà ravie du fard à paupière de la même marque et là, pour beaucoup moins cher que le Chanel, j’ai pu apprécier son côté doux et crémeux. Waterproof il est d’une tenue irréprochable mais se démaquille sans aucun problème (les deux ne vont pas toujours de pair). Pour l’été, j’ai choisi une teinte mordorée baptisée Underground mais j’ai repéré un gris métallique qui sera parfait pour cet automne. *

Côté mascara, mon esthéticienne ne jure que par les Bourgeois, le plus simple m’a-t-elle dit. J’étais tout de même sceptique, fan de l’inimitable depuis tant d’années mais, économies obligent, j’ai suivi ses conseils et j’ai donc acheté la version Volume Glamour en noir (elle n’existe qu’en noir d’ailleurs).

Et de deux conseils largement validés, ce mascara est une pure merveille. Il est volumateur mais pas trop **, crémeux comme je les aime et la brosse est à la taille idéale. Et hop adopté !

Voilà donc mes deux coups de cœur maquillage de cet été, et vous, des bon-plans à partager ?

* vous noterez que je n’ai pas craqué pour les deux en même temps, chose que j’aurais faite en son temps sans me poser la moindre question !

** il est mentionné « ultra volumateur », que celles qui veulent un effet bluffant passent leur chemin, c’est à mon sens un peu exagéré.

Des clous … et de la culture

S’il y a un endroit que tous les basques connaissent, c’est la Maison LAFFARGUE * à Saint Jean de Luz

Crée en 1890 et installée rue Gambetta (la rue principale de la ville) depuis plus d’un siècle, la maroquinerie est célèbre pour ses sacs et ceintures cloutés.

A l’origine, le fondateur a eu l’idée d’adapter sur de la maroquinerie pour dames les motifs cloutés qui servait usuellement à orner les colliers de boeuf. Ces clous, en alliage de zinc, cuivre et nickel (couleur argent donc) sont appelés Maillechort et sont rivés à la main un par un.

La maison Laffargue n’utilise que de belles peausseries et tour particulièrement le maroquin madras. Le maroquin est une peau de chèvre apprêtée avec tout un savoir faire et ces peaux là viennent de la région de Madras.

Ces articles, cloutés ou ornés d’un motif en cuivre poli font maintenant partie du patrimoine de la maison … voire du pays basque ! **

Quand vous pénétrez au 25 rue Gambetta, inutile d’être trop pressé(e) ; vous choisissez votre modèle (ceinture, sac, portefeuille, pochette …), la couleur de la peausserie et le motif qui vous plait. Avec savoir faire et rigueur, l’article de votre choix sera réalisé (et éventuellement vous sera expédié) ***

Je crois qu’à la maison nous avons tous des ceintures depuis des années (c’est increvable) et dernièrement, j’ai complété ma collection de sacs par cette petite merveille miniature que je peux porter en bandoulière, au bras en doublant la lanière ou en pochette en l’enlevant. J’ai hésité à la prendre rouge ou orange **** mais j’ai finalement opté pour une couleur plus classique. Certes, il n’y rentre pas grand-chose dedans mais on s’habitue très vite  à ne se déplacer qu’avec un téléphone, un portefeuille et un jeu de clés.

* il y  aussi la maison Adam célèbre pour ses macarons mais ce n’est pas le sujet du jour.

** Non ce billet n’est pas sponsorisé et c’est bien dommage

*** Sauf qui vous avez la chance de restez un bon mois sur place puisque c’est le délai moyen de réalisation

**** Vous n’imaginiez tout de même pas que j’allais oublier la touche de futile qui sied si bien à ce blog !!

PS : rien à voir avec les clous dont je vous parlais la semaine dernière, même si ces ballerines viennent elle aussi de Saint Jean de Luz, la maison LAFFARGUE ne fait pas dans la chaussure.

Secret de nuit


Oyé, oyé, si tu as les cheveux bouclés, noués, emmêlés, colorés et/ou secs (bon, je ne souhaite à personne la complète), ce produit est fait pour toi.

Il y a des plombes que je n’avais pas écrit un billet « beauté », un truc de quiche comme dirait ma soeurette mais là, je vais vous parler d’un produit assez génial (ok, je me calme, je ne viens tous de même pas de découvrir l’invention du siècle !).

Je vous cause d’une crème de nuit pour les cheveux. J’ai bien testé le masque ou l’huile à poser toute la nuit mais au matin, c’est shampoing obligatoire, ce qui n’est pas toujours une bonne idée quand le temps est compté (et me concernant, à peine le réveil sonné, je stresse à l’idée que la journée sera trop courte alors …). Non, il s’agit d’une crème  « Secret de nuit » qui régénère le cheveu la nuit et répare les agressions extérieures telles que soleil, pollution, vent ou traitements chimiques. Un peu comme une crème de nuit pour le visage quoi.

Alors, je vous entends d’ici, mouais, encore un produit de plus mais je vous assure que c’est royal. Primo, ça sent merveilleusement bon (un soupçon d’orchidée), je m’en mettrai presque sur le visage. Secundo, ça prends à peine quelques secondes de répartir une noisette de produit sur les pointes de cheveux. Last, but not least, au réveil vous avez les cheveux comme un bébé : brillants, souples et tout doux au toucher. C’est simple, je passe trois fois la main dans mes cheveux, j’ébouriffe le tout et hop je suis coiffée … si ça c’est pas génial !

Par contre, chez Phyto, il faudra qu’ils m’expliquent pourquoi deux emballages. Un gris perle et un bleu nuit. Comme si le premier avait été raté et sur-emballé … pas très développement durable tout ça !

Voilà les fillottes, je précise que l’institut Phyto ne m’a pas sponsorisé pour écrire ce billet.

Je gomme, tu gommes …

Gommage.JPG  

Un billet beauty … ça faisait longtemps, non ?

 Ce n’est pas parce que l’été est fini qu’il faut se négliger … alors, maintenant que les beaux jours se font sérieusement la malle, il est encore temps de conserver un minimum de peau hâlée et de peaufiner son grain de peau.

J’ai eu l’occasion de tester tout l’été et encore maintenant un gommage absolument génial. Un mélange huile et sucre gommant qui sent bon les tropiques et qui me propulse en vacances dès que je débouche le flacon.

J’aime :
– que ce soit bio, la compo est irréprochable
– le rapport qualité prix imbattable (7 € environ pour 150 ml)
– l’odeur (ça me rappelle mes années ados où je m’enduisait de monoï sur la plage … quelle inconscience !)
– la texture huileuse qui fond sur la peau et laisse un film tout doux après application
– qu’il soit si efficace ! La peau est nette et toute douce, que demander de plus

J’aime moins
– qu’il faille s’exciter sur le flacon pour bien le mélanger
– les difficultés que j’ai à me réapprovisionner …

Allez les fillottes, je sais que je suis assez absente en ce moment mais je vous souhaite une belle semaine et je reviens pour vous parler de mon WE tendance équestre très vite ! 

PS : billet non sponsorisé … un bon plan ça se partage, gratuitement !