New York

Big apple : the end

Deux mois déjà …

Pour notre dernier jour à NY, ce fut chacun pour soi ; au bout de quelques jours, nous avions tous saisi la facilité de se déplacer en métro et étions capables de déjouer les pièges des lignes directes !!

Nous sommes donc tous repartis faire un petit tour vers nos endroits préférés et je profite donc de cet ultime billet sur Big Apple pour vous lister les « Bons plans » alors en vrac :

Côté transport : indiscutablement la carte de Métro valable pour la semaine est le moyen de transport le plus économique (29 USD) et le plus pratique. Une fois que vous savez repérer « Uptown » et « Dowtown » c’est gagné !

Côté table :
Dans chinatown au Peking Duck House où l’on vous sert le canard laqué entier tranché devant vous : une turie. Un peu cher certes mais cela compense des restau pas chers !
Typiquement américain les Gallagher’s Steak House, BLT Steack (106 east – 57th street) ou encore Zabar’s qui a la réputation d’être le meilleur delicatessen de la ville (2245 Broadway au niveau de 80th street). Pour manger mexicain, pensez El burito loco ou Chipotle (attention aux épices !!) et enfin Magnolia Bakery (dans Greenwichn Upper West side ou près du Rockfeller center) pour les gourmandises de l’après midi … vous penserez au régime plus tard car de toute façon c’est mort pour la diète !!!

Côté shopping :
Pensez à Century 21, un immense magasin Discount (j’y ai vu des converses 3 fois moins chères qu’à la boutique ou des bottines Ralph Lauren au quart du prix). Le magasin Coach (maroquinerie) est une institution même si cela reste très cher. La boutique Ralph Lauren répartie sur deux hôtels particuliers vaut le détour mais on ne peut rien s’offrir. Abercrombie & Finch incontournable pour les ados (ou Hollister la sous marque mais de qualité identique) : pensez à la boutique de la pointe de Manhattan beaucoup moins fréquentée que cette de la 5st avenue). Nous avons aussi adoré les boutiques Urban Outfitters assez branchées et pleines de trouvailles en tout genre. Côté déco, la boutique du MOMA  (Soho) offre une collection d’objets design à tout prix et enfin, dans le même quartier, le magasin Evolution qui ressemble davantage à un musée avec ses squelettes, crânes et autres anomaux empaillés et qui a fasciné les enfants.

Divers :
– pensez à avoir toujours une étole ou un pull au fond du sac, les américains sont des malades de la clim
– j’aurais adoré tester un Nail-Bar mais faute de temps … par contre, ce  n’est pas une légende, les américaines ont des ongles impeccables !
– Rockfeller center ou Empire stade building peu importe mais c’est à faire à la tombée de la nuit pour une vue magique
– pour une pause « verte » au calme Central Park est un havre de paix (en plus, il y a des écureuils partout c’est adorable) mais attention à bien respecter les voies piétonnes, les voies cyclistes … et le sens de route sous peine de vous faire un peu remuer.
– j’ai ramené un parapluie « I love NY », c’est très chic à Pau après mon « I Love London »
– ne pas hésiter à se séparer car en famille NY c’est trop la m**** !!!
– revenir de NYC et se comporter en être civilisé et aimable : aider les gens que vous voyez perdus avec une carte. C’est très américain mais que c’est agréable de se faire aider dans la minute où l’on a l’air un peu paumé.

Big Apple #6

Ce matin, c’est chacun pour soi ou presque. Mr Chéri et Grand-B partent à l’US Open, les « petits » m’accompagnent pour une journée un peu plus culturelle.

J’avais cédé sur beaucoup de points mais il était hors de question que je reparte de NY sans avoir visité le MOMA (Museum Of Modern Art), surtout que ce dernier a été rénové et agrandi dernièrement. Les œuvres modernes offrent un éventail suffisamment large et le musée une taille telle que la visite n’a ennuyé personne.

Nous sommes ensuite descendus vers le quartier des nations unies. Un petit arrêt dans la gare de Grand Central que nous avons découvert par hasard alors que c’est une véritable bijou d’architecture qui vaut la visite, surtout l’immense hall.

Nous sommes passés devant le Waldorf Astoria hôtel où beaucoup de joueurs de tennis avaient visiblement élu domicile et avons profité du ballet des véhicules officiels qui transportaient les joueurs … c’était un peu notre US Open à nous !

 
Nous n’avons pas visité l’ONU et nous sommes contentés de pénétrer dans le hall de ce lieu où tant de sujets sensibles ont été débattus.  Ce bâtiment date des années 50 et semble n’avoir subi aucun changement depuis … ce n’est pas vraiment fun mais c’est quand même hautement symbolique.


Pour clore cette journée sur un instant plus fun, nous avons fait un saut à l’apple store de la 5ème avenue … une véritable fourmilière de geeks ! Mais entre les taxes et le taux d’échange €/USD qui ne nous était pas favorable, investir dans un IPad à NYC ne revêt aucun intérêt.

En sortant, nous sommes passés devant le magnifique hôtel Plaza qui se reflétait sur une tour de verre. C’est tout à fait cela NYC, ce mélange de bâtiments des années 30 et d’immenses gratte-ciel plus modernes les uns que les autres !!

 

Big apple #4

Au réveil de notre 4ème jour à NYC, il fait un temps de rêve, c’est le jour que nous attendons pour descendre à la pointe de Manhattan, lieu historique pour la ville. Nous prenons donc le métro direction downtown, terminus.

Le temps de trouver la billetterie pour prendre le ferry (elle n’est pas à la gare mais dans Battery park) et nous embarquons sur le Miss Ellis Island direction la statue de la liberté. Cela me semblait un incontournable pour une première visite à NY mais cela vaut davantage pour la vue de Manhattan depuis le large que pour la statue elle-même. Par contre, la visite d’Ellis Island est très émouvante et l’expression « Melting pot » trouve ici tout son sens.

De retour sur Manhattan, nous déjeunons « Mac Do ». Pour les enfants c’est génial, pour moi c’est simplement comme en France en beaucoup, beaucoup moins cher, ou en beaucoup, beaucoup plus copieux si vous préférez … ceci explique en partie cela, la malbouffe fait des ravages !

Pour digérer graisses et sucres engloutis en un temps record et en grande quantité (on se fait très vite à l’alimentation à l’américaine), nous entamons une balade digestive dans le Financial District. J’ai adoré cet endroit à l’animation et à la tension si particulière. C’est impressionnant de se dire que le cœur du système économique mondial bat pour partie ici.

Un petit tour par Ground Zero : l’ancien site du World Trade Center est en reconstruction. Le hasard fait que des véhicules de pompiers sortent de la caserne sirènes hurlantes, 10 ans plus tard il semble que l’émotion soit encore palpable.

De là, nous filons vers le Brooklyn bridge. Il parait que le traverser à pied est un must … allons y !! Je vous le dis de suite, c’est  long, très long et il faut être super discipliné : il y a une voie piétonne, une voie cycliste et gare au mélange, nous avons assisté à quelques chutes !

Sinon, depuis le pont la vue panoramique sur Manhattan est très belle. J’avais prévu une balade dans Brooklyn, préparé une liste de boutiques sympas mais c’est la grève générale des marcheurs … famille 2 – Ma pomme 0 … je reviendrai, SEULE !!

Big apple #3

New York J3, pour vous mettre en forme de bon matin, rien de tel qu’une bonne vielle dispute des familles. Tout ça pour un malheureux adaptateur que nous nous disputons à 5 (accessoirement c’était le mien …).

Le temps est à l’image de nos humeurs : maussade. Le Muséum d’histoire naturelle est au programme de notre séjour et à côté de notre hôtel. Personnellement, ce sont les dinosaures qui me fascinent le plus, je suis sceptique sur le reste mais afin de calmer les tensions et puisqu’il s’agit du plus grand musée d’histoire naturelle au monde, allons-y !

Pas moins de 40 salles, des animaux empaillés représentant toutes (ou presque) les espèces de la planète, des pierres (c’est un peu trivial, disons qu’il s’agit de météorites, de minéraux, de pierres précieuses), des diaporamas … aucun doute, dans ce musée tous les aspects de la nature sont étudiés mais c’était trop pour moi. Je suis ressortie au bout de 3 heures, lasse et frigorifiée (ces américains sont des dingues de la clim).

 

Afin de nous remettre de ce trop plein de culture, nous décidons que l’après midi sera dédié au shopping, objectif Converses et nous voilà donc repartis vers le sud et Broadway avenue. Je maîtrise mieux les distances et je me repère maintenant avec les rues et les avenues, il est évident que le déplacement ne se fera pas à pied !!

 

Broadway et Fifth Avenue même combat. C’est la tentation à chaque coin de rue et pour les amateurs de Converse que nous somme, au 560 se trouve la plus belle collection de sneakers que j’ai jamais vue ! On y trouve également des vêtements (trop sportwear pour moi) et cerise sur le gâteau, on peut même customiser sa paire de converse. Là, c’est carrément le délire mais le délai était un peu long rapport à notre courts séjour … dommage, je serai bien revenue avec une paire de converse zébrée !!!

De là nous sommes revenus vers Time Square car les enfants voulaient absolument customiser leurs propres M&M’S. Ce magasin est une pure folie. Cela grouille de monde et Mr M&M’s est absolument partout : T-shirt, tasses, serviettes, il y a en pour tout les goûts. Et en parlant de goûts, même dans des couleurs inédites dans les paquets vendus en France ils ont le même goût et quand t’en manges un, t’es foutue ….

Et pour terminer cette bonne journée, une dispute mémorable Mr Chéri étant définitivement gavé de Time Square, ne comprenant pas que l’on puisse passer autant de temps … pour des bonbons !!! 

Sinon, je ris encore en pensant aux enfants que j’ai photographiés avec un personnage genre Disney et alors que je regarde le résultat :
– mince, elle est floue la photo avec le M&M’s géant
– maman, tu rigoles ? C’est Bob l’éponge
– …

Big apple #2

En  quelques mots et photos, voici la suite de notre périple à NY.

Partir à cinq avec chacun ses propres envies n’est pas simple. Petit-B voulait absolument voir la maison de DSK, Mr Chéri aller à l’open de Tennis, Melle chez Abercrombie&Finch … et moi dans tout ça me direz vous, je me suis coupée en 4 pour tenter de faire plaisir à tout le monde !

Lundi matin, après une bonne nuit (c’est étonnant comme nous nous sommes vite adapté à ce nouvel horaire) nous avons retrouvé les enfants au Starbuck* du coin avant de descendre au Sud de NYC, direction Tribeca pour le début de notre voyage, « face politique ».

Nous avons donc vu la fameuse maison de DSK, sous l’œil amusé des riverains qui nous ont dit en avoir eu ras le bol de la pression médiatique et des journalistes qui ont squatté le quartier pendant des jours … maintenant, ils ont des français assez stupides pour se faire prendre en photo devant la maison … no comment please !!!

De là, nous sommes partis à la découverte de Chinatown, quartier incroyable. Le dépaysement est total :  entre les enseignes clinquantes, les étals en plein air de babioles en tout genre, de fruits, d’épices … ou de poisson (ah l’odeur et la vue des tortues éventrées, c’est horrible et rien que d’y  penser j’en ai encore des hauts le cœur).  Bref, alors que nous jurions ne plus jamais manger chinois pour le restant de notre vie, nous avons déjeuné au Peking Duck House … un régal ** !!

Après le repas et une averse torrentielle *** nous avons parcouru le quartier de Little Italy qui ne se résume plus qu’à une seule rue, ou presque, puis Soho. Ce quartier est une pépite dans la ville. Un brin snob, pas mal branché mais j’ai eu l’impression de découvrir un trésor à chaque coin de rue. Il faut croire que j’étais la seule puisque je n’ai même pas pu pousser jusqu’à chez Amarcord, la boutique vintage que je rêvais de découvrir !

La boutique du MOMA a cependant intéressé tout le monde … à moins que ce ne soit la climatisation car après l’orage, il s’est dégagé une espèce de brume chaude digne d’un sauna !! ***

A peine plus au nord, nous avons déambulé dans Greenwich Village, quartier charmant qui sera mon plus grand regret du séjour : celui de ne pas avoir pu en profiter comme je l’aurais souhaité ! Les rues sont étroites, arborées et il fait bon flâner dans cet endroit à l’ambiance bohême. Mention spéciale pour Washington square Park où danseurs et chanteurs côtoient les joueurs d’échec attablés sur tables-échiquiers géants.

La journée était bien avancée, une halte sur la 5ème avenue (très downtown) et les enfants souhaitaient absolument aller chez Abercrombie & Finch. J’avais déjà vécu l’expérience à Londres, je savais à quoi m’en tenir, Melle aussi mais pas les garçons. Un SMS à ma petite sœur (merci d’avoir supporté tous nos SMS à des horaires pas possible) et nous avions l’adresse, n° 720 de la célèbre avenue. Va t’en savoir pourquoi, ce numéro est encore dans la mémoire puisque nous étions au niveau de le 9ème rue … et que nous sommes remontés, à la 57ème à pied !

A ce stade de la journée, moi qui aime faire du shopping et pourtant (heureusement) bien chaussée, je n’en pouvais plus de voir défiler toutes ces enseignes connues. Quand nous sommes enfin arrivés à l’adresse tant convoitée, j’étais déjà en overdose de shopping (sans avoir rien dépensé)  … nous étions à point pour nous taper un petite heure de queue avant de pouvoir pénétrer dans l’antre de la mode jeun’s !!

Nous en sommes ressortis 2 heures plus tard, les enfants chargés de paquets et Mr Chéri au bord de la crise de nerfs !

Histoire de se défouler, nous avons coupé par Central park pour rentrer à l’hôtel. Je vous la fais rapide mais globalement ce fut un retour du même genre : tête baissé, levée juste pour compter les rues. Mr Chéri ne comprenant pas qu’on puisse passer autant de temps dans le noir avec une musique aussi forte (il a oublié les heures que nous avons passées en boîtes de nuit dans notre jeunesse…) râlant, pestant tant et plus jusqu’à notre arrivée à destination finale, soit  la 81ème rue … épuisés !!

* Ah, les Starbuck, je crois que nous en avons écumé quelques dizaines, le wifi gratuit permettant de retrouver un lien social indispensable à nos jeunes !!

** Je ferai un billet « Bon plans » et cet endroit y figurera en tête de liste !

*** on nous avait dit qu’il ferait chaud mais j’étais loin d’imaginer que le climat serait aussi humide, au point de me retrouver avec des cheveux affro (et affreux) et l’objectif de mon appareil photo embué !