Horribilis annum debutum

La cigale et la fourmi … célèbre fable de Lafontaine.

J’ai bien une petite idée des fourmis qui m’entourent et au passage je les félicite mais ce qui est sur c’est qu’en cigale, je suis sans aucun doute en lice pour les championnats du monde …

Dire que mi-décembre, je suis allée faire un scandale à mon banquier l’insultant (poliment tout de même) pour les frais inconsidérés prélevés pour découvert sur mon compte en banque. Résultat de cette bataille : de sa part un remboursement d’une partie de ces frais … et de la mienne la promesse d’être raisonnable !!!

A peine trois semaines plus tard, ayant dépensé sans compter tout décembre (que c’est bon de faire des cadeaux … aux autres et à soi) et continué début Janvier (Ah, vive les soldes !!!!) le banquier qui n’était pas d’humeur à plaisanter m’a sérieusement fait redescendre sur terre.

Je ne suis pas sûre de profiter comme il se devrait des souvenirs (et des achats) des bons moments passés rue St Honoré et boulevard Haussman à Paris la semaine dernière … n’est pas « Pretty Woman » qui veut, il faut se ressaisir.

A grand renfort de tableurs, virements de compte à compte et prévisions budgétaires pour  2008 (primes, lotos ….), la seule conclusion possible est : zéro dépense pour ce qui reste de janvier, février et mars … et c’est un minimum.

Le couac : les vacances prévues en Italie fin février … mais soyons positif, c’est une excellente motivation pour un sevrage total de shopping d’ici là … et histoire de me remonter le moral, poursuivons les excès de Noël, je me gave de chocolats ….

Ceci dit,  le verdict de la balance est aussi radical que celui du banquier. Un sevrage de chocolats, galettes et autres sucrerie s’impose.

Me voilà donc mi janvier, pleine de bonnes résolutions pour une nouvelle vie : régime alimentaire et financier … et journal intime en ligne, je crois qu’en plus je suis folle !!!!

Pourquoi ouvrir un blog

Pourquoi ouvrir un blog ?

pour dire quoi ? Parler de qui ? Raconter les anecdotes (drôles ou moins drôles) de notre quotidien ?

… inutile de chercher une raison, la réponse est : Et pourquoi pas moi ….

Voilà la première décision prise.

J’imagine déjà la tête de on chéri et de la tribu (cf. plus bas) s’ils savent que je deviens une « blogueuse » … je les entends déjà « Toi ???? », « A ton âge !!! » … j’en passe et des meilleures, la seconde décision qui s’impose est : ne rien dire et attendre.

Alors voilà, ce sera mon premier billet, motivé par ma soeur (Agnès-loutre … je sais, elle va e détester mais de toutes façon c’est écrit sur son blog) … et indirectement par ses copines blogueuses.

La tribu :
Non que ce soit une bien grande famille (attendons que les enfants grandissent …), mais quelques explications s’imposent. Le noyau de la tribu c’est donc : Melle (ma fille), les fils de Thierry (Grand-B et Petit-B), mon chéri et Laurence. Jusque là c’est simple. Niveau organisation quotidienne, ça se complique …
– Petit-B, le plus jeune donc, vit avec sa maman. Il nous rejoint un WE de temps en temps et à chaque vacance scolaire.
– Melle vit une semaine avec nous, une semaine chez son papa … vacances scolaires y compris dans ce rythme alterné.
– Grand-B réside avec nous « à plein temps » … et un WE de temps en temps chez sa mère, c’est notre Tanguy.
Avec les contraintes des uns et des autres (dans les autres, comptons les nouveaux conjoints de nos ex) … jamais un WE en amoureux … des vacances toujours bien remplies occasions de fous rires, batailles et autres crises en tout genre.

S’ajoutent à la tribu :
– le chinchilla (… je réalise qu’il n’a même pas de nom),
– Lily, notre chatte,
– Loulou, notre cheval (notre = Melle et Moi, les garçons le détestent) en pension à quelques kilomètres de notre demeure … mais responsable de beaucoup d’aller-retour en voitures,
… il y a quelques mois, j’aurais pu rajouter les souris blanches qui se sont multipliées à envie, le couple de lapins nains et leur progéniture régulière (il y a des expressions qui se méritent !!!), les gerbilles et le hamster des voisins. La sélection naturelle faisant parfois bien les choses, ces charmantes bestioles se sont « bouffées » entre elles pour les unes, sont mortes de vieillesse pour d’autres … et j’avoue avoir participé activement à l’éradication des souris blanches suite à un repas ou nos invités ont pu assister à une ballet continu de petites bêtes blanches qui avaient finalement décidé qu’il faisait beaucoup plus chaud dans le salon que sur le balcon.

… Et plus occasionnellement les amis des uns et des autres (grands et petits), la famille (ma famille, M-Chéri est fils unique … ouf) et la presque famille : nos amis-voisins parisiens qui sont là pour les vacances scolaires.

Voilà pour le départ … suite au prochain billet.

P1010551