chat

T’as de beaux yeux …

Voilà enfin le billet que j’avais prévu de publier samedi mais le retour au net a été un peu plus long que prévu (besoin de lunettes pour lire la clé WEP ou comment passer pour une grosse débile auprès de la hot-line …)

Ah les chats … ceux qui me suivent depuis quelques temps savent à quel point la jolie boule de poil blanche qui s’est transformée en un petit monstre et à qui toute la famille cède tout -sous prétexte qu’elle est « si belle » – m’insupporte.

Je vous passe les réveils réguliers en pleine nuit quand dame princesse veut sortir, les nuits blanches lorsqu’elle miaule sous nos fenêtres, les risques que nous avons pris pour la récupérer alors qu’il pleuvait des cordes en haut d’un frêne de plusieurs mètres …

Je vous passe qu’elle est terriblement voleuse, qu’elle perce toute brique (ou bouteille d’ailleurs) de lait ou de crème qui se trouve sur son chemin.

Je ne me plaindrais pas du fait qu’elle ne ramène pas que des feuilles mortes dans ses longs poils mais également des limaces (ah, les limaces sur le canapé, c’est très tendance !!!)

Et bien, il y a deux semaines, M-M est revenue d’une explication sévère avec un de ses congénères l’œil un tant soit peu amoché. Madame ma Pomme étant en déplacement, Monsieur Chéri fort affairé à la chasse et les enfants non motorisés, nous avons quelque peu laissé dégénérer la chose.

Après une crise de Melle et la crainte qu’elle n’appelle la SPA, nous avons pris les choses en main. Le vétérinaire nous a prescrit une semaine de traitement intensif. Je pèse le mot intensif car c’est presque d’un boulot à plein temps que je vous parle : collyre 6 fois par jour, antibiotique (va t’en faire avaler un cachet à un chat pendant 6 jours avec chaque fois une ruse différente) et anti-inflammatoire, au milieu du repas … tout ça pour pas grand-chose car au bout de 10 jours, l’inflammation allait mieux mais pas l’œil.

La semaine dernière, le véto a donc tenté l’opération de la dernière chance pour sauver l’œil de cette chère M-M  et nous a rendu notre chatte complètement stone et affublée d’une collerette plus large qu’elle sensée la protéger de ses propres pattes. Le premier soir, il a fallu la surveiller comme le lait sur le feu (c’est le cas de dire). Elle titubait, ratait les portes et pire nous a montré un net penchant suicidaire avec un envie récurrente de se coucher dans la cendre de la cheminée. Nous l’avons donc sauvé des flammes plusieurs fois et depuis une semaine, elle renverse tout sur son passage. Nous lui enlevons la collerette deux fois par jour afin qu’elle puisse se toiletter et manger dans des conditions décentes ; attention, Melle commandante (comme dirait La mère joie) veille au grain !!!

Sauf que hier, elle a réussi à se débarrasser de la collerette, occasionnant par la même un véritable marathon dans mon emploi du temps du jour déjà surchargé … mais c’était ça ou perdre anéantir deux semaines d’efforts.

Alors moi, je vous le dis, un chat c’est super ingrat. Tu le nourris, tu le bichonnes, tu le soignes, tu le brosses (oui obligatoire chez nous), tu le délimaces régulièrement et lui pour te récompenser il te vole, te griffe, te snobe et se fait la belle sans protection … des fois, je me dis que j’aurais du la laisser en haut de l’arbre (LOL).

Bon sinon, Jean, cette fin de post est spécialement pour toi :
–         13h30 : j’ai mis Loulou au pré (et oui, la guigne totale, je vous rappelle que Mr Cheval est était blessé lui aussi)
–         13h45 j’ai remisé mes bottes en caoutchouc et sauté dans mes bottines (les belles)
–         13h59 j’étais chez le véto
–         14h03 j’avais la collerette de rechange
–         14h14 j’étais à la maison (sans trop d’excès de vitesse)
–         14h17 je repartais de la maison (la bête enfermée et la collerette serrée-serrée)
–         14h31 je passais la porte du bureau (un peu d’excès de vitesse)
–         14h34 j’étais à ma réunion. Bon, ok, j’étais rouge et pantelante mais j’avais à peine 3 petites minutes de retard … ouf !!!

…  Sinon, depuis, tout va bien.

Dear Pussycat

Il y a longtemps que je n’ai pas écrit sur notre terrible M-M. Il faut dire qu’elle vieillit (elle a à peine 1 an …) somme toute assez bien. Elle est moins voleuse (je suis surtout beaucoup plus précautionneuse). Ce billet est motivé par le blog de Dom&Manou qui racontait (Dom) ses mésaventures avec son chat. J’ai donc commenté parlant des larcins du nôtre et de toilettage. J’ai bien senti une certaine moquerie dans sa réponse …

C’est sûr, faire toiletter son chat, ça fait prout-prout à souhait mais concernant M-M, l’opération toilettage pourrait s’avérer être une question de santé davantage qu’un luxe.

M-M est sans aucun doute très belle, ses poils longs ont un charme fou, elle est blanche comme la neige et douce comme du coton … mais le coton est en train de bourrer et quand on veut lui démêler la bourre, la peau est à vif.

Comme ce chat a droit à toutes les attentions de M-Chéri, nous lui avons suggéré d’offrir un toilettage digne de ce nom à sa princesse. Mission difficile. Chez nous, les toiletteurs font les chiens mais pas les chats. Nous avions réussi à convaincre une toiletteuse. RV était pris dans son salon (j’adore ce mot, salon pour chat, Brushing, coupe et tonte au programme, c’est vrai que ça fait très « Chat à sa mémère ») et RV pris également chez le vétérinaire pour endormir la bête avant son soin. M-Chéri est furieux après nous tous à l’idée du cirque auquel il va devoir se plier et nous, morts de rire,  l’imaginant courant du vétérinaire au toiletteur, le temps de sommeil étant compté !!!

Raté puisque la toiletteuse a annulé le RV sans plus d’explication. Mission impossible donc.

Je me documente sur les soins à apporter aux chats à poils longs. Je découvre qu’il existe finalement un nombre de toiletteurs pour chats hallucinants … si tant est que l’on habite près de Nice ou St Tropez. No comment.

J’ai quand même pu glaner quelques explications, me confortant dans l’idée que la pelure fine et douce des chats à poil long s’emmêle facilement, formant une bourre inextricable. Le mot est prononcé. Je confirme.

Aussi ces chats ont-ils besoin d’un toilettage quotidien, en particulier les Persans. Mouais, j’avais pu le constater. Les préconisations sont de passer doucement sur l’ensemble du corps un peigne à larges dents ou une brosse plate, en prenez soin de ne pas faire mal au chat en tirant trop fort, en particulier dans les zones sensibles comme le ventre et les flancs (c’est-à-dire presque tout le corps). Déjà testé, M-M a les dents et les pâtes lestes … Quant à la mention « Quotidiennement », compte tenu de l’étendue des dégâts chez M-M, c’est un boulot à plein temps.

Je vous passe les bains avec produits démêlants et lustrants, à réserver aux chats habitués à l’eau dès leur plus jeune âge, c’est foutu chez nous. Je retiens par contre l’astuce du talc qui, soi-disant,  évite que le brossage soit trop douloureux et prévient les nœuds. A utiliser avec une brosse douce type brosse nylon ou soie pour cheveux de bébé. Là, je me marre franchement car au vu des nœuds formés, la brosse en métal ne suffit pas alors je la brosse en soie …

Bref, je teste demain si j’ai le temps. A suivre …

Notre adorable boule de  poils … je hais l’appareil photo de mon portable !!!

Le bonheur chat

Je n’ai jamais caché que M-M me rendais souvent folle.
Elle a cependant fait de nets progrès qui ont contribué à sa remontée dans mon estime.
Elle ne vole plus (ou moins), elle ne mendie plus à table et surtout, elle ne nous réveille pas la nuit contrairement à Lily.

Alors hier soir, alors qu’elle paressait sur le canapé, je me suis même prise à l’envier
– pour pouvoir buller sur le canapé au coin du feu sans culpabiliser
– pour lézarder sur le sol chaud au moindre rayon de soleil
– pour être libérée de toutes les contraintes (bassement matérielles) de la maison
– pour ne jamais se faire de souci pour les uns, pour les autres
– parce que j’aimerais qu’à chaque fois que je suis réprimandée pour une bêtise, je sois sauvée par quelqu’un qui crie plus fort « mais enfin, elle si belle  »
– pour être bichonnée par tous (c’est tellement plus agréable que de passer pour la chieuse de service !!!)

et d’ailleurs, je vais de ce pas et sans culpabilité la rejoindre sur le canapé avec le tome 1 de Millénium. J’ai attaqué ce WE et je suis déja totally addicted.

Je hais le chat !!!

J’avoue sans honte : je n’aime pas particulièrement les animaux, à l’exception de tout ce qui est équidé et tout particulièrement mon cheval « Loulou » que j’adore. Il y aussi Lily notre petite chatte, un amour … et j’aime surtout son indépendance !!!

Mais par dessus tout,  je me demande comment je vais pouvoir continuer à supporter « M-M » les 15 ou 20 prochaines années alors que je vous cite les 10 raisons pour lesquelle je crois que …
 JE LA DETESTE !!!!

1 – elle est affublée d’un nom ridicule
2– depuis qu’elle est arrivée à la maison, c’est la reine.
Ceci explique peut-être cela, mais tout lui est permis
3 – depuis son plus jeune âge, elle terrorise Lily
4 – elle a massacré le canapé
5 – elle bouffe à longueur de journée
6 – elle ne sait pas chasser et passe ses journées avachie sur le canapé
… qu’elle ruine quand elle ne dort pas
7 – elle laisse des touffes de poils et
toutes les salo****** qui restent accrochées aux mêmes poils, partout.
Je sais, c’est du délit de sale gueule et comme dit Melle, « c’est comme si tu ne m’aimais pas parceque je suis frisée ».  
Ok, ce point ne compte pas.
7 (remplace) – elle est d’une maladresse sans nom.
Voir ici , l’épisode de l’arbre. 
Je regrette presque qu’elle en ait réchappé (oui je sais c’est dur mais c’est honnête)
8 – elle fait régulièrement ses besoins dans mon oranger et mon Cédra,
qui n’ont pas vraiment l’air d’apprécier.
Elle essayé dans les orchidées, mais elle réussit juste
à les envoyer valser et à renverser la terre ….
9 – depuis qu’elle est arrivée à la maison, elle vole …
cela a commencé avec les croquettes de Lily.
Ce n’était pas grave et juste un peu compliqué à régler,
mais, depuis qu’elle a grandi, ses larçins ont grandi avec elle.
Je dois ranger tout ce qui se mange le soir
 (je me demande d’ailleurs si elle n’est pas de la famille à ZiZOU) 
et l’enfermer quand je prépare le repas. 
Mais, surtout, ce WE,
elle a réussi à transperser le pack entier de lait …
oui, les 6 briques, ça me rend folle !!!
10
 – et enfin, elle me regarde toujours avec cet air narquois et méprisant
… celui de la photo !!!!


PS : sur la photo c’est un bébé chien qu’elle a essayé de griffer tout le temps qu’a duré la cohabitation !!!
PS2 : j’ai cuisiné 3 litres de riz au lait (je déteste gaspiller), que personne ne vienne me dire que j’ai grossi ou je me venge sur « M-M » !!!!

Vive les animaux !!!

Il y a quelque mois, la tribu a adopté un nouveau membre, une petite chatte baptisée « M.M ». Voir ici.  Oui je sais, ce nom est ridicule, j’ai abandonné le combat, l’ensemble de la famille étant ligué contre moi. Notre petite M.M est un animal que j’ai beaucoup de mal à supporter. Il faut dire qu’elle cumule à elle seule pas mal de défauts : elle est terriblement voleuse, maladroite, elle miaule sans raison … et elle trimballe toutes les m***** possibles dans ses longs poils. Bon ok, pour cette dernière remarque j’abuse, car, comme dirait Melle, « C’est comme si tu ne m’aimais pas à cause de mes cheveux frisés »  Il n’empêche que M.M n’en fait qu’à sa tête, monte sur la table pendant nos repas, ce qui amuse M-Chéri qui lui pardonne tout sous prétexte qu’elle est très belle … Ah les hommes !!!!

Mardi Soir, alors que je rentre avec Melle de ma leçon d’équitation (21h passée = nuit noire), nous entendons des miaulements soutenus. Melle tend l’oreille et s’affole : M.M est coincée dans la forêt qui entoure la maison. Nous voilà partis, armés d’une lampe de poche : Melle avec ses converses neuves au pied, M-Chéri que nous avons extirpé du canapé, en caleçon et en bottes, et moi en tenue d’équitation. Il pleut des cordes. Nous nous enfonçons vers la forêt : un enchevêtrement de branches mortes, rochers glissants, arbres variés et buis pour finalement découvrir M.M en haut d’un frêne de plusieurs mètres. Nous avons beau nous époumoner en cœur, rien n’y fait. Nous rentrons nous sécher, Melle pleure et veut dormir au pied de l’arbre !!! Je dors mal, M.M n’arrête de pas de miauler. Je râle contre sa maladresse. C’est bien un chat d’intérieur … mais que diable est-elle allée faire dans cette galère !!!!

Mercredi matin : il fait toujours nuit, M.M miaule plus que jamais mais nous ne pouvons rien faire. Nous partons. Melle à l’école, moi au travail. Melle réfléchit à la façon de la faire descendre. La plus simple : agiter le paquet de croquettes au pied de l’arbre. « Elle tuerait pour des croquettes » dit elle (et moi de penser « est-ce qu’elle SE tuerait pour des croquettes ???? »). Mr Chéri propose « et si on faisait péter des pétards à mèche au pied de l’arbre !!! » … on nage en plein délire.

Mercredi après midi, c’est alerte à LSC : Melle et Grand-B installent une échelle et s’équipent  de l’épuisette destinée au nettoyage de la piscine. M-Chéri a un RV et je travaille. Interdiction est donnée de monter à l’échelle en notre absence … Melle m’appelle plusieurs fois, elle est sous la pluie depuis des heures, elle pleure, Grand-B l’a abandonnée pour faire des devoirs … chose qui a une importance toute relative pour Melle !!!

17h30, j’arrive à la maison. M-Chéri est perché en haut de l’échelle, Melle crie qu’il est trop lourd, que l’échelle va tomber et M-M se fait prier pour descendre !!!  A force de patience elle finira pas franchir un barreau, puis un second … et la voilà sauvée.

Fin de l’histoire. Melle et Grand-B se disputent pour la baigner, Melle s’enferme dans la salle de bain avec elle, arguant qu’elle a été la seule à rester sous la pluie des heures. Grand-B dit que c’est lui qui a porté l’échelle … ils me fatiguent !!! Quant à M.M, c’est l’héroïne du jour. Elle est lavée, séchée, nourrie et échappe de justesse au brushing devant la cheminée. Elle était traité en princesse … la voilà reine de la maison !!!!