Critiques littéraires

Potiche … j’en redemande

Potiche-affiche.jpg 

Avant de partir en WE, il fallait absolument que je vous parle d’un film vu vendredi dernier … au cas où vous ne sauriez quoi faire dans les prochains jours !

 Certes, je suis un public facile en ce moment, un rien me divertit. J’ai adoré « Les petits mouchoirs » mais je suis sortie totalement emballée et de tellement bonne humeur de « Potiche » que cela valait bien un billet !

De quoi ça cause : 
En 1977, à Sainte-Gudule, Suzanne Pujol s’ennuie dans sa vie d’épouse popote et obéissante. Le jour où son mari Robert tombe malade, cette potiche en laquelle même ses enfants ne croient pas prend les rênes de l’usine de parapluies familiale. Etonnamment efficace et douée, Suzanne entend rester à sa place malgré le retour de son mari, bien décidé lui à reprendre la sienne.

Allez, je vous le dis d’entrée, ce film est jubilatoire. Catherine Deneuve dont je ne suis plus super fan y est excellente en pauvre petite dame riche face un mari macho au possible. Les premières images du film sont sidérantes, rien à dire, elle sait être drôle  … je n’en dis pas davantage.

 J’ai adoré les détails de la reconstitution : le look très cloclo de Jeremy Renier, le brush « drôle de dame » de Judith Godrèche, la housse de téléphone en velours vert … une véritable madeleine de Proust (beaucoup de points communs, les intimes comprendrons, mais je précise que nous n’avions pas de housse de téléphone en velours quand même), pourtant j’étais très petite à cette époque, mon petit frère à peine né mais il y a des coupes de cheveux et des looks qui sont restés à la mode un certain temps ….

Les acteurs sont d’ailleurs tous excellents, y compris notre Gégé National dont j’ai été si fan et qui me désole si souvent. Attention, la scène de la danse entre Gérard et Catherine au « Badaboum » (ça ne s’invente pas !!!) sera culte, je prends le pari !

Les dialogues sont savoureux … je me répète, ce film est un vrai régal, il soufflait un vent de bonheur à la sortie de la salle.

Petit bémol : Melle et sa copine se sont ennuyées … trop de références aux années 70 sans doute mais vous savez quoi, moi, j’ai déjà envie d’y repartir !

Allez, bon WE les fillottes !

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *