forme

C’est décidé, je me (re)bouge !

SAMSUNG CSC

J’ai toujours été active et aussi loin que je me souvienne j’ai toujours pratiqué un sport … mais il n’empêche que la motivation n’est pas toujours là *.

Au sortir de l’hiver, je me sens lourde, fatiguée (merci le changement d’heure) … et pour reprendre un slogan célèbre des années 80, « bougez, il faut éliminer » , il est urgent de me l’appliquer !

Heureusement les beaux jours m’aident à me remettre en route et le petit coup de pouce supplémentaire c’est le matériel **. Alors que je devais changer mes chaussures, je suis restée baba devant le rayon « Marche » de chez Décathlon. Un truc de fou ! Du coup, j’ai pu renouveler mes chaussures avec des sneakers spécifiquement dédiées à la marche sportive … en plus elles sont jolies … et non, je ne vais pas me contenter de les regarder !

Alors en vrac, voilà quelques bonnes raisons de se mettre, remettre … ou de persévérer dans la marche sportive.

  • Au petit matin, c’est vivifiant et ça met en forme pour la journée !
  • C’est beaucoup moins traumatisant pour les articulations que la course, même s’il faut accélérer la cadence pour se défouler à l’équivalent
  • Outre le fait de me sentir raplapla, la balance me fait peur (oui j’ai enfin osé l’affronter) et ça me motive à surveiller mon alimentation ***
  • Je ne fais pas de sorties longues, je n’ai pas le temps mais deux fois 45 minutes et une séance plus longue c’est jouable et même courte, la séance fait du bien
  • Quel que soit le temps, je m’y colle. S’il pleut un peu (le printemps en Béarn quoi …) le K-Way fait l’affaire et s’il pleut davantage, marcher avec un parapluie n’a jamais tué personne … et ces jours là, je suis encore plus contente d’être sortie
  • J’en profite systématiquement pour écouter de la musique ou des podcasts **** et je ne vois pas le temps passer !
  • J’utilise l’application Nike Running sur mon smartphone. Cela permet de mesurer la distance parcourue, la vitesse et de voir la progression d’une séance à l’autre, c’est mon journal d’entraînement.
  • je n’ai pas une activité sédentaire, loin de là, mais marcher ça contrebalance sérieusement mes piétinements journaliers !

Et vous, des astuces pour vous bouger ?

* j’ai parfois même un mental de gambas, qu’on se le dise
** le mois prochain, je visite le rayon natation
*** prochain billet, 10 astuces pour retrouver son poids d’été !!!
**** je suis dingue de l’émission de Guillaume Galienne sur France Inter, « un peu de lecture ça ne peut pas faire de mal ». Je révise mes classiques avec bonheur !

Le cas bibendum à plat

Samedi alors que j’arrivais péniblement à la fin de la semaine dans une méforme digne d’un début d’hiver, j’ai quand même trouvé le temps d’aller faire un petit tour rapide à la grande braderie d’hiver. Les étals étant à quelques pas de mon lieu de travail, cela ne m’a pas demandé un effort énorme et quand bien même, dès qu’il s’agit de sortir la CB, bizarrement, j’ai un regain de forme.

Ayant fui les soldes (et surtout largement dépensé avant), je suis revenue le cœur léger avec une jolie paire de ballerines vernies, couleur gris souris, découpe pas trop emboîtante (ça fait mamie) …. Bref,  le genre de « petit » soulier que je ne me serais jamais offerts, hors braderie !

Ce matin, alors que je suis à l’agonie ou presque (grippe, bronchite, ou les deux je n’en sais rien mais une nuit à tousser, cela m’a laissé au petit matin comme si j’étais passée sous un rouleau compresseur), j’admire mes jolies ballerines et je fais danser mes pieds au soleil … les pieds en l’air, je m’interroge sur l’opportunité de les porter au plus vite.

Après m’être tournée et retournée devant la glace, en jean avec quelques kilos de trop, les ballerines ce n’est pas du meilleur effet ! Idem avec une robe et des collants, c’est mémérisant et j’ai beau m’imaginer allant d’un pas souple et léger, façon Audrey Hepburn … si je ne perds pas mes bonnes cuisses, c’est no way !

C’était sans doute le petit coup de pouce qu’il fallait pour me remotiver à porter mon jean skinny (mais pas trop) avec autre chose qu’un maxi pull couvrant la braguette entrouverte …

Alors c’est décidé, j’arrête les douceurs en grand nombre avec le thé (il fait moins froid, les calories ne sont plus nécessaires) … et surtout le petit chocolat à chaque café  !!!

Sur ce, je file marcher, ça ne devrait pas m’achever et il faut que je me remue. Je vous souhaite un excellente début de semaine.

Résolutions printanières #1

Une bonne et une mauvaise nouvelle.

La mauvaise d’abord : mon compte bancaire (ou plutôt mon banquier) fait la gueule mais je continue à jouer l’autruche et hier midi, pendant ma pause déjeuner alors que j’errais le rayon Running & Fitness de mon magasin de sport … une paire de Running Femme estampillée « Promo » me fait de l’œil. 50%  de remise, pile poil au moment où je prends des bonnes résolutions de remise en forme (oui, je sais, tous ces articles régimes, belles gambettes, quadras ou quinquas pimpantes … me montent à la tête) … comment résister ?

Alors du coup, la bonne nouvelle c’est que me voilà chaussée de neuf, prête à fouler le bitume et à écumer les petits chemins de campagne … même si je risque de la trouver un peu trop vallonnée la campagne par chez nous mais ma motivation est à son top (jusqu’à quand ?) alors je fonce.

Et d’ailleurs, j’y file, de ce pas, mon IPOD sur les oreilles (je lui ai même offert une play-list « Running » alternant moments de calme et morceaux pêchus). Et quitte à être folle, autant assumer jusqu’au bout, je rêve de la suée que je vais attraper (genre les cellules adipeuses qui s’échappent par les pores) et même des courbatures que je pourrais avoir, signe que j’ai encore quelques muscles sous mon enveloppe graisseuse, accumulée cet hiver. Bon, je sais, j’exagère (mais à peine) et puis ça me motive tous ces défis publics.

Et puis, un grand Merci à Natacha pour son coup de pouce. Au fait, Miss, tu noteras que je ne crains pas les courbatures !!!

EDIT de 19h30:
Fait. 50 minutes en alternant 10 minutes de marche – 10 de course – 5 de marche – 10 de course – 5 de marche – 5 de course – 5 de marche … et j’étais de retour. A peine transpirante, et ravie. Pour les séquelles éventuelles, on en reparle demain.
Et pour l’anecdote, pas eu besoin de l’IPOD puisque Petit-B m’a accompagné (et je lui ai d’ailleurs mis quelques dizaines de mètres à l’arrivée), et en plus nous avons parlé tout du long … oui, je sais, je suis trop forte (et modeste), même Petit-B en a eu le bec cloué (c’est rare) !!!