Humeurs

Comment je me suis lancée en politique

Thème politique n’est pas coutume mais les élections en ce moment c’est sujet bouillant et la petite commune de LSC (moins de 200 électeurs) n’échappe pas à la règle.

En novembre 2007, prise d’une envie de m’impliquer dans les « affaires » du village, j’ai appelé le maire actuel lui proposant ma candidature lors des prochaines élections. C’est vrai que j’ai beaucoup de temps libre, ne m’occupant que de mon travail, mon travail « au black » dans l’entreprise familiale et mon implication dans le bureau du centre équestre. Bref, j’explique au maire que je suis partante pour apporter de l’aide, que je comprendrai qu’il n’en veuille pas … bla bla bla. Il me répond que je suis très en avance et qu’il va y songer.
Mi Février 2008, le maire de LSC vient manger au restau avec quelques uns de ses collègues des communes voisines. Je profite de l’occasion pour lui faire remarquer que je n’ai jamais eu de réponses à ma requête. Un de ses équivalent lui dit que c’est dommage (il travaillait avec moi) que je pourrais apporter à la commune … je suis flatée. La maire de LSC répond qu’il aurait bien voulu de moi mais pas ses colistiers … je suis un peu vexée. Je demande gentiment quels sont les motifs invoqués et lui fait remarquer que j’aurais bien aimé défendre ma candidature devant ceux qui l’ont refusé. Il s’embourbe dans des explications vaseuses, la meilleure étant quand même qu’en tant que femme de mon chéri, c’est le handicap majeur … je suis scotchée.
Je raconte cela à M-Chéri (qui fulmine vous imaginez bien) et à mes beaux parents. Mamie G. part à la chasse aux infos. Pendant nos vacances en Italie, elle a tout le temps et fait le tour de popottes (de l’avantage des petits villages). Il en ressort que le maire n’a JAMAIS proposé ma candidature. Quel c…. !!!! Je l’ai toujours jugé fourbe et macho mais là il passe les bornes. Quel faux-cul !!!! Pour l’anecdote, ma belle famille raconte à qui veut l’entendre que le maire n’a pas voulu de moi par peur d’avoir à faire à quelqu’un de plus intelligent que lui (hi hi hi !!!!)
04 Mars 2008 : à 4 jours du vote, le maire n’a toujours pas de liste complète. Je me marre. Je me vois déjà en train de rayer son nom sur la liste et de ma plus belle plume d’inscrire le mien à la place. M-Chéri ne décolère pas … il me tarde dimanche. Comme c’est jour de concours équestre, je serais au bureau de vote à 8h01 et j’espère pouvoir dire au maire – en face, moi –  ce que je pense de sa franchise.
05 Mars 2008 : appel d’un des habitants de LSC. Ils veulent constituer une liste et savoir si je suis toujours partante. Je suis dégoûtée par tous les bruits qui courrent dans le vilage et plus très chaude pour me lancer à quelques jours des élections, je ne connais même pas tous les gens qui seraient sur cette liste … Mon interlocuteur ne comprend pas trop ma réaction mais je n’aime pas prendre des décisions dans la précipitation. Je sens que je vais encore m’embarquer dans une situation à embrouilles … et après réflexion, je refuse. Je me vois mal partir avec des gens dont je ne sais rien ou presque, on  n’a même pas fait une réunion pour confronter nos idées, pas fait campagne (le porte à porte est vite fait à Lurbe mais quand même là c’est un peu court). Bref, je suis un peu contrariée car ça aurait pu se faire autrement. Ma carrière politique aura été bien courte …
08 Mars 2008 : toujours pas de nouvelle de la liste du maire sortant, je ne sais pas si elle est complète ou non. L’éventuelle liste opposante s’est  déclarée officiellement, ils sont 3 … pas de quoi bouleverser le scrutin. Depuis la fenêtre j’aperçois le maire actuel qui fait campagne … allez savoir pourquoi, il évite soigneusement notre maison et le restau.
09 Mars 2008 : jour J. Je suis un peu en retard ce matin, je ne vote qu’à 8h15. Le maire n’est pas seul et je n’aime pas régler mes comptes en public. Ca n’a à priori pas dérangé Papi S. qui lui a dit ses 4 vérités 10 minutes avant mon passage. M-Chéri vote quelques heures plus tard et fait un scandale parce qu’il n’y a aucun stylo dans l’isoloir … comment voulez vous panacher sans stylo, c’est obliger les gens à voter liste entière (personnellement j’avais rempli mon buletin à la maison). 18h, je suis à la mairie pour assister au dépouillement. Le maire égrenne un à un tous les bulletins de vote. Ce n’est pas un rapide, je bouille, c’est long comme un jour sans fin. 19h20, le verdict : sa liste passe au 1er tour (que je n’entende jamais un habitant de LSC se plaindre … je suis dégoutée). Enfin, de toute la liste c’est lui qui réalise le moins de voix. Mon chéri s’empresse de lui dire que « s’il en avait », il laisserait la place de maire à ceux de son équipe qui ont davantage de voix. Bilan, une campagne ça se prépare et dans une commune TRES, TRES, TRES rurale, il ne fait pas bon être une femme, sauf si on travaille la terre  (le cas des 2 seules femmes de la liste sur 11)… mais j’ai quand même eu 14 voix !!!!

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *