plage

Parfum Océan


Il y a deux semaines, je vous racontais combien la côte basque était agréable en ce début septembre. Lundi,  c’est sur la côte Landaise que j’ai pu profiter du bonheur de l’océan.

Autant j’aime la baie de St jean de Luz, son port de pêcheurs, son océan calme et ses charmantes maisons basques mais là, je me suis rendue compte à quel point l’océan – le « vrai » – me manquait.

Alors que je garais ma voiture à quelque centaine de mètres de la plage, m’approchant de la dune, l’odeur des pins mêlée à celle de l’iode marin m’ont saisie.  Au fur et à mesure que je grimpai la dune,  tous sens en éveil, j’entendais le bruit de l’océan, je sentais les embruns et quelques pas plus tard,  je découvris un océan moutonneux et bouillant … je me régalais de ses sensations si familières depuis ma plus tendre enfance (les vacances dans les Landes, c’est une histoire de famille) .

L’océan était si furieux, à quelques jour des grandes marées,  qu’avant même de l’apercevoir, je savais que le drapeau rouge synonyme de baignade interdite serait hissé.

Peu importe, le temps était tout simplement parfait. Une légère brise côtière,  un soleil radieux et de ci de là, à peine quelques nuages signes de beau temps …

J’étais seule et j’ai apprécié de me laisser bercer par le roulis des vagues, de laisser vagabonder mon esprit dans un demi sommeil  (bon, je me suis même endormie complètement et ai été payée en retour d’un magnifique coup de soleil sur le flan gauche !!!), de me laisser humidifier par les embruns (j’ai même cru qu’il ya avait de la brume tant mes lunettes étaient poisseuses).

J’ai pataugé dans l’écume, contemplé l’ardeur des vagues, regardé disparaître mes traces de pas, je me suis même laissée surprendre par des assauts plus soutenus mais surtout, j’ai vraiment apprécié  ce petit spectacle en solitaire.

Quelques heures ont suffit à mon bonheur, vivement que j’y retourne !!!


L’instant

Dernier dimanche d’août, il flotte déjà un air rentrée mais comme nous avons la chance d’habiter près des côtes basques ou landaises,  il est toujours agréable d’aller respirer l’air marin alors que les touristes ont commencé à déserté la place.

J’aime la plage à cette période de l’année. L’océan est à une température agréable, l’air est respirable et surtout, il est possible d’étaler sa serviette.

Alors certes, cela sent vraiment la fin de l’été, même les fameuses tentes de plage à rayures ont commencé à plier bagages mais ce sont vraiment des moments qui me procurent un immense bonheur : un peu de soleil, un bon livre, le bruit léger des vagues, je profite de l’instant me demandant toujours si la prochaine fois ce sera pareil ou si  j’y repartirai avant l’été prochain.

Biarritz Bonheur

Ca y est, l’été arrive … mais je ne suis plus en vacances. Mon chéri a de nouveau des WE, le grand boom (euh, quel grand boom ???, à peine quelques touristes égarés en Béarn cet été) étant passé … mais ses fins de semaines coïncident avec la reprise des miennes.

Du coup, vendredi (après interrogation de la météo) j’ai décidé de poser mon lundi après midi en congés. 12h15, je passe mon badge à la pointeuse, puis devant le tourniquet … et hop, nous voilà partis direction Biarritz pour un après midi en amoureux … pas arrivé depuis …

Mon chéri était censé préparer les sandwiches mais il a mangé à 11h et à oublié mon repas. Peu importe, il fait beau, chaud, très chaud même dans la voiture. Avec la clim j’ai froid, sans la clim j’ai chaud … jamais contente mais je m’assoupis, bercée par le moteur. Je suis réveillée 1h tard par un « c’est quelle sortie ? ». Je rêve nous sommes déjà arrivés.

14h pétantes, nous mangeons (Mr Chéri re-mange) une salade au « café de la grande plage » … je ne rêve plus, j’y suis et c’est là !!!!

Caf__de_la_grande_plage

 Petite parenthèse : mention très bien au « Café de la grande plage » où nous avons été très bien servis malgré une heure avancée, les tarifs sont très abordables (eh oui, sachez qu’une salade bien garnie en terrasse, à Biarritz, face à l’océan est à peine plus chère (2€) qu’un plat du jour vendu en terrasse d’un petit Bistrot à Oloron où le bruit de fond des vagues est remplacé par celui des voitures, scooters et autres mobylettes au pot d’échappement percé, le tout agrémenté des odeurs de carburants. si, si c’est vrai, vérifié mardi midi !!!!).

J’ai englouti tellement j’étais tentée par un bain savouré cette salade. Miam … Je crois que même le plus beau jour de mes vacances à Hossegor ne réunissait pas autant de bonnes conditions …

Le lundi après midi, en Septembre, à Biarritz, j’aime

– sable chaud,
– le calme (eh oui, plus beaucoup de touristes, les enfants sont à l’école …)
– la température de l’eau
– l’océan qui prend des airs de mer méditerranée
– les douches tous les 20 mètres, nickel pour rincer le sel
– les rochers et le magnifique palais d’Eugénie en toile de fond
– les boutiques

… et je n’aime pas

– Mr chéri qui refuse de se baigner, lit à l’ombre en m’attendant … me fait pitié et par là même m’oblige à écourter mon bain soleil
–  que l’après midi ne dure que quelques heures et qu’il failler rentrer le soir
–  que boire deux Perrier en ville coûte presque aussi cher qu’une salade au « Café de la grande plage »
– que mon compte en banque ne soit pas en accord avec les boutiques,
– que lundi prochain s’annonce automnal …
Biarritz1 Biarritz2 Biarritz3

Vacances

Juste un petit post maintenant que je suis de retour de mes micro-vacances. Quelques jour chez Maman avec ma princesse, ma soeur, son chéri et le petit pois. Quelques (3) jours de repos bien agréables.
Gâtées par Maman qui nous a régalé de poisson pêché la veille, acheté à la criée de Capbreton le matin et mangé le soir … mmm !!!!!!
Le temps a fait des siennes (encore) …
Nous sommes parties lundi sous un soleil de plomb (et oui, il fait parfois beau en Béarn) et arrivées pour voir ça … grrr !!!

P8180150 P8180151
C’était à prévoir. Le mauvais temps arrive toujours chez nous par la côte Atlantique !!!
Qu’à cela ne tienne, mardi cela nous a permis (comme s’il me fallait une motivation de ce genre …) de faire un après midi shopping à Biarritz.
Un après midi suffisait car Mr Banquier va voir rouge. Les virées mère-fille sont redoutables !!!

Et puis mercredi le soleil est finalement arrivé et nous avons pu profiter de la plage.
J’adore,
l’odeur des pins quand le soleil veut bien les chauffer,
les baignades dans l’océan même si les rouleaux étaient un peu trop forts à mon goûts … oup’s, j’avais oublié que l’eau salée c’était beurk,
la sensation du sel qui sèche en tirant la peau,
lire sur la plage,
laisser tomber le livre pour s’enfoncer lentement dans un demi-sommeil assomée par la chaleur,
entendre le bruit des vagues …
… houlala, c’est quand qu’on y retourne ???

P8210152