Uncategorized

Histoire de manteaux

Même si ce WE a été printanier en Béarn,  il est grand temps de passer à l’heure d’hiver… y compris pour les vêtements ! Nous voilà donc en quête de manteaux, Melle et moi. Attention, c’est un véritable défi, un manteau, ça ne sert pas qu’à tenir chaud … et toute la difficulté du choix réside là !!!

Etape n° 1 : écumer toutes les boutiques de notre petite ville afin de trouver LE manteau pour Melle (personnellement, je bave devant un manteau Paul&Joe … mais le prix est affiché en vitrine et j’oublie immédiatement). Melle est comme sa mère, difficile, voire ch*****. Donc, tout ce qu’elle essaie est : trop court, trop long, trop large, trop vieux, trop flashy, trop baba-cool, trop classique, pas la bonne couleur, pas la bonne texture … résultat des courses : aucun achat. A sa décharge, j’ai ciblé la gamme de prix (et malheureusement, la qualité du tissu et de la coupe seront indubitablement proportionnelles) et c’est vrai que rien n’est vraiment tentant … tout est trop cheap ou trop « fric »

Etape n° 2 : direction la capitale du Béarn.
Et on recommence … au pas de course, nous avons opté pour le retour en train, le temps est compté. Nous ciblons d’entrée les magasins à faire. Beaucoup d’essais avant de dénicher LE manteau qui va bien, LA perle rare. Beaucoup de Tartan, de violet mais je suis beaucoup plus classique et Melle beaucoup trop discrète. Nous avons finalement trouvé son bonheur chez H&M et il a fallu beaucoup fouiller mais Melle est sûre de son coup, moi sûre de son goût, le bonheur quoi … et une facture raisonnable !!!


Petit plus découvert ce jour, il est en photo dans le ELLE « Spécial STYLE » d’octobre, tout à droite (j’ai toujours 3 semaines de retard de lecture !!!).
Etape n°3 : Moi aussi j’ai besoin d’un manteau je veux un manteau et contrairement aux chaussures, je n’achète pas de manteau tous les ans. Ok, je vois venir les mauvaises langues et j’avoue donc :
un duffle-coat acheté en 2006 (mais c’est il y a une éternité)
un petit blouson acheté en novembre 2007 (oui mais il est très court et en satin donc pas chaud),
un trench Burberry vintage chiné sur E-Bay une misère (mouais … mais ça reste un trench)
un trench (encore), noir (c’est là toute la différence) … et puis c’était pour me sortir d’un mauvais pas (achat impulsif malheureux)
et puis il y a beaucoup, beaucoup plus longtemps, une veste en mouton retourné (vestige de mes années fac, trop lourde et trop engoncée), un manteau noir en cashemire (jusque là tout va bien) forme parapluie (ça se gâte, je ressemble à Mary Poppins avec) alors conclusion, il me faut un manteau !!!
Comme tous les soirs ou presque, je surfe sur les sites des ventes privées. Oh, une vente Claudie Pierlot !!! Je suis fan depuis des années. Le hic, la vente a débuté le matin à 7h, je passe donc toutes les pages une à une, tout ce qui me plait est épuisé ou en taille 1 (fait pas rêver en plus). Je suis un peu déçue … je me dis que je ferai des économies … quand voilà LE manteau, celui qui a toutes les qualités : coupe classique, longueur ¾, gris chiné, soldé 70% … petit bémol, Melle pense que passé 20 ans ça peut faire vieux, je demande son avis à Mr Chéri, qui aime et propose même de me l’offrir (trop gentil Mr Chéri mais shuuuuut, il déteste mes activités de blogueuse alors inutile de lui dire sous peine qu’il reprenne son cadeau).

Hop, hop, hop, 3 clics, 19 chiffres et une date de péremption … il sera à moi dans 15 jours … en croisant les doigts pour que « Taille 2 » soit suffisante … à suivre

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *