London

L’expérience Abercrombie

Abercrombie

Croyez-vous que les fashionistas se reproduisent ou s’assemblent ? Toujours est-il qu’à la maison, filles et garçons, mes ados ne se fichent pas de ma mode, bien au contraire. C’est donc grâce à eux que je connais depuis quelques temps la marque Abercrombie & Fitch et c’est donc avec la shopping-list et les économies de Noël de tout mon petit monde que nous sommes allées dans ce temple de la mode version Californienne à Londres.

Si vous ne connaissez pas Abercrombie & Fitch (mais vous connaissez peut-être les sacs shopping du célèbre photographe de mode Bruce Weber), c’est une marque de vêtements sportwear chic … introuvable à ce jour en France, la première boutique ouvrira ses portes sur les Champs Elysées en 2011 je crois.

Plus qu’une boutique, je vous jure que pénétrer dans ce lieu est une véritable expérience !!! Bon, il a d’abord fallu trouver l’endroit et ce ne fut pas une mince affaire. Saville Row, tout près d’Oxford et de Regent Street n’est pas si simple à localiser, plan obligatoire … et ensuite, suivez la foule !!!

Une fois arrivées, j’ai été sidérée par la beauté du bâtiment, une magnifique demeure au perron royal !!! La première porte passée, nous nous sommes trouvées nez à nez avec un bel éphèbe, celui des pubs ou son clone, on pouvait même se faire prendre en photo à ses côtés. Bon, très peu pour nous, Melle est bien trop timide et jouer les groupies ce n’est pas son truc ; quant à moi, j’ai passé l’âge alors nous laissons là une horde de minettes surexcitées !!!

Ensuite, nous passons la seconde porte et là, je vous avoue que ce fut un choc. Il y a longtemps que je n’étais pas allée en boîte de nuit : lumière tamisée, spots, musique et chauffages à fond, que des ados ou presque, ça m’a littéralement paralysée sur place … tant j’avais l’impression de ne pas être à la mienne.

Nous déambulons de salons en salons : les vendeurs & vendeuses ont tous été recrutés sur le même modèle : jeunes, belles et beaux, se trémoussant sans gêne en mini jupe ou en caleçon … l’esprit Californien !!!

On croise bien quelques parents, assis sur des Chesterfield dans des salons, havres de paix au milieu de cette cohue. Des vendeuses aspergent les mannequins (de cire ou humain) de parfums tout en dansant … d’un étage à l’autre, je suis sonnée, perdue, c’est un véritable labyrinthe.

Impossible de trouver les cabines, je ne sais même pas s’il y en a. Melle essaye pour elle et ses quasi-frères à même les rayons pendant que je m’horrifie de la queue aux caisses (au moins 10 caisses et au moins une heure d’attente). Nous échapperons par miracle à cette heure de supplice, envoyées à une caisse à l’autre bout du magasin par un beau jeune homme.

Voilà, je vous avez promis ce billet, le temps que je m’en remette car je suis ressortie de cet endroit complètement stone, en nage et avec coup de vieux terrible … mais les garçons étaient ravis d’arborer leurs T-shirt ramenés de « The place to be » !!!

La seule et unique photo … shooting interdit !!!

London #4

Londres 2010 167
Sunday.
Il paraît qu’il pleut un jour sur deux à Londres, cela s’est révélé exact mais nous avons eu de la chance ; l’alternance nous étant favorable, ce Sunday morning portait merveilleusement bien son nom puisqu’après le déluge de la veille, le soleil était radieux.

Pas de souci de réveil, 9h30, nos valises sont bouclées et nous partons pour notre dernière journée de balades. Il est hors de question de ne pas voir Big Ben alors nous prenons le métro directionWestminter.  Nous sortons de l’underground pour nous retrouvez en face de ce qui est semble t’il une des plus belles abbayes du monde. C’est gigantesque. Sur le pont, il n’y a que des touristes et nous n’échappons pas à la règle de la photo au pied de Big-ben.

Nous traversons St James’s Park pour arriver à Buckingham Palace. Toujours autant de touristes, quelques familles anglaises très « comme il faut » et de charmantes bestioles. Des écureuils absolument pas farouches que Melle essaye de caresser, des canards qui marchent sur les points d’eau gelés, c’est so charming …

Une nouvelle fois, nous avalons quelques kilomètres sans nous en rendre compte. Nous n’assisterons pas à la relève de la garde qui n’a lieu qu’un jour sur deux, et nous poursuivons jusqu’à Picadilly. Il nous reste un peu de temps à tuer alors nous poussons jusqu’à Oxford Circus ; il manquait une halte chez TopShop pour parfaire notre WE à Londres.

Pour tout vous dire, j’ai quand même été assez déçue. Sans doute suis-je un peu trop vieille car Melle y a trouvé son bonheur. Le rayon bijoux et accessoires est parfait, rempli de babioles, bijoux et sacs avec de jolies surprises mais pour les vêtements et chaussures, c’est un peu H&M … en plus cher.

Sunday afternoon.
Repas sur le pouce au Starbuck Coffee. Rien d’original mais pas de Starbuck dans ma province et j’adore leurs cappuccinos avec leur mousse au lait si légère … mais bon, je ne vais pas vous en faire 3 pages, on en trouve en France !!!

Il nous reste quelques heures avant de reprendre l’avion, nous les passons à Portobello Market, le quartier bobo-chic de Londres. Portobello Market, c’est en fait une longue rue colorée et vitaminée. J’y ait fait plein de photos mais j’aurais aimé en faire encore plus, ce quartier regorge de trésors et trouvailles en tous genres. On y trouve des bibelots, des fripes, des vieux disques ou des affiches anciennes … et beaucoup de monde. C’est un joyeux bazar dans une ambiance toute particulière, un lieu que nous quittons à regret, pressées par le temps.

Et voilà, il est l’heure de récupérer nos valises et de reprendre le train en sens inverse … avec une terrible envie de revenir de ce côté de la manche !!!

London Day 3
Londres … so royal !!!

Londres 2010 198
Oxford Circus : Top Shop

London Day 3bis
Portobello

Londres 2010 227

Londres 2010 218

Londres 2010 221

Londres 2010 207
… et je viens juste de voir le panneau « No Photo » !!

 

 

London #3

Londres 2010 J2 08
Saturday morning. Réveil un peu matinal puisqu’au lieu de décaler la sonnerie d’une heure, je l’avais avancée … no comment.

9h30, lestées par un solide breakfast nous repartons. Oup’s, il pleut des cordes. Nos bonnets ne nous seront d’aucune utilité, nous achetons deux parapluies, « I love London » pour moi, j’affiche mon amour pour cette ville.

Direction Covent Garden et Leceister square pour essayer de dégoter une place « half price » pour une comédie musicale. Melle ne veut pas aller voir Mamamia vu deux fois à la télé dans les dernières semaines, j’aimerais voir les misérables ou Chicago mais finalement ce sera « The Lion King ». Nos places en poches, le temps abominable ne nous permet pas de flâner alors nous prenons le Metro pour Hackney Central, lieu de perdition : l’usine Burberry.

C’était prévu au programme. Je rêve depuis des années d’un trench de la célèbre marque anglaise. J’avais chiné sur Ebay un imperméable cintré pour une misère mais ce n’est pas pareil, le petit trench court, couleur pierre, me fait de l’œil depuis deux saisons. Je l’ai même essayé chez Harrods afin d’être sure de la taille. De son côté, Melle veut une écharpe, article que je lui ai formellement interdit d’acheter en France, même avec SES sous « gagnés » à Noël, tant je juge le prix prohibitif.

Un peu de galère pour y arriver ; le Metro est en travaux, nous prenons un bus, nous ratons le bon arrêt mais après avoir déambulé dans un dédale de petites rues de banlieues sous des trombes d’eau, demandé notre chemin à plusieurs reprises, nous arrivons à bon port. Le magasin d’usine est tout sauf un hangar. C’est une gigantesque boutique, claire, bien rangée … et remplie de touristes !!! Les prix sont très intéressants et encore plus en période de soldes. Nous sommes surexcitées. Si l’on ajoute qu’en ce moment le taux de change nous est particulièrement favorable, j’ai eu mon petit trench – taille, longueur et couleur souhaitée – avec plus de 60%  de réduction … mission accomplie en un temps record. Lestée de mon trench que je ne lâche pas une seconde, délestée de quelques centaines d’euro, nous aurions pu en rester là mais Melle était comme folle au milieu de tous ces articles estampillés -30 à -70%. Du coup, d’essayage en essayage, nous avons passé plus de deux heures dans, je le répète, un lieu de perdition. Elle a trouvé son écharpe à moitié prix, un T-shirt raflé pour quelques pounds et moi une petite robe noire en lainage … il est grand temps de fuir cet endroit !!! Ah, j’allais oublier, ma carte bleue ne passait pas et j’ai vécu un grand moment de solitude. Heureusement, la vendeuse a été particulièrement sympathique et finalement, c’est leur terminal qui dysfonctionnait ; 8 ou 10 caisses en parallèle qui turbinent à plein régime, ceci explique cela … ouf !!!

Retour vers Londres, toujours en bus, que nous avons pris dans le mauvais sens !!! A ce sujet, je ne sais pas si c’est la conduite à gauche ou si je suis vraiment une bille pour lire un plan, mais pendant ce WE,  c’est incroyable le nombre de fois où nous sommes parties à contre sens. Arrivées au terminus de la ligne, il a bien fallu se rendre à l’évidence, nous n’étions pas du tout au bon endroit, et pire, comme nous étions à l’étage du bus, le chauffeur a failli avoir une attaque quand il nous a vu descendre !!!

Il pleut toujours alors nous nous dirigeons vers Picadilly, à la recherche de quelques souvenirs. Petite pause dans un resto indien, incontournable à Londres. Il est 15h passées, nous sommes les seules clientes mais la cuisine est délicieuse et ce moment de calme est une bénédiction.

Picadilly est à Londres ce que les Champs Elysées sont à Paris. Que des boutiques, que des chaînes et du monde, beaucoup de monde …

Nous filons ensuite vers Saville Road, la rue chic des vêtements pour hommes, pas pour acheter un tailleur sur mesure mais pour les garçons qui nous ont passé commande de sweat-shirts Abercrombie & Finch … ce sera le thème d’un billet entier, je ne m’en suis toujours pas remise.

Cet endroit nous a retenu longtemps et comme je ne sais pas lire un plan – ça se confirme – n’ayant pas fait attention à l’échelle, nous arrivons au théâtre pour la comédie musicale après une heure demarche course effrénée. SOHO et le quartier chinois balayés en quelques foulées et à 19h30 pétantes nous nous affalons sur les fauteuils, les pieds en feu, en nage, les bras tétanisés par le poids de nos paquets. 19h35 le rideau se lève. C’est suffisamment visuel et l’histoire de Simba et Nala nous est assez familière pour que la langue anglaise ne soit pas un obstacle à notre plaisir … c’est beau, très beau. Un pur moment de bonheur et nous sortons un peu étourdies par la magie du spectacle.

Je savais les anglais fans  de comédies musicales, certaines étant à l’affiche depuis des années et toutes affichant complet presque chaque soir mais j’ai été impressionnée par la foule au sortir des différents théâtres du quartier vers 22h. J’ai adoré cette ambiance légèrement survoltée, chacun faisant part de ces impressions autour d’un verre ou devant une assiette. Habituées à notre « trou du cul du monde » où il est impossible de dîner passer 21 heures, cette animation était étourdissante.

Nous avons pu par ailleurs constater que les jeunes anglaises ne sont pas frileuses. Très, très légèrement vêtues (robes à bretelles mini, mini), elles fument devant les pubs ou les restaurant, perchées sur des talons invraisemblables, la cigarette dans la main droite, le verre de bière dans la gauche, tout sourire … elles sont souvent jolies … un air de d’insouciance plane.

Quant à nous, épuisées par cette journée marathon, après un rapide repas, nous avons rejoint le métro, vers 23h. Pas de crainte à avoir, je ne suis pas toujours rassurée à Paris mais là, les couloirs et les quais sont bondés ; quelques touristes mais à priori beaucoup de locaux tirés à quatre épingles. Pas de bousculade, tout ce petit monde se disperse au fil des arrêts  … même l’underground en pleine nuit me plait à Londres !!!

Nous nous couchons, comme dans un rêve, sans même penser à demain …

Londres J2
Gift shop à Picadilly

Londres J2-2
Shopping à Picadilly

Londres 2010 J2-01
Covent Garden

Londres 2010 J2-02
Covent Garden … flagrant délis de gourmandises !!!

 

 

 

 

London #2

Londres 2010 J1-04
Notting hill

Rappelez vous, c’était il y a un mois pile, l’aventure Londonienne tournait court pour cause de mauvais temps et nous étions tellement déçues, Melle et moi, que nous avons reprogrammé le WE as soon as possible. Avec les fêtes, nous nous sommes retrouvées à la date J bien vite et après une semaine marathon, vendredi matin, à 6h nous étions sur le départ.

Grosse frayeur à l’embarquement ; je n’avais pas d’autorisation de sortie du territoire pour Melle qui est mineure, qui est ma fille … mais qui ne porte pas le même nom que moi. Les hôtesses, fort tatillonnes, nous ont donc refusé l’accès à bord pour finalement accepter après avoir eu le papa de Melle au téléphone. J’ai cru le pire arrivé pendant quelques minutes !!!

Nous avons finalement atterri à l’aéroport de Gatwick, encore tout de blanc vêtu, avec un peu de retard. Le temps de passer par la « Cash machine », d’acheter les titres de transport et nous étions confortablement installées dans le train direction la gare Victoria. La proche campagne Londonienne défile sous nos yeux. Il reste encore de la neige, les points d’eaux sont gelés, le ciel est gris … pas de doute, nous y sommes.

Nous déposons nos valises à la chambre d’hôte au cœur de Notting Hill, quartier résidentiel « so charming », le temps de boire un thé et nous voilà parties d’un pas alerte. Ici se succèdent de magnifiques villas, des pubs, des petits jardins, de jolies boutiques colorées. Sur Kensington Church Street antiquaires et librairies alternent. Nous marchons vers Hyde Park. Nous sommes tellement émerveillées que je ne pense même pas à prendre des photos, je me contente de l’instant présent et puis le vent me glace les doigts, mes mains restent au fond de mes poches !!!

Nous traversons le parc avant de rejoindre le fameux grand magasin Harrods. C’est un peu comme le calme avant la tempête. Hyde Park est désert ou presque, il souffle un petit vent glacial, il est à peine 16h mais la nuit tombe, je parle à Melle de Jack l’éventreur, j’adore : elle est terrorisée !!!

Elle se remet de ses émotions devant un train de sushis. Makis, soupes et autres défilent au même rythme que les « tu crois que je peux en prendre encore ? » … ce n’est plus une fille mais un ventre sur pattes qui me tient compagnie !!!

Nous arrivons chez Harrods. C’est immense, ça brille, ça solde à tous les rayons, on s’y perd mais je résumerai cela à « Too much ».

Un peu de culture s’impose. Direction Victoria & Albert Museum où l’exposition « Maharaja : The Splendour of India’s Royal Courts » se termine ce WE. Photos interdites. Comment parler de tant de merveilles en quelques mots ?

C’est féerique. L’incroyable richesse des cours royales indiennes qui se sont succédées, du 18èmesiècle à la chute de l’empire britannique en 1947 est exposée ici : costumes, harnachement de chevaux ou d’éléphants, palanquins, offrandes royales, plastron de pierres précieuses, turbans incrustés de pierreries  … j’avais une idée de la magnificence de Jaïpur, j’étais loin du compte.

Des peintures, puis des photographies et de films d’époque illustrent et expliquent deux siècles de cérémonies. Ce mélange d’opulence et de raffinement est fascinant. La fin de l’exposition nous est presque contemporaine et les fabuleuses commandes spéciales que les Maharajas passèrent aux joaillers, Cartier ou Van Cleef & Arpels nous en mettent plein la vue. Je n’avais jamais vu autant de pierres précieuses, en tête des émeraudes grosses comme la paume de ma main !!! Je ne vous parle même pas des montres dont la fameuse reverso de Jaeger-Lecoultre pour les joueurs de polo – très class – le clou de l’exposition étant une somptueuse Rolls Royce de l’entre deux guerres. Bref, l’ensemble était passionnant et la construction fort pertinente … de la culture pas rébarbative, j’en redemande !

Fish & Chips
 sur le pouce et hop au lit, car la journée avait été longue et nos jambes étaient bien lourdes, sans vous parler de la plante des pieds en compote !!!

Londres 2010 J1-06

Londres 2010 J1-02

Londres 2010 J1-07

Entre Hyde Park et Harrods « so chic … »

Londres 2010 J1-08
Harrods … too much !!!

Londres 2010 J1-10
La cour intérieure du Victoria & Albert Museum  … so sparkling !!!