En France Expos Sud-Ouest

Noir ce n’est pas noir (Pierre Soulages)

Une balade au musée Soulages ça vous tente ?

Rodez, préfecture de l’Aveyron est la ville natale de Pierre Soulages et l’artiste y est resté très attaché. Le peintre a fêté ses 100 ans il y a deux ans et l’expo inaugurale de 2014 reste encore très présente dans ma tête. Ces œuvres me fascinent encore des années plus tard.

 « L’œuvre vit du regard qu’on lui porte »

Pierre Soulages est un artiste contemporain majeur. Il peint depuis plus de 80 ans avec encore une vitalité hors du commun. Ses œuvres sont de tailles diverses, certaines étant carrément gigantesques (presque 4 mètres de haut). Pierre Soulage a fait don au musée de quelques 500 œuvres.

On peut y admirer ses travaux préparatoires à la réalisation des vitraux de l’abbatiale de Conques. Par contre, ce ne sont pas les esquisses, eaux fortes ou autres sérigraphies qui m’ont interpelée mais les gouaches ou les brous de noix réalisés pendant la période « Outrenoir », celle qui a fait la renommée de l’artiste.

« Un espace de questionnement et de méditation »

Selon la lumière et l’angle avec lequel vous les regardez, ces tableaux chargés de matière fibreuse prennent des teintes rouges, ocres ou dorées. Un reflet unique. Jamais noir et comme l’a exprimé l’artiste, « ma peinture est un espace de questionnement et de méditation où les seins qu’on lui prête peuvent venir se faire et se défaire ».

Le musée se visite comme on le souhaite. L’ordre chronologique permet peut-être de mieux appréhender le cheminement de l’artiste ou se laisser porter par l’instinct. Les idéogrammes sont fascinants. La présentation des œuvres sur fond blanc ou dans la « salle de cuivre » a bien sur été parfaitement étudiée et c’est tout simplement beau !

J’invite tous ceux qui pensent que l’artiste se contente de jeter de la peinture noire à grands coups de brosse à se poser face à ces œuvres immenses et à faire l’expérience de l’émotion que l’on peu ressentir face à ces tableaux.

Le musée, bâti à quelques centaines de mètre de la cathédrale, parfaitement intégré s’ouvre sur les collines de l’Aveyron. Et le restaurant du musée on en parle ? Je n’ai pas fait de photos mais art et cuisine de la famille Bras se marient à merveille.

Toutes les informations pratiques sont ici.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    matchingpoints
    1 mai 2022 at 8 h 52 min

    Oh oui, ce musée nous tente ! Découvrir ces toiles que nous ne connaissons qu’à travers de quelques photos et terminer par un passage au restaurant Bras, cela nous semble d’une belle harmonie.
    Bon dimanche

    • Reply
      Laurence
      1 mai 2022 at 9 h 40 min

      Je trie les photos et je retrouve des pépites … ça m’apprendra à procrastiner autant !! Ce musée a tout pour plaire : des œuvres magnifiques, une taille réduite et un restaurant qui régale les papilles ! Bref, j’ai très envie d’y retourner. Bon dimanche à vous deux !

Leave a Reply

*