Critiques littéraires

De pierre et d’os (Bérengère Cournut)

âmes inuites …

De pierre et d’os est un roman initiatique au pays des Inuits à une époque où les hommes vivaient en symbiose avec les animaux et la nature, invoquaient les esprits et mesuraient le temps à coup de lunes.

Ce livre, ce conte même, raconte la vie d’Uqsuralik, jeune inuit qui au cours de la même nuit devient femme et perd sa famille. Terrible symbole dont les images hantent le lecteur du début à la fin du livre. Cette nuit donc, la jeune fille « au caractère d’ours et au nom d’hermine » se retrouve isolée de sa famille sur une partie de la banquise qui s’éloigne inexorablement. Dans un monde plus qu’inhospitalier, face à un environnement abrupt et un climat extrêmement rude, elle trouvera force et courage pour tracer son chemin.

Alternant récits et chants poétiques, Bérangère Cournut emporte le lecteur dans un univers où la parole des anciens et le champ des esprits rythment peines et joies au fil des saisons. Nul doute que l’auteure a été fascinée par cette civilisation millénaire et certains passages très détaillés sont proche de l’ethnographie, rendant le récit plus glaçant encore. Les techniques de chasse, la découpe des peaux puis la répartition du gibier (je vous passe le détail des repas 😉 ), l’organisation familiale au sein des tribus, l’art de vivre et parfois de survivre, le chamanisme … autant de passages entrecoupés des paroles des chants merveilleux qui apportent chaque fois un éclairage complémentaire.

Quand banquise rime avec hantise et mysticisme

Une magnifique histoire d’apprentissage et d’héritage spirituel en immersion dans la culture des nomades du Grand Nord. A la fois roman d’aventure et récit mystique, De Pierre et d’os est un livre envoutant. L’auteure réussit un sacré tour de force en nous plongeant au plus profond de l’intime de ces peuples aux coutumes si particulières. Un livre qui me hantera longtemps !

De pierre et d’os
Bérengère Cournut
Le tripode
256 pages

Extrait page 96.
En cela, elle ne se trompe pas beaucoup, car peu de temps après notre arrivée ce fameux hiver de faim, alors que je n’étais pas encore tout à fait remise l’accouchement et de la nouvelle qui l’avait accompagné au sujet de mes parents, Sauniq a proposé de m’adopter. J’ai maintenant une mère qui est également la fille de ma fille, et dont je suis ainsi la grand-mère : nous sommes un cycle de vie à nous trois, et les autres se trouvent naturellement reliés à nous par leurs liens à Sauniq.

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Une Porte Sur Deux Continents
    6 janvier 2020 at 17 h 49 min

    Ça me plairait beaucoup. Déjà tes impressions jumelés avec cet extrait me donnent envie ! Bises et belle semaine ♥

    • Reply
      Laurence
      20 janvier 2020 at 15 h 22 min

      Cette histoire de grand froid sera un poil moins exotique pour toi que pour moi mais c’est un livre marquant ! Bises

  • Reply
    matchingpoints
    9 janvier 2020 at 19 h 38 min

    Nous sommes toujours admiratives de votre lecture, quantitative et qualitative !
    Bonne soirée

    • Reply
      Laurence
      20 janvier 2020 at 15 h 23 min

      Merci !! Choisir mes livres me prend du temps mais le tri effectué à priori évite pas mal de déception … mais il en reste encore !! Bonne semaine mesdames !

  • Reply
    Koalisa
    12 janvier 2020 at 14 h 03 min

    Ce livre a l’air passionnant et tu en parles bien… Merci pour la découverte !

    • Reply
      Laurence
      20 janvier 2020 at 15 h 24 min

      Ah oui, dépaysement garanti, tant pour le fond que pour la forme !

  • Reply
    Yuko
    17 janvier 2020 at 9 h 36 min

    Voilà bien un livre que j’ai envie de découvrir (il faut que je le réserve à la médiathèque, il est pour l’instant intouchable !) on e reparlera peut-être 🙂 bises

    • Reply
      Laurence
      20 janvier 2020 at 15 h 27 min

      Ah oui, hâte d’avoir ton avis, c’est un livre qui change. L’histoire est belle, le style est plaisant, la construction passionnante et je ne te parle pas de la couverture si jolie !! Bises

Répondre à Laurence Cancel Reply

*