Critiques littéraires

L’âge de la lumière (Whitney Scharer)

Lee Miller, la femme aux mille vies

le livre s’ouvre sur une cuisine, des verres d’alcool et une femme qui semble avoir eu mille vies mais qui visiblement n’est plus que l’ombre d’elle même. Nous sommes en 1966, dans le Sussex et cette femme c’est Lee Miller : mannequin, photographe, actrice et reporter de guerre pendant la seconde guerre mondiale.

Ce livre raconte comment cette américaine, débarque dans le Paris bohème des années 30. Elle a quitté New-York et souhaite devenir peintre mais fruit du hasard des rencontres, elle deviendra assistante puis muse et amante du célèbre photographe Man Ray, elle côtoiera le tout Paris des artistes (Eluard, Breton, Cocteau, Aragon, Kiki de Montparnasse …). Une époque décadente décrite toute en nuances mais il est impossible de résumer ce livre en quelques phrases sans en dévoiler trop sur la vie (les vies) de Lee Miller.

L’âge de la lumière, un roman sensuel et visuel

Une biographie romancée certes mais, passionnante et addictive tant le destin de Lee Miller est fascinant. Un magnifique portrait de femme fragile et forte, magnifique, passionnée à qui ce vibrant hommage n’est que justice.

Dans un style aussi dense que fluide, Whitney Scharer fait revivre le vivier artistique qu’était le Paris des années d’entre deux guerres, un Paris insouciant qu’elle rend si vivant grâce à un énorme travail de documentation et c’est encore un livre que je vous engage à lire en faisant des recherches sur internet afin de découvrir Lee Miller dans le film de Cocteau (le seul peut-être à avoir cru en elle), ses photos, celle de Man Ray pour qui elle pose ou leurs travail sur la « solarisation ».

L’autrice a fait deux ans de recherches avant d’écrire son livre, elle même étudiante aux beaux-arts se trouvant étonnée de ne jamais avoir entendu parler de la photographe (j’avoue mon ignorance également).

Un livre sur l’ambition, les difficultés pour une femme de passer de l’ombre à la lumière. Une histoire d’amour dévorante et destructrice entre deux artistes talentueux. Un roman qui donne envie d’arpenter les rues de Paris appareil photo argentique en bandoulière !

L’âge de la lumière
Whitney Scharer (traduction Sophie Bastide-Foltz)
Editions L’Observatoire
448 pages

PS : Cette critique était passée à la trappe. J’ai lu ce roman en février et c’est la lecture de la Femme Révélée qui m’a replongée dans cette histoire. Lee Miller, Violet Lee … 30 ans d’écart mais tant de similitudes entre ces deux destins de femme inspirantes. Deux coups de coeur !

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    matchingpoints
    2 juin 2020 at 9 h 42 min

    C’était une femme à multiples facettes, photographe, modèle, actrice…une vie passionnante !
    Merci du conseil de lecture

    • Reply
      Laurence
      2 juin 2020 at 15 h 19 min

      Un livre de la rentrée littéraire 2019 qui est passé inaperçu et c’est bien dommage !! Merci pour vos commentaires … toujours fidèles, ça me touche infiniment !
      J’espère que vous allez bien, je file sur votre blog dans la foulée !

  • Reply
    yuko
    2 juin 2020 at 10 h 06 min

    J’ai l’impression que tu fais de belles lectures en ce moment, j’en suis ravie ^^ Contente aussi de venir te lire ici ! Bises

    • Reply
      Laurence
      2 juin 2020 at 15 h 25 min

      J’ai des amies formidables qui me prêtent des livres vers lesquels je n’irais pas forcément et ma PAL regorde de pépites choisies avec soin (même si j’ai les yeux plus gros que le ventre 😉 ).
      Bises

  • Reply
    laurence Caillau-Larrieu
    16 juin 2020 at 11 h 43 min

    C’était une lecture inoubliable, qui prouve que des lectures passées sous silence sont souvent passionnantes.
    Bises
    Laurence

    • Reply
      Laurence
      17 juin 2020 at 20 h 39 min

      Merci Laurence de dénicher de telles pépites !! Bises

Répondre à matchingpoints Cancel Reply

*