Famille

Les dés sont-ils pipés ?


Après quelques jours de vacances, que cette semaine est difficile.
Le retour au travail est laborieux, Melle est repartie chez son père et les garçons revenus de chez leur mère (organisation pas trop au point en 2009, je vous l’accorde !!!). 

Petit-B, toujours aussi facétieux, m’a ramené un « petit cadeau » : une paire de dés pour une meilleure répartition des tâches ménagères. Un dé « Je » et un dé « Tu » avec « Tu passes l’aspirateur », « Je nettoie », « Tu regardes la télé », « Je repasse », « Tu te prélasses » …

Je ne sais pas trop comment je dois prendre la chose de la part d’un enfant ado qui ne fait jamais la vaisselle et sait à peine poser son bol du petit déjeuner dans le lave-vaisselle … Par contre, ce petit diablotin connaît bien son père qui a une notion, disons particulière, de la répartition des tâches ménagère !!!

Certes, M-Chéri fait les courses et nous régale souvent de petits plats mais je dois supplier et répéter pour qu’il sorte la poubelle, qu’il aille au tri sélectif, s’occupe de tel ou tel papier … Il s’imagine qu’un cube bleu c’est magique et que ça nettoie les toilettes juste en pressant le bouton de la chasse d’eau, que la baignoire se lave dès lors que l’on prend une douche, il trouve inutile de faire le lit puisqu’on va le défaire … et je le soupçonne de penser que les draps se changent tous seuls !!!

Je déplore régulièrement son ouïe et sa vue sélectives : ce n’est jamais sale et il n’entend jamais quand on lui demande de collaborer un tant soit peu … au mieux c’est « oui, tout à l’heure » … l’heure n’arrivant jamais !!!

A sa décharge, jamais je ne le laisserai s’approcher de la machine à laver de ligne, même avec l’aide de la plus merveilleuse des lessives permettant de mélanger blanc et couleur, de peur qu’il  fasse bouillir mes sous-vêtements !!! De même avec le fer à repasser. Serait-il capable de sabotage volontaire ?

Certes, les mentalités ont évolué depuis le siècle dernier, beaucoup de préjugés ont disparu mais je ne peux m’empêcher de penser que les futures femmes de Petit-B et Grand-B pourront me remercier car ces deux enfants, sous la houlette de leur père, étaient mal barrés (allez, petite minute d’auto-satisfaction). Ils  rétorquent régulièrement qu’ils ne savent pas faire la vaisselle (et j’ai constaté, c’est énorme … mais vrai), ils rechignent à rincer le lavabo après avoir craché le dentifrice comme un geyser et ça ne les gêne pas de garder leur verre au bord de l’évier pour la semaine … soit, mais quand je trouve plus de 4 verres non lavés et toutes les petites cuillères au fond de l’évier … je crise.

Bref, après des années de travail, d’explications, d’arguments, de négociations (parfois malhonnêtes), de répétitions : les garçons mettent leur linge sale dans une caisse, ils débarrassent la table et surtout houspillent leur père qui laisse traîner ses chaussettes (pendant que moi, le trouvant irrécupérable, je ne bataille plus, je ramasse) et râlent lorsqu’il se prélasse trop longtemps sur le canapé … d’où peut être ces dés pour me sauver d’une partie des corvées ?

On dit que les « hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus » mais je me demande parfois si le gène de la ménagère n’existe pas et pire, s’il ne se décline pas qu’au féminin ?

Les garçons sont trop jeunes pour m’appeler Monica (Friends) mais ne manquent jamais une occasion de me rappeler que j’ai la Bree-attitude vissée au corps !!!

Alors à partir de maintenant, nous allons jouer les tâches ménagères aux dés. Il n’y a que deux dés mais potentiellement cinq joueurs …

EDIT DU LENDEMAIN : M-Chéri très en colère contre moi ou contre mon BLOG … ou les deux !!! Bref, je remercie ceux qui le connaissent et le croisent de s’abstenir de tout commentaire (paix des ménage oblige), son sens le l’humour étant temporairement (j’espère) en position Off . Merci.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    *