Le chant d’Achille (Madeline Miller)

SAMSUNG CSC

Patrocle est un jeune prince un peu ingrat qui se retrouve exilé à la cour du roi Pelée dans le royaume de Phtie. Il y rencontre le fils de ce dernier, Achille, une jeune prince brillant. Autant Patrocle est maladroit autant Achille est doué pour tout ce qu’il entreprend. Achille est beau comme un dieu (sa mère est une déesse), Patrocle est malingre et effacé mais malgré leurs différences les deux jeunes garçons nouent des liens d’amitiés intenses et deviennent inséparables. Quand la guerre de Troie éclate, alors qu’Achille est un héroïque guerrier et Patrocle un piètre combattant ils entament côte à côte le siège de Troie. Durant ces années de guerre, la colère des dieux remettra en cause bien des choses dans la vie de deux hommes.

Je n’avais que de vagues souvenirs de l’Iliade et dès les première pages, j’ai accroché à cette réécriture ambitieuse (l’auteure a mis 10 ans à écrire ce livre) retrouvant une âme d’enfant émerveillé au fil des pages. Tout y est : la passion, les Dieux, l’honneur, la vengeance, la guerre, les mythes … c’est enthousiasmant. Les détails foisonnent sans jamais alourdir le texte, c’est poétique et lumineux.

Je ne peux que vous recommander ce livre … laissez vous porter par cette magnifique histoire d’amour au charme irrésistible qui m’a arraché quelques larmes.

Le chant d’Achille
Madeline Miller
Edition Rue Fromentin
383 pages

Instantané du jour #10

201409 Instantané

Le rituel du samedi matin : des fruits, du fromages, des légumes … et toujours un bouquet de fleurs !
Bon WE.

Le lundi c’est ciné #1

201409 Cinéma

L’été est fini (enfin, si je raisonne en terme d’activité) et avec la rentrée je peux reprendre mon activité cinéma.

Lundi dernier, j’ai choisi l’aller voir un western. Sans doute à cause de ma lecture du moment (je vous en reparle bien vite), sans doute aussi pour avoir tant aimé le livre de Céline Minard … et sans aucun doute car je trouve que Mads Mikkelsen est un acteur formidable.

The salvation … ou une histoire de vengeance. 1870, John accueille à la gare sa femme et son fils après 8 ans de séparation. Dans la diligence, c’est le drame et deux hommes sans foi ni loi tuent femme et enfant. John part sur les traces des assassins et se retrouve à son tour traqué par le frère de l’un deux.

C’est animé dès le début … et sans temps mort jusqu’à la fin. Il n’y a pas non plus des tonnes de suspens mais les images sont magnifiques et les acteurs impeccables (enfin, sauf Eric Cantona too much en bandit de grand chemin).

Bref, pour passer un bon moment … mais pas davantage !

The Salvation de Kristian Levring avec Mads Mikkelsen, Eva Green.

Marche ou crève (Stephen King)

201409 Lecture

« Marche ou crève » ou « The long Walk » pour le titre original. L’histoire de 100 jeunes hommes qui participent à une longue randonnée encadrée par l’armée, à travers les états unis et dont un seul sortira vainqueur.

Je n’ai pas envie d’en dire davantage car c’est tout ce que j’en savais avant d’entamer ce livre (je lis rarement les 4ème de couverture), le choix étant venue d’une discussion avec Yuko. En effet, je n’avais jamais lu le moindre ouvrage de Stephen King et nous avons donc décidé que celui là serait l’objet d’une lecture commune.

Si je vous raconte tout ça, c’est que je ne savais pas non plus que Carrie ou Shinning étaient des films tirés de livres de cet auteur … l’ignorance réserve parfois de sacrées surprises.

D’emblée, ce livre m’a mise très mal à l’aise. Sans doute parce qu’on ne sait rien ou presque de ces jeunes (ni d’où ils viennent, ni pourquoi ils participent à ce jeu), ensuite parce qu’ils ne se battent pas entre eux, mais contre eux même luttant contre la douleur et l’épuisement et enfin parce les spectateurs de cette compétition sont nombreux, étrangement fascinés par la mort … bref, tout cela n’avait aucun sens pour moi.

Ceci dit, le talent de Stephen King (outre une belle plume), tient à ce qu’il nous fait ressentir cette douleur physique et mentale maintenant une tension permanente. Cette lecture m’a vraiment laissé un étrange sentiment d’angoisse et, comme les marcheurs, j’étais poussée à tourner les pages les unes après les autres, impossible de poser le livre !!!

Le roman date de 1979 et reste moderne en 2014 si on se réfère à toutes les émissions de téléréalité qui fleurissent mais je ne sais toujours pas si j’ai aimé ou pas. C’est un constat terrifiant d’une société bien violente qui nous est dressé là.

Si la qualité d’un livre se résume aux émotions qu’il suscite, j’ai été très troublée, un peu comme si le temps de cette lecture j’avais voyagé dans un monde parallèle et je me dis que vraiment, cette première lecture de Stephen King est … une expérience … que je ne suis pas sûre d’avoir envie de renouveler.

PS1 : la dose d’humour nécessaire c’est quand ma petite nièce m’a piquée mes lunettes et le livre …
PS2 : la critique de Yuko c’est ici

Instantané du jour #9

SAMSUNG CSC

Du soleil, des chevaux, du mouvement, de la patience, un appareil photo … et des essais de photo filé.
Bilan : Peux mieux faire mais je me suis bien amusée !!!