chaussures

Le sneaker est il le nouvel escarpin ?

sneacker zara

Il y a un an, je me posais la question : Sneakers, pour ou contre ?

Un an plus tard, je ne me la pose plus !!!

Pourtant j’ai du affronter les « tu ne vas pas servir avec ça ? » ou « tu vas courir ? » !

Peu importe, j’avais vu ces petites merveilles dans ELLE puis au pied de Sylvie et voilà mes pulsions d’ados réveillées !

Les américaines avaient ouvert la voie il y a bien longtemps mais en 2013, les baskets c’est la panacée surtout quand le luxe s’en mêle. Les collaborations des grandes marques de sport et des créateurs sont de plus en plus nombreuses et les baskets ont même envahi (bon, je m’emballe là) le catwalk

Alors c’est sûr, je ne suis plus une ado depuis longtemps et j’évite le total look steetwear histoire de ne pas trop tasser la silhouette et je joue avec un haut assez habillé (chemise blanche ou top en soie), un pantalon noir et le mélange sport et chic a tout bon !!

Je précise en outre que je rentre à la maison sans mal aux pieds, ni aux dos ! Finalement, elles n’ont qu’un seul défaut, j’ai peur de ne plus pouvoir m’en passer !!

PS : je les ai achetées sur Zara.com, faites livrer en magasin et lors de l’essayage sur place, j’ai presque déclenché l’hystérie dans les cabines d’essayage « mais vous les avez trouvées où ?????!!!!!! 

Masculin au féminin

J’ai un fond très classique et même si je ne suis pas contre une touche « rock » de temps en temps, je ne me lâche pas facilement côté vestimentaire. Il m’a fallu des années pour me mettre (à dose homéopathique) au léopard (d’ailleurs est-ce encore à la mode), j’aime les clous mais qui ressemblent davantage à des rivets (traduire très discrets) et quand la ballerine ou le pantalon cigarette font un grand retour je suis aux anges !

Il en de même des mocassins. Vous savez ceux qui ont un côté sport et chic à la fois. Par contre, le mocassin plat, à moins d’être mince et grande et plutôt jeune, passé un certain âge, le côté collège peut vite virer en Madame Le Quesnoy !

Je suis tombée raide devant une paire de Marni mais finalement c’est un poil trop masculin et lourd. On a beau me vanter qu’avec un slim et des chaussettes retroussées c’est charmant, il faudrait quand même voir à ne pas me prendre pour un pigeon, je sais ce qui me va … ou pas !!

Alors quand l’autre jour, en passant devant chez André, j’ai aperçu cette paire de mocassins j’ai, en une fraction de seconde, abandonné toutes mes bonnes résolutions !

Elle étaient là, devant moi, magnifiques avec leur talon vernis couleur vert sapin, à un prix à deux chiffres (et en plus plutôt bas de l’échelle) et somme toutes assez confortable (bon, à ce prix là non plus il faut pas rêver, c’est pas du 100% cuir)  je les ai de suite adoptées.

Depuis, je sais que je tiens la journée de service complète, que le talon trotteur est définitivement le plus adapté à mon activité et qu’elles font une jolie jambe … que demander de plus !

100% lubie, 100% parfaits !

Je suis une faible fille, ce n’est plus prouver. A force de regarder blogs, défilés ou autres magazines, j’ai eu une envie d’escarpins.

Il faut dire qu’après avoir trotté tout l’été en ballerines ou K-Jacques, mes pieds dégonflant au rythme où les températures baissent (je suis bien consciente de l’anti glamour de cette dernière phrase), mon non désir de porter (déjà) des bottines … l’escarpin m’a semblé LA paire de chaussure idéale … et sans doute la seule que je ne possédais pas.

J’ai eu beau analyser tous mes cartons, talons trop bas, bouts trop pointus ou trop carrés, même si le vintage est à la mode, rien de me convenait.

Je rêve d’une paire à la semelle rouge mais il ne faut pas non plus pousser mémé dans les orties et compte tenu du côté « caprice » de la chose, je crois avoir trouvé les escarpins parfaits.

A peine pointus, échancrés comme il faut, talons fin à peu près jouable :8 cm ramenés à 7 à cause d’un petit patin et prix très, très raisonnable. C’est simple, je me sens hyper sexy rien qu’à les regarder.

Pour l’instant, je ne les ai portés que pour de très courts trajets mais je m’entraîne, je m’entraîne ….

Caramel & Cerise

Je suis une acheteuse compulsive, ce n’est plus à prouver mais quand la semaine dernière, alors que je rangeais mes chaussures je suis tombée en arrêt devant une boîte inconnue * j’ai pris peur !!

Certes, la faute au mauvais temps ** mais tout de même … j’avais oublié cette paire de compensées achetées ce printemps en Provence … j’ai honte ***

Caramel et cerise, voilà une association qui me plait bien et dont j’ai pu profiter ces derniers jours, le beau temps enfin là. Ceci dit, il faisait tellement chaud que sous peine d’explosion de pieds gonflés, c’est à l’intérieur et au frais que j’ai immortalisé les couleurs du jour.

Sinon, je persiste à croire que le talon compensé s’il n’est pas trop massif et que la plateforme n’est pas trop épaisse c’est LA chaussure idéale **** quand on trotte plus de 6 heures par jour comme moi. Pas trop hautes, cela évite la démarche du héron, pas de risque d’y laisser la pointe du talon entre deux pavés mais tout de même cette agréable sensation de glaner quelques centimètres.

Bref, je me demande encore comment j’ai pu les oublier …

* je garde toutes mes chaussures dans les boîtes, c’est finalement empilées qu’elles prennent le moins de place
** oui, il faut bien que je trouve une excuse
*** pas trop longtemps la honte
**** celles là sont des Castaner collection SS 2012

 

 

 

« Fête nat. » *

Avec deux jours de retard, je vous fais un billet sans queue ni tête, un brin de de coming-out et une touche de look avec une photo prise avant-hier, en notre journée nationale.

A l’époque où je travaillais dans le privé, j’aurais râlé que ce jour férié tombe un WE. A l’heure actuelle notre rythme de travail ne dépend pas des jours fériés mais un 14 juillet qui tombe un samedi,  cela avait décidemment une connotation un peu spéciale.

Notre petite ville de Province n’étant pas vraiment une ville touristique comme peuvent l’être les stations balnéaires, certains commerces étaient ouverts, d’autre pas et d’autres encore uniquement l’après midi.

Ajoutez à cela un temps « pas folichon » comme dirait notre météorologue Laurent Cabrol et vous avez une journée d’un calme proche de l’ennuyeux, avec trois pelés et un tondu qui déambulent dans les rues pour tromper leur ennui … mais pas le notre !

Par contre, bals populaires et feux d’artifice obligent, la foule est apparue comme par enchantement le soir, sortie de je ne sais où en nombre, pour une soirée fraîche mais au sec … et c’est déjà beaucoup.

Tout ça pour vous dire qu’involontairement, j’avais une tenue aux couleurs de la France samedi avec une chemise à manches longues ** rouge à pois blancs, un jean et des ballerines … rouge également à petit clous … et les petits clous je vous en reparle  très vite !


* quand j’étais ado, je me souviens qu’on m’avait raconté que dans je ne sais plus quelle région ou pays, les nouveaux nés portaient le nom de la fête du jour … ceux nés le 14 juillet se voyaient affublés du prénom « Fetnat » ***
** au rythme où les températures baissent, je vais ressortir la parka !
*** je vous avez prévenu(e)s, ce billet c’est vraiment du grand n’importe quoi