Critiques littéraires Culture

Rose Royal (Nicolas Mathieu)

Le dernier texte de Nicolas Mathieu est un tout petit livre de moins de 80 pages … mais il ne faut pas forcément plus pour écrire la violence ordinaire !!

Quand le rose vire au noir

Rose a la cinquantaine fatiguée, plus vraiment belle mais encore séduisante, elle est secrétaire de direction et passe ses soirées au Royal avec Marie-Jeanne son ami coiffeuse.  Indépendantes, divorcées et mères d’enfants autonomes, elles partagent leur ras-le-bol des hommes et noient leurs « destins de sur place qu’elles auraient voulu autrement » autour des demis et des clients de passage dans ce café de quartier. Un soir Rose rencontre Luc …

Cette nouvelle-polar qu’on ne peut pas lâcher est bien davantage que l’histoire d’une femme à mi-parcours qui a beaucoup donné et bien peu reçu en retour ne demandant qu’à croire en des lendemains meilleurs, surtout quand ceux-ci ont quelques airs d’un conte de fées … 

La noirceur avec talent …

Les mots sont justes et fort, le suspense est savamment mené jusqu’à la dernière phrase qui m’a glacée … et l’habileté avec laquelle Nicolas Mathieu s’est glissé au plus profond de l’intimité de Rose en fin observateur du quotidien font de ce livre une pépite de noirceur.

La séduction, l’emprise, les violences faites au femmes … mais pas que. Après l’adolescence (Leurs enfants après eux), Nicolas Mathieu explore avec brio la cinquantaine. Alors oui c’est triste, c’est encore du roman social, mais c’est écrit avec punch et précision. Moi qui n’aime pas les nouvelles, j’ai trouvé ici le rythme et le tempo tout simplement parfait.

De ce livre, je n’attendais finalement que de me remettre de ma lecture précédente et j’ai été cueillie !  Je me demande même si je n’ai pas préféré ce dernier au Goncourt tant ce personnage de Rose m’a estomaquée. « Les choix s’étaient accomplis d’eux-mêmes, presque malgré elle. La logique du jour le jour avait fait son œuvre et chaque changement s’était réalisé avec acquiescement, fatigue ou politesse. Tout bien considéré, cette loi de l’inertie, de la pente suffisait à expliquer presque tout » … toute la page 63 me parle tellement !

Si vous aimez les héroïnes désabusées, foncez !!

Rose Royal
Nicolas Mathieu
77 pages
Editions IN8

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Matching Points
    20 janvier 2021 at 18 h 54 min

    Bien que ce roman ne paraisse pas revigorant en ce moment, votre critique donne envie de le lire. Rapidement puisqu’il ne fait que 77 pages 😉

    • Reply
      Laurence
      4 février 2021 at 21 h 11 min

      Ce n’est effectivement pas « revigorant » mais je crois que je n’aime pas trop les lectures revigorantes … quoi je vien s de terminer un livre plus léger, qui se dévore ! je vous en parle très vite !

  • Reply
    chiffonsandco
    20 janvier 2021 at 21 h 51 min

    c’est un peu sombre pour moi, vois-tu…..

    • Reply
      Laurence
      4 février 2021 at 21 h 12 min

      Oui je vois … j’aime les lecture sombres alors que ça ne me ressemble pas le moins du monde (enfin je crois 😉 )

  • Reply
    Koalisa
    31 janvier 2021 at 13 h 56 min

    Pourquoi pas, tu en parles si bien, mais bon, je recherche des lectures un peu légères en ce moment… 😉 Bises !

    • Reply
      Laurence
      4 février 2021 at 21 h 16 min

      Je comprends, moi les lectures plus légères ça ne me réussit pas trop mais j’ai un bouquin sympa et plus léger à vous présenter ! ma mission du WE 😉 Bises

Leave a Reply

*