Lecture

Voyages

Humeurs

    Critiques littéraires Culture

    Leurs enfants après eux (Nicolas Mathieu) – RL2018#3

    « Leurs enfants après eux », c’est la chronique de quatre étés entre 1992 et 1998 au cours desquels on suivra des adolescents qui vivent dans un trou perdu en Lorraine. La désindustrialisation a fait des ravages. Les pères sans emploi et leurs enfants après eux tuent l’ennui en éclusant des bières, dans les bars pour les premiers, au bord du lac pour les seconds qui ne pensent qu’à une chose « Foutre le camp ».

    Il n’y a pas une once de misérabilisme dans ce livre, juste un implacable constat qui fait froid dans le dos et une question latente, comment s’imaginer un avenir dans un coin ou les usines sont désaffectées et où les commerces ferment petit à petit ?

    La façon d’écrire de Nicolas Mathieu, les dialogues, les expressions, tout sonne vrai dans ce livre. Il y a toujours cette violence sous-jacente, et c’est « sous tension » que  j’ai dévoré ce livre, n’étant que spectatrice de ces destins malheureux, de ces projets noyés dans la poisse, l’alcool ou la drogue, de ces aspirations vers un lendemain meilleur pratiquement toujours avortées.

    Ce roman est explosif de vérités, de celles qui font mal … le fond est sombre mais la forme est sensible et remplie d’une énergie positive.

    Je ne sais pas si c’est à ce genre de livre que j’aurais donné le prix Goncourt mais ce qui est sûr c’est que ce portait hyper réaliste d’une France loin du parisianisme et victime de la mondialisation est le récit cruel d’une tragédie qui se vit sous nos yeux … à lire absolument !

     

    Extrait :
    « Un siècle durant, les hauts-fourneaux d’Heillange avaient drainé tout ce que la région comptait d’existences, happant d’un même mouvement les êtres, les heures, les matières premières … Anthony la connaissait bien cette histoire … Elle avait sifflé, gémi et brûlé, leur usine, pendant six générations, même la nuit. Et pour finir, il ne restait que ça, des silhouettes rousses, un mur d’enceinte, une grille fermée par un petit cadenas. » 

  • Ciné Culture

    Rafiki

    La semaine dernière, j’ai vu Rafiki, un « petit » film, réalisé par une Kényane en VO. … ça fait beaucoup d’exotisme mais autant de bonheur ! Sans mon amie Laurence, je n’aurais…

  • Activités sportives Balades

    Les Landes autrement

    Des Landes, on parle beaucoup des kilomètres de plages et des forêts de pins, mais savez-vous que ce département compte bien d’autres trésors, moins connus mais qui sont des lieux de…