Humeurs

ça s’en va et ça revient …


La mode est un éternel recommencement …

En feuilletant le dernier ELLE, je m’amuse beaucoup de la seconde jeunesse de beaucoup d’accessoires ou vêtements des décennies précédentes. Le dossier de cette semaine intitulée mini prix maxi effet vient de me replonger dans les années de mes 20 ans avec une certaine nostalgie.

Je vous cite en vrac les chaussures bateau. J’adorais ça. J’en avais de toutes les couleurs, des roses, des vertes, des bleues turquoises. Toutes de plus mauvaises qualité les unes que les autres qui me laissaient régulièrement les pieds assortis aux chaussures … mais c’était tellement confortable !!!

La besace US, celle qui a accompagné mes années collèges. Elle n’existait qu’en kaki à l’époque, on se foutait pas mal des ses effets nocifs sur la colonne vertébrale. C’était top de la porter bandoulière longueur maxi, usée à la corde et taguée de signatures et autres petits mots des copines.

Les boucles d’oreilles clips. J’en ai parlé il y a pas longtemps au sujet de la droguerie et je le répète, sortir parée comme un sapin de Noël ne faisait absolument pas peur. Le top pendant mes années fac étaient les boucles de style Chanel avec une grosse perle au centre … de souvenir en souvenir, je me rappelle  également de jupes longues et plissées, de faux foulards Hermès … on ne parlait pas encore du bling-bling mais je pense que ce look là était Dadame à souhait  !!!

Le fluo. Sans doute à son apogée au milieu des années 80. En 2009, on ne parle que d’accessoires mais à l’époque, le total look ne faisait pas peur. Des vêtement aux accessoires, des pieds à la tête, du jaune au rose en passant par le vert, je n’avais peur de rien !!!

Les turquoises. Petit budget oblige, c’était par petite touche. J’écumais les marchés des Landes l’été à la recherche de petits trésors au bleu si particulier. Petites bagues, boucles d’oreilles discrètes (si, si, ça m’arrivait parfois) … aucun doute, cette pierre sent le soleil et les vacances.

Les méduses. Cela me ramène beaucoup, beaucoup plus loin. Maman nous achetait ça dans les bacs des magasins de jeu de plage. Les couleurs n’étaient pas très fun, sauf peut-être à l’époque du fluo mais je n’en portais déjà plus. Ceci dit, la chaussure plastique traverse assez bien les modes avec les bottes ou bottines en caoutchouc, les tongs, les crocks … rien de bien nouveau finalement.

Les tennis reviennent à la mode ? Bon là, j’avoue faire de la résistance depuis des années. Les StanSmith, les pataugas, les Sprintcourt puis les converses ayant toujours rempli mes armoires à chaussures.

Et pour conclure, le bandana. Porté en serre tête, en ceinture, en bracelet, en fichu ou en foulard, c’est sans doute le seul accessoire qui a résisté à mes multiples déménagements. Je pense en avoir une jolie collection dans ma caisse aux foulards. Cela fait partie des petits trucs que je n’ai jamais jetés … mais que je suis sure de ne plus avoir envie de porter.

Bref, des années 80, il ne me reste plus grand-chose, à part des souvenirs et des tas de photos (non montrables, même pas la peine d’insister).

De toute façon, même de retour en 2009, ces accessoires là ont le petit truc en plus qui achève de rendre ringard les pièces d’origine. Enfin peu importe, avec le retour des beaux jours, toutes ces pièces flashy, colorées et même fluo, c’est si bon pour le moral !!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *