Critiques littéraires

LOVE ou LOFT Story

Ce que j’aurais pu rajouter aux résolutions 2009 : Pour viter les gros, GROS coups de blues, ne pas regarder le film « Love Story » … LE film d’amour par excellence, celui qui me met chaque fois dans un état pas possible. LE seul film que je regarde avec une boîte de Kleenex à portée de main, celui pour lequel je sens monter les premières larmes quand Oliver et Jenny jouent dans la neige sur un fond musical composé par Francis Lai aussi célèbre que le film. Tourné en 1970, il a certes un peu vieilli mais il est tourné de façon tellement vraie, avec beaucoup de délicatesse, que je ne me lasse pas de le regarder … c’est un bijou, et une âme de midinette someillant toujours un moi, sans aucun doute, dans la série romantique, c’est mon film culte …

 

Petit rappel su Synopsis : Oliver Barrett, IVe du nom, descend d’une grande lignée de diplômés de Harvard riches et éminents. Il éprouve le coup de foudre pour Jennifer Cavalleri, une Américaine d’origine italienne étudiante à Radcliffe. Dès la fin de leur année universitaire, ils décident de se marier en dépit de l’avis du père d’Oliver, qui se brouille avec son fils.

Privé de l’aide financière de son père, le jeune couple lutte pour pouvoir payer les études d’Oliver en école d’avocats. Finalement, ce dernier sort troisième de sa promotion, et obtient un travail très bien payé dans une firme d’avocats à New York, tandis que Jennifer enseigne la musique dans une école privée.

Au vu de leurs revenus à présent élevés, mari et femme, tous deux 24 ans, décident de faire un enfant. Mais le succès ne vient pas, et après un certain nombre d’essais, ils consultent un spécialiste, qui, après de nombreux tests sanguins, informe Oliver que Jennifer a une leucémie et est condamnée à très court terme.

Pour la bande annonce, c’est ici
 
Voilà, tout est dit, inutile de vous cacher la fin, elle est connue de tous et c’est sans doute pourquoi les moments de bonheurs et de félicité sont magnifiques et si poignants.

Pour l’anecdote M-Chéri et Grand-B ont beaucoup ri de me voir pleurer à chaude larmes, des larmes incontrôlables, un vrai nœud à la gorge et impossible de parler. Ils ont beaucoup ri du petit tas de Kleenex au pied du Canapé alors que pour eux, ce n’était pas « encore triste » … oui mais c’était beau …Ils ont beaucoup ri de mes yeus rougis et Petit-B qui nous a appelés ne comprenait pas pourquoi je regardais ça, sur quelle chaîne et encore moins comment cela pouvait me mettre dans un état pareil …. mais « Non Petit-B, ce n’est pas Loft Story que je regarde, c’est Love Story » !!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *